L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions en France"

Expo en France

Besançon fête le 10e anniversaire de l’inscription de Vauban au patrimoine mondial de l’Unesco

Besançon, célèbre cette année, en juillet, les dix ans d’inscription de ses fortifications de Vauban sur la liste du Patrimoine mondiale par l’UNESCO. Réunis autour de la capitale de la Franche-Comté, onze autres sites français signés de l’architecte militaire de Louis XIV ont obtenu cette reconnaissance internationale, Briançon, Mont-Dauphin, Villefranche-de-Conflent, Mont-Louis, Blaye/Cussac-fort-Médoc, Saint-Martin-de-Ré, Camaret-sur-Mer, Saint-Vaast-la Hougue, Arras, Longwy et Neuf-Brissac. Un ensemble salué comme le 32e bien français inscrit sur la liste du Patrimoine mondial par l’UNESCO sous l’appellation « les fortifications de Vauban « . Pour fêter ses dix ans d’inscription à la liste du Patrimoine mondial Besançon lance une série de manifestations.

Le Fort Vauban

La ville de Besançon s’inscrit dans un site naturel exceptionnel, une boucle formée par le Doubs et fermée par une colline qui forme une place forte naturelle. La citadelle de Vauban, installée au sommet de la colline, fut tour à tour caserne, prison d’État, camp de prisonnier de guerre ou dépôt militaire. En 1959, la ville de Besançon la rachète la transformant en un haut lieu touristique et culturel se développant sur douze hectares et accueillant environ 270 000 visiteurs par an. Désormais deux espaces sont dédiés à l’histoire du site : la chapelle Sainte Étienne et son spectacle multimédia historique, l’espace Vauban. On y visite le Musée de la Résistance et le Musée Comtois. Et surtout, on explore cet endroit historique de trois façons. On commence par « la visite de la citadelle secrète » en traversant la galerie souterraine longue de 127 mètres qui permettait à l’époque de Vauban une circulation maximale et un repli optimal des soldats en cas d’attaque. On peut y faire une promenade animée par une comédien
« Sur les traces de Vauban ». Ou encore on explore « 2000 ans d’histoire » afin de découvrir les caractéristiques d’une fortification bastionnée. La forteresse de Vauban protège aussi un Muséum et un zoo dont la fonction est la conservation des espèces et la préservation de la biodiversité. Chacun peut parcourir à son rythme ces bâtiments chargés d’histoire. Planté à 364 mètres d’altitude, le fort développe ses remparts sur 1,8km. Du haut des remparts on découvre l’ensemble du fort, la ville et les collines environnantes, un point de vue magique.

Françoise Chauvin

Week-end anniversaire : 7 et 8 juillet

- Le 7 juillet : l’artiste plasticien Olivier Grossetête vous invite à participer à la construction d’une structure éphémère en carton. Venez poser votre carton et assistez à la renaissance de l’ancien arc de Triomphe du pont Battant, construit par Vauban, et qui s’ouvrait sur le quartier jusqu’en 1776. Une œuvre éphémère déconstruite le lendemain.
- Du 7 au 15 juillet : spectacle son et lumière « Vauban. La paix des étoiles ».
Sur la façade du Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie.

Les expositions :

- « Zoospective du règne animal » par le sculpteur Mauro Corda.
Disséminés dans le fort Mauro Corda a imaginé d’étranges animaux, Autruche-Girafe, girafe-cerf, chameau-yack…créés dans le bronze blanc, le bronze nickelé ou l’aluminium. Prix d’entrée de la citadelle : adulte : 10,80 €, tarifs réduits enfants. www.besançon-tourisme.fr .
Du 1er avril au 15 juillet 2018

- « Citadelles du Monde et autres fortifications ».
D’immenses photographies, dix en ville et dix dans la Citadelle montrent les différents sites signés Vauban, tant ceux ayant déjà obtenus le label du Patrimoine mondial que ceux engagés dans la démarche comme Lille. www.citadelle.com
Du 12 mai au 16 septembre 2018.

- « Guerre aux démolisseurs »
Bien que né à Besançon Victor Hugo n’y a jamais vécu. Il vénérait pourtant cette ville ou vivait sa marraine. La Ville de Besançon a racheté sa maison natale pour y installer en en 2013, la « Maison de Victor Hugo ». Un endroit particulier qui montre l’écrivain sous le profil de l’homme politique engagé. Est-ce que le combat de Victor Hugo est toujours d’actualité ? Sans doute répond l’exposition. Victor Hugo s’est battu contre les démolisseurs, comme aujourd’hui on se révolte contre la démolition guerrière de hauts sites culturels, tel Palmyre. www.besançon.fr/hugo.
Du 16 juin 2018 au 27 janvier 2019.

Archives des expos en France
spacer


Tout le programme sur :
www.dixans.besancon.fr
#jaidixans
 
Visuels : affiche des Dix ans. La citadelle de Besançon © Carvy. Structure carton de l’ancien arc de Triomphe du pont Battant, de l’artiste plasticien Olivier Grossetête.