Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Murano > Fragile Murano. Chefs-d’œuvre de verre de la Renaissance au XXIe (...)

Fragile Murano. Chefs-d’œuvre de verre de la Renaissance au XXIe siècle

jeudi 11 avril 2013

Fragile – Murano. Chefs-d’œuvre de verre de la Renaissance au XXIe siècle.
Du 27 mars au 28 juillet 2013
Musée Maillol- Fondation Dina Verny
59 rue de Grenelle - 75007 Paris
Ouvert tous les jours, de 10h 30 à 19, le vendredi jusqu’à 21h 30
Entrée : 11€
Tél. 01 42 22 59 58
www.museemaillol.com

 

- Catalogue. Coédition Éditions Gallimard Musée Maillol. 256 pages, 200 illustrations. Prix 39 euros. Beau catalogue servi par des notices pertinentes et un glossaire utile des termes techniques.

 

- Lors de la 55e Biennale des arts de Venise, l’exposition "Glasstress 2013 White light / White heat" se déroule au palazzo Cavalli Franchetti à Venise et au centre Berengo à Murano, du 4 juin au 27 novembre 2013.
www.glasstress.org

« Fragile » ou « Ne toucher qu’avec les yeux », indiquent différents panneaux disposés dans les salles du musée Maillol. Cette interdiction n’aura pas empêché Javier Perèz avec Corroňa (2011) d’avoir éclaté un immense lustre dont les fragments rubis, tels des lambeaux de chair, sont picorés par des corbeaux empaillés ! Ludique ou étonnante façon, pour cette institution, de présenter 200 pièces en Murano, allant de la Renaissance à nos jours.
Apparue au IXe siècle – la première mention de maître verrier est de 982 -, l’industrie verrière se développe à partir du XIIe siècle. Le Sénat vénitien, en 1201, oblige les verriers à installer leurs fours dans l’île de Murano pour des raisons de sécurité puis les contraints en 1271 à conserver le secret de fabrication et à ne pas quitter l’île sous peine de mort. Certains braveront cette interdiction puisque le maître verrier Bortolo d’Alvise et ses ouvriers, au XVIe siècle, s’installeront à la cour des Médicis à Florence. Les aiguières et vases en vert, bleu ou rouge, produits à cette époque en Toscane, paraissent bien alourdis dans leur monture en bronze dorée face à la finesse des verreries vénitiennes avec lesquelles ils dialoguent tels Calice en verre bleu au Triomphe de la justice, décoré à l’émail (fin XVe siècle) ou une Coupe nuptiale avec joueur de luth et jeune femme (1500-1510) en lattimo ou verre blanc imitant à la perfection la porcelaine.
Les cours européennes se prennent d’engouement pour ces verreries précieuses et d’une grande diversité. Coupe aux motifs de fils entrecroisés ou décor d’écailles, coupe en cristal peinte d’une danse des amours ou verre peint de grotesques, coupelle gravée à la pointe de diamant ou seau octogonal en verre craquelé portent au plus au point la maestria des artisans lagunaires du XVIe siècle. Ils arrivent même à imiter la pierre dure ou la pierre de lune.
À la fin de cette partie historique de l’exposition, dans laquelle l’on oubliera assez vite les productions artistiques du XIXe siècle, à vous de découvrir, caché, l’étonnant fauteuil en bois sculpté avec incrustations de verre bleu outre-mer de Giuseppe Briati (vers 1740).
Le XXe siècle est celui du renouveau dominé, entre autres, par les productions de Carlo Scarpa ou de Napoleone Martinuzzi. Passons vite sur la tentation de compressions de César pour regarder l’étonnante Théière d’Ettore Sottsass drôle dans son inutilité. Dans cette même salle, dont la scénographie rappelle celle du courant d’art Memphis (créé par Sottsass), dix variations du vase dit Veronese, créé en 1921, sont présentées dont des réinterprétations actuelles par Mimmo Paladino ou Mario Botta, en noir. Cette effervescence vénitienne explose dans l’ultime salle avec les productions créées depuis 1989 par la manufacture vénitienne spécialisée dans l’édition d’objets d’art Berengo studio, œuvres présentées depuis 2009 à la Biennale internationale des arts de Venise dans le cadre d’un événement intitulé « Glas stress ». Nous retiendrons celles de Jan Fabre, Shitting doves of peace and flying rats avec ses pigeons si emblématiques de Venise, certains en décomposition et Way de Recycle group, alliance d’un chemin en poudre de verre blanc avec des empreintes mouvantes de pas et d’une vidéo présentant un homme de dos marchant. Belle image de la création, des maitres verriers et des artistes, toujours en marche.

Antoine Prodhomme

Visuel page expo : Calice au Triomphe de la justice, XV e siècle, H. 22 cm ; L 13, 5 cm. Florence, Museo del Bargello /Instuti museali della Soprintendenza speciale per il polo museale fiorentino. © Su concessione del ministero per i Beni e le Attività culturali.
Visuel vignette : Coupe nuptiale en lattimo avec une figure féminine et un joueur de luth, vers 1500, H. 12 cm. Prague, National museum. © National Museum, Prague, Czech Republic.
Visuel page d’accueil : Javier Pérez, Carroňa, 2011. Verre et corbeaux naturalisés. H. 120 cm ; L, 235 cm ; P. 300 cm. Producted by Berengo studio and Venice projects. © Francesco Allegretto.