Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Art Brussels 2015 > Art Brussels 2015

Art Brussels 2015

dimanche 26 avril 2015, par cath

Du 25 au 27 avril 2015
Brussels Expo (Heysel)
Place de Belgique 1
BE- 1020 Brussels
www.artbrussels.com/fr

- Visite sur invitation de Thalys

Les portes de la 33ème édition de la foire Art Brussels se sont refermées. Les 191 galeries feront leurs comptes. Les “Prime” qui exposaient des artistes reconnus, les “Young” avec de jeunes talents, et les “Discovery” qui donnaient leur chance à des artistes inconnus. Des galeries de toutes l’Europe, mais aussi, une ou deux de Dubaï, de Rio, de New York, Tokyo et Tel Aviv. Beaucoup de toiles (reviendrait-on à la peinture ?), peu de vidéos, quelques œuvres néon, des sculptures, et des installations. Coups de cœur au fil des allées.

Les “unes” de quotidiens (Figaro, USA Today), recouvertes d’aquarelle de l’artiste polonais Jaroslaw Kozokiewicz, verdict implacable contre la puissance de l’information/désinformation (Galerie Profile, Varsovie).
Les œuvres surréalistes récentes de Zachary Leener, Stefan Rinck, Laurent Grasso, Gert et Uwe Tobias et d’autres encore, œuvres bi- ou tri-dimensionnelles faisant souvent références aux grands surréalistes, tels que Magritte et Dalí (Galerie Sorry We’re Closed, Bruxelles).
Les photos Salt Bride de Sigalit Landau, rappelant son efficace installation salée de la dernière Biennale de Venise (Galerie Malborough Contemporary, Londres)
La machine à vendre de l’art de Sadaharu Horio (pour un euro, l’artiste japonais vous faisait un dessin d’une minute) trônant au sein d’un foutoir d’objets au rebut peints de couleurs vives (Galerie Axel Vervoordt, Anvers).
Les toiles-collages dans une palette haute en verts et violets d’Alessandro Roma (Galerie Sobering, Paris).
Mais la vraie émotion surgit devant les photomontages de Sammy Baloji (Galerie Imane Fares, Paris). L’artiste, né à Lumumbashi, juxtapose sur des photographies actuelles et en couleur des paysages miniers du Katanga laissés à l’abandon depuis le départ des colonisateurs belges, des photos d’archives en noir et blanc, détourées, des mineurs qui travaillaient dans ces mines de cuivre. Travail de mémoire, travail d’exorcisation, hommage aux exploités.

Elisabeth Hopkins

Visuel : Visuel : Sammy Baloji, Untitled 12, 2006. 60 x 180 cm. Technic : archival digital photograph on satin matte paper. Copyright : courtesy of the artist and Imane Farès.
Bae Bien-U, snm2a-019h, 2014. 170 x 210 cm. Technic : C-print mounted on plexiglass. Copyright : Bae Bien-U and Axel Vervoordt Gallery, Art Brussels 2015.