L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions du moment en Europe. L’occasion d’une escapade d’un week-end."

Expo à L'étranger

Milan. Fondation Prada

La Fondation Prada a ouvert à Milan le 9 mai 2015, dans une ancienne distillerie, située au cœur d’un complexe industriel des années 1910, un peu à l’extérieur de la ville. Rem Koolhaas l’a restaurée et transformée en espace muséal régi, tant sur le plan de l’architecture que sur celui des œuvres exposées, par des dichotomies : ancien/récent, horizontal/vertical, blanc/noir, ouvert/fermé. Divers bâtiments hébergent des expositions indépendantes. Survol et florilège.

Dans les bâtiments Sud/Deposito, An Introduction (jusqu’au 10 janvier 2016) : des œuvres témoins des quêtes existentielles, esthétiques ou politiques d’artistes contemporains occidentaux, de leurs confrontations avec les couleurs et les matériaux. Environ 70 œuvres dont on ne citera ici, faute de place, que ceux ayant plusieurs œuvres : les Kienholz, Lucio Fontana, Gerhard Richter, Mario Schifano, Jeff Koons et Francesco Vezzoli, ainsi que deux installations de Nathalie Djurberg et John Baldessari (photo).

Dans la citerne, Trittico (jusqu’au 10 janvier 2016) : trois œuvres solitaires au fond de vastes espaces lumineux. Pinne di Pescecane, 1966, de Pino Pascali constitué de cinq ailerons noirs flottant à la surface du béton). Lost Love, 2000, de Damien Hirst, un fauteuil de gynécologiste dans un aquarium de poissons exotiques et Untitled, 2002, de Tom Friedman, un assemblage au sol de minuscules objets et formes de papier.

Dans la “maison hantée” dorée, espace permanent consacré aux deux artistes, Robert Gober et Louise Bourgeois : une installation, Cell (Clothes), 1996, remontée vers son enfance et une sculpture de tissu de Bourgeois, ainsi que dix œuvres-objets de Gober porteurs de sa relation aux traumatismes de la vie.

Un superbe espace d’exposition, un peu labyrinthique mais sans ostentation architecturale, auquel il aurait fallu consacrer plus de temps. On a donc manqué l’installation permanente de Thomas Demand, Processo Grottesco ou In Part, une exposition dédiée au corps fragmenté (jusqu’au 31 octobre 2015). Ni pu se récompenser en fin de parcours par un verre de prosecco au Bar Luce, bar typiquement milanais dessiné par le cinéaste Wes Anderson.

Elisabeth Hopkins

Visuel : John Baldessari, “The Giacometti Variations” 2010. Détail de l’installation. (photo EH)

Archives des expos en europe
spacer

Infos pratiques
Fondazione Prada
Largo Isarco 2
20139 Milano
Tél. +39 0256662611
Ouvert tous les jours, de 10h à 19h
Entrée : 10€
www.fondazioneprada.org