Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Climats artificiels > Climats artificiels

Climats artificiels

vendredi 16 octobre 2015, par cath

Du 4 octobre 2015 au 28 février 2016
Fondation Electricité de France - Espace Electra
6 rue Récamier - 75007 Paris
Du mardi au dimanche de 12h à 19h (sauf jours fériés)
Entrée libre
Tél. 01 53 63 23 45
www.fondation.edf.com

 

- Ouvert en 1990 dans une ancienne sous-station électrique, l’espace muséal de la Fondation EDF présente des expositions thématiques qui traitent du rapport de l’homme à la nature, de l’art au vivant, ou encore de l’environnement.

En écho à la 21e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21 qui se tiendra en décembre à Paris ; une actualité qui n’a pu vous échapper tant elle est martelée), la Fondation EDF propose Climats artificiels, une exposition sensible conçue par Camille Morineau. Elle met en perspective le changement climatique à travers la vision d’une trentaine d’artistes contemporains pour lesquels « le climat, pris dans un sens large, est un outil de travail et non le support d’une contestation littérale ».

Étonnantes, utopistes, drôles, poétiques, leurs œuvres souvent intrigantes stimulent la curiosité et les questionnements, y compris sur la façon dont elles ont été produites. La question de l’artificialité est posée, comme celle de dompter la nature, et de la transformer. Et on s’interroge au fil du parcours sur la réalité de ce qu’on voit.

Ainsi dès l’entrée, Cloudscapes, immense cage de verre conçue par Testsuo Kondo, enferme un escalier permettant de grimper dans ce qui ressemble à un nuage. Fascinantes et monumentales, les vagues de La mer d’Ange Leccia se dressent face à nous, montant vers le ciel plutôt que rouler sur le sable. Dans les photographies de Chris Morin, la savane a pris le dessus sur le macadam parisien et les troupeaux de gazelles pâturent devant l’Opéra. Il faut regarder attentivement le vaste panorama filmé par Julian Charrière, avant de comprendre à quelle échelle on se situe. Même illusion visuelle avec la photographe allemande Sonja Braas qui nous plonge avec Forces au cœur d’une nature toute puissante, mais fabriquée, et trompe habilement le spectateur. L’humour et le surréalisme se conjuguent dans le fabuleux petit tableau de Marina Abramovic qui a créé un nuage et son ombre…avec une simple cacahuète.

Loin de dramatiser de manière caricaturale sur l’état du ciel et l’équilibre précaire de notre planète, les artistes ont choisi une démarche plutôt contemplative et propre à nous émerveiller sur ce qui pourrait disparaître. Une façon artistiquement poétique de nous faire réagir.

Catherine Rigollet

Visuels page expo : Marina Abramović, Clouds with its shadow, 1971-2013. Installation. Écorce de cacahuète, épingle, ruban adhésif. 30,5 x 30,5 cm (photo l’Agora des Arts).
Ange Leccia, La mer , Climats artificiels, Fondation EDF. L. Lecat
Visuel page d’accueil : Tetsuo Kondo en partenariat avec TRANSSOLAR, Cloudscapes, 2012. Collection de l’artiste.