L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions du moment en Europe. L’occasion d’une escapade d’un week-end."

Expo à L'étranger

Bruegel et son temps

À Bruxelles, BOZAR donne le coup d’envoi de l’année Bruegel avec le double programme Bruegel et son temps et nous plonge ainsi au cœur de ce XVIe siècle bouillonnant, ce siècle des repas de noces et de la chute des anges. Une époque tumultueuse sur le plan religieux et scientifique, entrainant de brusques bouleversements, où subitement la terre n’est plus fixe et le soleil ne tourne plus autour d’elle.

La programmation ouvre avec l’exposition Bernard van Orley (1488-1541), l’une des figures clés de la Renaissance flamande. Van Orley se situe entre Bosch et Bruegel. Il disposait d’un des plus grands ateliers de l’époque et occupait une place fondamentale dans la vie artistique bruxelloise dans la première moitié du XVIe siècle. Ses portraits lui ont permis d’intégrer un impressionnant réseau de conseillers politiques, d’ecclésiastiques influents et de penseurs humanistes. Marguerite d’Autriche (voir tableau), régente des Pays-Bas qu’elle gouverne depuis sa cour à Malines, l’a nommé peintre de cour et lui a commandé quelques portraits qui ont définitivement lancé sa carrière. Son œuvre est en dialogue constant avec celle de ses contemporains, comme Albrecht Dürer et Raphaël.
Plusieurs de ses élèves, comme Michiel Coxcie, Pieter Coecke van Aelst et Pieter de Kempeneer, se sont aussi fait un nom par après.

Pour la première fois, des œuvres de Van Orley venues des quatre coins du monde sont rassemblées dans une exposition, là où elles ont jadis été créées. Outre ses peintures, ses tapisseries, dessins et vitraux sont aussi mis à l’honneur. Le parcours retrace les différentes étapes de sa carrière, allant de son travail quotidien dans son atelier à son rôle de peintre de la cour. Le visiteur est immergé dans l’ambiance fastueuse qui entourait l’élite religieuse, intellectuelle et politique du XVIe siècle, alors que Bruxelles était en quelque sorte le centre du monde, sous le règne de Charles Quint. L’exposition comprend également quelques œuvres d’artistes qui l’ont inspiré, telles que des eaux-fortes et un dessin de Dürer, des eaux-fortes d’après Mantegna et Raphaël…

Au 16ème siècle, la gravure était la seule méthode pour imprimer et distribuer des images en grand nombre. En collaboration avec la Bibliothèque royale de Belgique, BOZAR présente aussi l’exposition L’estampe au temps de Bruegel (jusqu’au 26 mai 2019), confirmant la richesse et la diversité de l’art graphique du XVIe siècle aux Pays-Bas méridionaux, avec de nombreuses eaux-fortes, gravures sur bois et estampes de Bruegel et ses contemporains comme Lucas van Leyden, Albrecht Dürer, Pieter Coecke van Aalst, Michiel Coxcie…

À l’automne suivra l’impressionnante exposition Le monde de Bruegel en noir et blanc qui aura lieu au Palais de Charles de Lorraine (Bibliothèque Royale). Le Cabinet des Estampes de la bibliothèque royale possède l’œuvre graphique complète de Pierre Bruegel l’Ancien qui a créé plus de 70 estampes exécutées méticuleusement par des graveurs de premier plan.

Visuels : Bernard van Orley, Portrait de Marguerite d’Autriche © Musées Royaux des Beaux-Arts de Belgique / Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België.
Pieter Van der Borcht, Allegorie sur la difficulté de gouverner.

Archives des expos en europe
spacer

Infos pratiques
Du 20 février 2019 au 23 juin 2020
Palais des Beaux-arts
De mardi à dimanche : 10h à 18h, jeudi : 10h à 21h
Fermé : lundi
Billet combiné « Bruegel et son temps » : 22 €
(Bernard van Orley + L’estampe au temps de Bruegel)
www.bozar.be
 
- À TRAVERS BRUXELLES SUR LES TRACES DE VAN ORLEY
Bernard van Orley a travaillé toute sa vie dans son atelier de Bruxelles, le plus souvent pour des commanditaires bruxellois. On trouve encore des traces de l’artiste partout dans la ville : des imposants vitraux de la cathédrale Saints-Michel-et-Gudule, au palais du Coudenberg (où vivait la cour) ou aux halles Saint Géry (l’environnement dans lequel il vivait). Pour l’occasion, le Musée Art & Histoire expose exceptionnellement les 8 autres tapisseries de la série de l’Histoire de Jacob et la première tapisserie de la série de Notre-Dame du Sablon.