Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Huang Yong Ping : 2016 Wolfgang Hahn Prize > Huang Yong Ping : 2016 Wolfgang Hahn Prize

Huang Yong Ping : 2016 Wolfgang Hahn Prize

vendredi 12 août 2016, par cath

Du 13 avril au 28 août 2016
Museum Ludwig
Heinrich-Böll-Platz, 50667 Cologne, Allemagne
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Nocturne le premier jeudi du mois jusqu’à 22h
Fermé le lundi
Entrée : 11€
www.musee-ludwig.de

Présent, entre autres, aux Magiciens de la Terre en 1989, et en mai-juin 2016 à Monumenta avec ses conteneurs, son squelette de serpent et un bicorne napoléonien, Huang Yong Ping (né en 1954 à Xiamen, vit à Paris depuis 1989) offre ici cinq œuvres plus modestes de taille mais non moins chargées de sens. Une exposition qui fête son Prix allemand Wolfgang Hahn remis en avril, au motif que Huang « énonce des vérités dérangeantes et nous rappelle ce que nous tendons à condamner à l’oubli lorsque cela nous arrange ».

Chacune des œuvres présentées joue avec les références culturelles ou historiques, tout en délivrant un message de prise de conscience du monde d’hier et d’aujourd’hui. Prenons les chronologiquement : Les Foins (1983), est un travail d’étudiant : sur une copie du tableau éponyme (1877) de Jules-Bastien Lepage, il a “combiné” des objets de bois (un masque, des pieds). Une œuvre qui marque son passage de la peinture à la sculpture engagée. Kiosque (1994), est une dénonciation de la communication et de la médiatisation à outrance. Passées dans une bétonneuse, les piles de journaux deviennent des objets pesants, inutiles, illisibles. Palanquin (1997), installation aérienne d’un palanquin léger et d’un chapeau colonial, renvoie élégamment aux relations maître/serviteur, colonisateur/colonisé. Huit chevaux de Léonard de Vinci déchirant un porte-avions, (2004), œuvre quasi surréaliste (l’artiste fut membre du mouvement Xiamen Dada dans les années 80), est inspirée par la lecture de Georges Bataille et de Michel Foucault. Se référant au supplice moyenâgeux de l’écartèlement, l’artiste remet en cause les concepts de surveillance et de punition. Memorandum, 2004 est la genèse de la conception d’une installation censurée. L’artiste voulait rassembler des répliques grandeur nature de certaines parties d’un avion espion américain entré en collision avec un appareil chinois en 2001. Chine et États-Unis s’opposèrent. De ce projet, ne survivent pour le public que sketches, notes et coupures de presse.

Huang est donc un passeur culturel et artistique, un passionné du monde qui l’entoure. Que ce soient l’histoire, la culture, les civilisations, les sociétés, dans leurs forces et leurs faiblesses, il dénonce mais avec une subtilité qui rend son œuvre un peu moins inquiétant.

Elisabeth Hopkins

Visuel : Huang Yong Ping, Huit Chevaux de Leonard de Vinci déchirant un porte- avions, 2004 [Eight Horses Drawing an Airplane Carrier Apart] Iron, Wood 835 cm x 575 cm (surface), 200 cm (height) Courtesy of the artist. © Huang Yong Ping / VG Bild-Kunst, Bonn 2016 Photo : Saša Fuis, Cologne.