Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Dara Birnbaum : Psaume 29 (30) > Dara Birnbaum : Psaume 29 (30)

Dara Birnbaum : Psaume 29 (30)

jeudi 19 mai 2016

Du 22 avril au 4 juin 2016
Galerie Marian Goodman
79, rue du Temple -75003 Paris
Du mardi au samedi, de 11h à 19h
Entrée libre
www.mariangoodman.com

Le rez-de-chaussée lumineux de la galerie Marian Goodman s’ouvre à une installation duelle de Dara Birnbaum, vidéaste américaine (née en 1946, travaille à New York). Sur les cimaises blanches, cinq vidéos de paysages de la région des lacs italiens datant de 2011, sur fonds d’incantation du psaume davidique sur un mode grégorien par des moines chartreux, dans un arrangement de Neil Benezra. Images sereines où eau, ciel et roc se partagent l’espace, occupés brièvement par l’apparition d’un village, la trajectoire d’un oiseau solitaire, l’errance d’un nuage, ou, de façon plus inquiétante, la vision de bâtiments en ruines vite disparus, dont on comprend qu’ils sont pierres d’attente pour la deuxième partie de l’installation.

Il faut ensuite pénétrer dans un cube sombre, au cœur de la pièce, où se déroule une vidéo de la guerre en Syrie. Images collectées sur internet et ailleurs en 2014, images violentes qui font du spectateur le caméraman involontaire et affolé de la destruction, du feu, de la fuite, sur fond de cloches et de musique syrienne. Une dénonciation de la mise en scène de la guerre par les médias, et pour l’artiste, un moyen de s’interroger sur la représentation de la souffrance.

À la sortie, de nouveau, les vidéos calmes et tranquilles. Le contraste est captivant et presque culpabilisant. On est tenté de revoir les images violentes, pourquoi la beauté ici et la destruction là ? L’artiste le dit : « les œuvres […] posent toujours une question. » Réponse peut-être dans le titre du psaume invoqué par l’artiste : Action de grâces après un danger mortel (in la "Bible de Jérusalem", probablement différente de celle utilisée par l’artiste).

Une installation qui ne peut laisser indifférent pour qui s’intéresse au monde autour de soi.

Elisabeth Hopkins

Visuels : vues de l’installation Dara Birnbaum, Psalm 29 (30), 2016. Installation vidéo, cinq écrans, une projection, son, couleur, 8 minutes, en boucle. Courtesy Galerie Marian Goodman.