Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 23/05/2018

Le livre du mois

De Staël en Provence
Ce catalogue officiel de l’exposition « Nicolas de Staël en Provence », présentée à Aix-en-Provence, du 27 avril au 23 septembre 2018, se concentre exclusivement – comme l’exposition- sur les œuvres peintes par l’artiste en Provence de juillet 1953 à octobre 1954. Une période qui marque un tournant dans la vie et l’œuvre du peintre. En savoir plus.

L'artiste du mois

Isabelle Léourier, plasticienne Art textile
Du plus loin qu’elle s’en souvienne, Isabelle Léourier a toujours aimé le textile et jouer avec les fils. Naturellement, elle en fait ses médiums de prédilection pour satisfaire sa créativité et créer d’incroyables coiffes et bijoux, mais aussi des installations monumentales. Reportage.

Coup  de coeur

Tissage-Tressage : quand la sculpture défile
Pour sa 8e exposition, la Fondation Villa Datris a choisi d’explorer les différents modes d’expression de la sculpture contemporaine à travers l’art textile, le tissage et le tressage, en présentant 106 œuvres de 74 artistes (d’Abakanowicz à Vasconcelos en passant par Bloch, Cueco, Hyber, Messager, Shiota, Tayou), avec une large place faite aux femmes, et des productions in situ, en symbiose avec le jardin. Révélations et enchantement au fil du parcours. Jusqu’au 1er novembre 2018. L’Isle-sur-la-Sorgue.

Kupka. Pionnier de l’abstraction

Le peintre tchèque Frantisek Kupka (1871-1957) n’est certainement pas le plus connu des pionniers de l’abstraction, mais celui qui aura le plus expérimenté. Au travers de 300 œuvres, cette exposition au Grand Palais retrace toute sa carrière et permet d’en comprendre les étapes, la richesse et l’originalité. Jusqu’au 30 juillet 2018.

Roman Cieslewicz (1930-1996) : la fabrique des images

Conscient du pouvoir de l’image et convaincu du rôle de l’affiche et du graphisme pour instruire la population, toute sa vie, l’artiste d’origine polonaise Roman Cieslewicz (1930-1996) a souhaité être un aiguilleur de rétine pour « dépolluer l’œil » et donner à penser. Le Musée des arts décoratifs lui rend hommage dans une grande exposition. Jusqu’au 23 septembre 2018. Passionnant !

Udo Zembok. "Open space"

Un peu plus d’un an après son ouverture, le MusVerre expose le plasticien Udo Zembok dont l’œuvre valorise le verre, ce matériau intimement à l’histoire sociale et économique de l’Avesnois, en développe toutes les possibilités techniques, et le magnifie. À voir à Sars-Poteries (59), jusqu’au 28 septembre 2018.

Delacroix (1798-1863)

Cette grande exposition dévoile le « continent caché » de Delacroix. Une vision globale de l’artiste dans toute sa complexité. Une exposition essentielle.
Jusqu’au 23 juillet 2018. Musée du Louvre. Lire l’article.

Anselm Kiefer. "Für Andrea Emo"

Dans cette vingtaine de nouveaux tableaux, souvent monumentaux, et trois imposantes sculptures mises en vitrine, dont la puissance et l’intensité sont démultipliées dans l’immense espace de la galerie Thaddaeus Ropac à Pantin, Anselm Kiefer poursuit son exploration du thème de la sédimentation du souvenir. Avec toujours autant de sublime violence. À découvrir jusqu’au 31 mai 2018.

Tintoret. Naissance d’un génie

« Le petit teinturier » (Tintoretto), voilà un surnom bien modeste pour celui qui deviendra un génie de la peinture à l’instar de son maître, et grand rival, Titien. Le musée du Luxembourg célèbre le 500e anniversaire de la naissance de Tintoret avec une grande exposition qui met en évidence sa précocité, son ambition et sa rapide ascension dans la Venise cosmopolite de la Renaissance. Jusqu’au 1er juillet 2018. Lire l’article.


Primitifs flamands. Trésors de Marguerite d’AutricheLe monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse (Ain) renoue avec le trésor disparu légué par sa fondatrice, Marguerite d’Autriche, en réunissant les plus grands « Primitifs flamands » de Jan van Eyck à Bernard van Orley, en passant par Rogier van der Weyden, Hans Memling, Jan Gossart… auxquels s’ajoute l’œuvre singulière de Jérôme Bosch. Du 8 mai au 26 août 2018. Reportage.


Japonismes / ImpressionnismesAvec l’ouverture commerciale et diplomatique du Japon en 1868, les artistes occidentaux découvrent un art à l’esthétique radicalement nouvelle. Pour tous, le japonisme est devenu la nouvelle modernité. Mais chacun va librement s’en inspirer, créant autant de japonismes qu’il y a d’impressionnismes. Jusqu’au 15 juillet à Giverny (Eure). Reportage.


Bruges : Triennale 2018Inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité, Bruges cherche à élargir sa réputation de ville-musée en s’offrant un peu d’art contemporain. Pour cette seconde édition de la Triennale, quinze œuvres, brouillant les frontières entre art et architecture, s’installent sur ses canaux. Du 5 mai au 16 septembre 2018. Reportage.


GuernicaPeint en 1937, Guernica est à la fois une icône populaire, symbole de la lutte antifranquiste, antifasciste et pacifiste, et la synthèse des recherches plastiques menées par Picasso depuis plus de 40 ans. Une exposition relate l’histoire de ce tableau exceptionnel. Musée Picasso. Jusqu’au 29 juillet 2018. Lire l’article.


Foujita. Peindre dans les Années FollesFou de dessin, dandy excentrique ayant façonné son image avec ses lunettes rondes, sa fine moustache et sa coupe au bol, Tsuguharu Foujita (Tokyo 1886 - Zurich 1968), fut l’un des acteurs les plus célèbres de l’École de Paris. Son œuvre est à (re)découvrir, jusqu’au 15 juillet 2018. Musée Maillol. Lire la suite de l’article.


Van Dongen et le Bateau-LavoirLe musée de Montmartre retrace la carrière de Van Dongen, et les belles heures d’un Montmartre bohème au début du XXe siècle. Jusqu’au 26 août 2018.

En bref

Décès de Per Kirkeby

Le peintre de l’avant-garde danoise est mort le 9 mai, à l’âge de 79 ans, dans sa ville natale de Copenhague. Il a toujours affirmé sa liberté dans une peinture abstraite et très colorée ou la nature (du sous-sol géologique à la forêt) est pourtant omniprésente.

115 millions de $ pour la Fillette de Picasso

Le tableau de Pablo Picasso La fillette à la corbeille fleurie (1905) a été adjugé mardi 115 millions de dollars lors de la première grande vente organisée par Christie’s à New York pour disperser l’immense collection Rockefeller. Ce tableau acquis par la famille Nahmad sera prêté au Musée d’Orsay pour son exposition “Picasso : Bleu et rose” qui doit s’ouvrir en Septembre 2018.

Rendez-vous au jardin à Villandry Les 2 et 3 juin 2018. L’occasion de redécouvrir les 6 jardins de ce château, dont le célèbre potager. https://www.lagoradesarts.fr/-Villandry-un-chateau-et-six-jardins-.html Porquerolles. Fondation Carmignac La Fondation inaugure une villa transformée en espace muséal sur l’île de Porquerolles le 2 juin prochain. Au programme, les œuvres de sa collection d’art contemporain (plus d’une centaine d’artistes) et une exposition inaugurale, Sea of Desire, consacrée aux artistes en rébellion, de Botticelli à Basquiat. Jusqu’au 4 novembre 2018. Paris. Festiwall La galerie d’art urbain The Wall 51 et l’association De l’Amour et des Murs ! (DAM !), avec le soutien des Mairies du 19e et de Paris, organisent la 3ème édition du FestiWall, festival dédié à l’art urbain le long du canal de l’Ourcq et du canal St-Denis. Un parcours entièrement piéton où une vingtaine d’artistes réaliseront, en live et durant les deux jours, des fresques de street art. Début du parcours : métro Jaurès. 19 et 20 mai 2018. Auvers-sur-Oise (95). Impressions marines Le musée Daubigny rend hommage à Charles François Daubigny et aux peintres qui ont travaillé à ses côtés. Impressions Marines présente plus de 80 œuvres d’artistes, tels que Boudin, Corot, Courbet, Dupré. Jusqu’au 26 août 2018. www.museedaubigny.com Paris. L’épopée du Canal de Suez. Des pharaons au XXIe siècle. L’Institut du monde arabe retrace l’une des plus passionnantes entreprises humaines : L’épopée du Canal de Suez. Des Pharaons à Ferdinand de Lesseps, du projet de Bonaparte à la nationalisation sous Nasser, cette saga extraordinaire de plus de 4000 ans est mise en scène dans une exposition-événement réunissant les personnalités puissantes, les défis surhumains, les anecdotes, les temps forts qui ont ponctué l’histoire singulière de ce lieu symbolique, jonction entre trois continents : l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Du 27 mars au 5 août 2018. www.imarabe.org Paris. Récifs coralliens, un enjeu pour l’humanité Une exposition photographique grand format immersive et multimédia par Alexis Rosenfeld. Siège de l’Unesco – place de Fontenoy – Paris 7ème. Entrée libre. Du 2 juin au 30 août 2018. Paris. Parfums de Chine Cette exposition aborde de manière inédite la civilisation chinoise à travers l’art de l’encens et du parfum en Chine depuis le IIIe siècle avant notre ère jusqu’au XIXe siècle. Près de 130 objets d’art et d’archéologie invitent à un véritable voyage à travers la civilisation chinoise. Céramiques, dessins, bronzes ou toiles issus des collections du Musée de Shanghai et présentés en Europe pour la première fois sont accompagnés par une vingtaine de pièces issues des collections du musée Cernuschi. Du 9 mars au 26 août 2018. www.cernuschi.paris.fr Paris. Un œil ouvert sur le monde arabe À l’occasion de son trentième anniversaire, l’Institut du monde arabe présente une œuvre évolutive et collective composée de 240 œuvres originales (peintures, photos, sculptures, dessins, calligraphies), en résonance avec les 240 moucharabiehs de la célèbre façade du bâtiment, remis en fonctionnement à cette occasion. Cette œuvre qui rassemble des artistes de tous horizons, confirmés et en devenir, arabes et non arabes, s’affirme tel un véritable manifeste de la fierté du dialogue multiculturel. L’originalité de l’œuvre (imaginée par l’agence créative Fred et Farid) s’inspire d’un procédé inventé par le mouvement artistique des surréalistes en 1925 appelé « cadavre exquis » : chaque œuvre répond à la suivante, sans tenir compte de la réalisation première (seuls les bords de l’œuvre précédente sont communiqués à l’artiste). Dévoilement en trois temps : du 15 mai 2018 au 6 janvier 2019. www.imarabe.org Chantilly. Rembrandt au musée Condé L’exposition permet de découvrir vingt-et-une eaux-fortes originales de
Rembrandt, quelques-unes de ses élèves et des dessins attribués à Rembrandt ou à son entourage. Les gravures de Rembrandt, appartenant à l’importante collection de gravures néerlandaises constituée par le duc d’Aumale, n’avaient encore jamais été exposées au public. Cabinet d’Arts Graphiques. Domaine de Chantilly. Du 27 janvier au 3 juin 2018.
Paris. Âmes sauvages Une découverte du symbolisme lié à l’univers culturel de la Baltique, des années 1890 aux années 1920-1930. Du 10 avril au 15 juillet 2018. www.musee-orsay.fr