L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France »

Expo en France

Biennale de Mlle 2013

Inaugurée sous la pluie, nul doute que la VIe Biennale d’art contemporain de Mlle -qui fête ses dix ans- sera heureuse. Les œuvres des 32 artistes français et étrangers invités sont réparties un peu partout dans cette bourgade poitevine de quelque 3800 habitants : églises, ancien tribunal d’instance, médiathèque, commerçants, parcs et jardins. L’intitulé de la manifestation comme bon nombre d’œuvres portent l’empreinte et l’influence du « jardinier philosophe » Gilles Clément, présent à Mlle depuis la création de son Jardin d’eau - Jardin d’orties, dans le parc de la Maladrerie, en 2007. Être humain et le savoir ensemble s’exprime avec tous les moyens de l’art contemporain : le dessin, ou techniques mixtes (Guillaume Bruère/GIOM, MarieTijou), la photo (Suzanne Lafont, Fergus Martin), les installations d’Alfredo Jaar ou les créations in situ (Felice Varini, Jacques Villeglé), la sculpture (Christian Lapie) et enfin beaucoup de vidéos - avec l’ouverture de nouveaux espaces, notamment dans l’Hôtel de Ménoc. Étonnamment aucune peinture à l’huile ! Mais quel que soit le support ou le médium, chaque œuvre fait son office : elle surprend, questionne, éblouit, déroute, irrite… ou tout à la fois. On croit voir une immense toile brossée de touches de peinture et c’est l’effet d’une flamme et d’ombres de suie qu’on découvre dans Tableaux éphémères de Christian Jaccard. Impressionnante et pleine d’émotion apparaît la carte dessinée au sol et au sel de Motoi Yamamoto (Floating Garden) dans la même église Saint-Savinien. Les installations in situ de Villeglé ou les aphorismes placardés ici et là sur les façades des maisons melloises laissent en revanche songeur de par la simplicité, voire la naïveté du propos. Les invites et les injonctions au bonheur prêtent parfois à sourire tant le ton est grave et sérieux - limite discours programmatique comme dans le film de Loïc Coriou et Edgar Morin, C’est quoi le bonheur ?). L’angélisme apparent et l’humour grinçant des photos du Croate Igor Grubic montrant des mineurs grévistes serbes, affublés d’ailes sommairement dessinées en blanc semblent beaucoup plus percutants. Prévoir pour cette déambulation estivale en pays mellois une bonne demi-journée, voire une journée entière si l’on veut être sûr d’avoir fait le tour de la question (du bonheur et du « être ensemble », bien sûr). À noter, une extension de la Biennale, à St-Martin-lès-Mlle et une collaboration avec la ville de Niort dans le cadre du Festival Téciverdi.

Marie-Ange Dutartre

Visuel page expo : Igor Grubic, Angels with dirty faces, 2013, portrait de mineurs serbes de Kolubara en grève en l’an 2000 résistant au régime de Milosevic. Photographie sérigraphiée, 166 x 250cm. Création Biennale de Mlle 2013. Photographie M.A.D

spacer


VIe Biennale de Mlle. « Être heureux et le savoir ensemble »
Du 22 juin au 29 septembre 2013
Mlle – Deux-Sèvres (79)
A 60 km de Poitiers et 22 km de Niort
Tous les jours, de 11h à 13 h et de 15h à 19h, sauf lundi
Entrée libre
Visites guidées : chaque samedi, à 15h
Tél. 05 49 27 00 23
www.2013.biennale-melle.fr