L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions en France"

Expo en France

Chaumont-sur-Loire : 9ème saison d’art

Le printemps est de retour, l’art contemporain au domaine de Chaumont-sur-Loire aussi, pour sa neuvième saison d’art qui se veut, année après année, symbiose entre créativité artistique, patrimoine historique et nature. Pour voisiner avec des œuvres déjà installées (les Fleurs fantômes de Gabriel Orozco dans les chambres du château, l’installation arachnéenne, poétique et colorée du collectif Gerda Steiner et Jorg Lenzlinger dans la chapelle, le Chaos d’acier de Vincent Barré dominant la Loire, ou L’arbre aux échelles de François Méchain dans le parc, pour n’en citer que quelques unes), l’enthousiaste directrice du domaine, Chantal Colleu-Dumond, a invité une douzaine d’artistes à occuper des espaces intérieurs ou extérieurs.

Grande diversité de techniques et de matériaux, mais, si l’on écoute les artistes, un même concept sous-tend leurs œuvres : l’écoute de soi et des autres que permet une attention quasi obsessionnelle à la nature, dans ses formes globales ou minuscules, intactes ou transformées.
Dans le fenil, Sheila Hicks, a installé ses ballots de laine (fixés aux murs comme une portée de musique), ses pelotes géantes embrassant des branchages, ou ses tentures qui font écho aux tapisseries traditionnelles. Dans deux salles du château, Karine Bonneval a fait éclore des fleurs de sucre à l’intérieur de globes de verre (Saccharumania). Fragiles sculptures de plantes moulées à partir de sucre, elles questionnent, tout en poésie, les rapports humains, industriels et commerciaux à la nature et à ses produits. Marie Denis, elle, fossilise sous verre des feuilles, des plantes, de fines tranches de troncs d’arbre, puis les regroupe dans un joyeux désordre de Cabinet de curiosités végétal. Sara Favriau s’est lancée dans un travail de fourmi admirable, débitant de banals tasseaux de bois en fines allumettes avec lesquelles elle a construit l’ architecture légère d’un village de maisons/cages suspendu et transparent, parcouru de passerelles sur lesquelles s’embarque l’imagination du spectateur.

Cette année, on retrouve avec bonheur le travail vidéo de Davide Quayola. Dans Jardins d’été, l’artiste manipule des photos de massifs de fleurs, fondant les couleurs, les touillant, jusqu’à les transformer soit en gigantesques palettes de peintre fou, soit en œuvres impressionnistes pur jus. Mais le coup de cœur de cette année va à Stéphane Guiran et son Nid des Murmures, œuvre immersive et méditative placée dans le Manège des écuries. Plusieurs milliers de géodes de quartz, cassées en deux, et plantées de telle façon qu’elles forment un nid peut-être mais sur tout une longue houle blanche qui part à l’assaut des murs, au son de murmures d’enfants indiens. Et pour finir deux surprises : dans le parc, au détour d’un bosquet, un volumineux ovni aux iridescences d’arc en ciel, timidement masqué par des plantes. C’est le dôme de Miguel Chevalier, à l’intérieur duquel est projeté son ballet végétal numérique Trans-Natures. L’objet est beau, osé, et complètement décalé dans ce cadre. À chacun, sa propre opinion. Deuxième surprise, Sam Szafran, dont les Arborescences occupent plusieurs galeries du château. Ses aquarelles, avec rehauts de pastel, nous invitent à rejoindre une femme rêveuse au sein d’une forêt amicale et protectrice de plantes aux feuilles ourlées dans des camaïeux de verts. Une magnifique coda à un beau périple pastoral et artistique.

On annonce une liaison ferroviaire rapide entre Paris et Chaumont dans les semaines qui viennent. Il serait alors dommage de se priver d’une journée stimulante dans un cadre magnifique.

Elisabeth Hopkins

Karine Bonneval : Saccharumania, installation de Karine Bonneval pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire, 2017 - © Éric Sander.
Marie Denis, Herbier de Curiosités, installation de Marie Denis pour le Domaine de Chaumont-sur-Loire, 2017 © Éric Sander.

Archives des expos en France
spacer


Du 1er avril au 5 novembre 2017
Centre d’Arts et de Nature
Domaine de Chaumont-sur-Loire,
Centre d’Arts et de Nature
41150 - Chaumont-sur-Loire
Tél. 02 54 20 99 22
Le château et le parc sont ouverts toute l’année, tous les jours, à 10h (horaires de fermeture variables selon les saisons)
Plein tarif : 18€ (Ce billet vous permet de visiter la totalité du Domaine : Festival des Jardins, Château, Ecuries et Parcs.
www.domaine-chaumont.fr