L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France"

Expo à Paris

Irving Penn

Le photographe américain Irving Penn (1917-2009) avait l’art de l’épure et de la mise en scène minimaliste. Qu’il s’agisse de natures mortes, de mannequins, de petits métiers (sa plus importante série), de nus, de petits enfants de Cuzco, de célébrités de l’art ou du cinéma comme Marlene Dietrich, Salvador Dalí, Pablo Picasso, Yves Saint Laurent, Audrey Hepburn, Alfred Hitchcock…ou de mégots de cigarettes ramassés dans le caniveau, chaque sujet qui intéresse Irving Penn est élevé au rang d’icône, photographié avec la même importance, la même rigueur et minutie dans la mise en scène savamment orchestrée en studio, peaufinée longuement, jusqu’à toucher à la perfection.

Son style graphique, à la fois simple et élégant, est accentué par l’utilisation du noir et blanc et du jeu sur les contrastes, de la lumière naturelle froide, d’un ancien rideau de scène gris en guise de fond neutre, d’un cadrage serré des sujets. Il va même jusqu’à faire poser ces modèles, coincés dans un angle étroit afin de renforcer l’effet de cadrage et l’étrangeté de la scène (Spencer Tracy, New York, 1948). Exagérant un détail pour qu’il devienne le motif essentiel de l’image comme ce monumental nœud de foulard blanc porté par un mannequin (Spanish Hat by Tatiana du Plessix, 1949), ou le portrait de Picasso réduit à son œil gauche (Picasso à La Californie, Cannes, 1957). De ces œuvres esthétisantes, extrêmement travaillées, il résulte parfois un certain statisme des sujets et une froideur vite balayée par l’incroyable magnétisme et beauté des images.

La grande rétrospective que le Grand Palais consacre au photographe américain à l’occasion du centenaire de sa naissance et en partenariat avec le Metropolitan Museum of Art de New York retrace les soixante-dix années de sa carrière. Avec plus de 235 tirages (essentiellement en noir et blanc), elle offre une vision complète de l’ensemble des sujets majeurs de son travail sériel réalisé avec un Rolleiflex bi-objectif de format carré 6 x 6 cm. Toutes les photos présentées au Grand Palais sont des tirages originaux de sa main.

Catherine Rigollet

Visuels : Irving Penn, Spencer Tracy, New York, 1948. Épreuve gélatino-argentique. Photo L’Agora des Arts (série Portraits existentiels, 1947-1948). Irving Penn, Cuzco Children, 1948. Épreuve au platine-palladium, 1968. 49, 5 x 50,5 cm (série Cuzco, 1948). Irving Penn, Girl with Tobacco on Tongue (Mary Jane Russell), New York, 1951. Épreuve gélatino-argentique, 37,5 x 36,5 cm (série En Vogue, 1947-1951). Metropolitan Museum of Art, New York. Promised Gift of The Irving Penn Foundation © Condé Nast.

Archives des expos à Paris
spacer


Du 21 septembre 2017 au 29 janvier 2018
Grand Palais
Du jeudi au lundi, de 10h à 20h
Mercredi, nocturne jusqu’à 22h
Fermé le mardi
Tarif plein : 13€
www.grandpalais.fr