Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Joseph Sima. Vision du monde retrouvé > Joseph Sima. Vision du monde retrouvé

Joseph Sima. Vision du monde retrouvé

mardi 28 juillet 2015

Du 6 juin au 30 août 2015
Rue de l’Hospice Saint-Roch
BP 150 - 36105 Issoudun (Indre)
Lundi et mardi, 14h-18h
Du mercredi au dimanche, 10h-12h30/14h-18h
Entrée libre
Tél. 02 54 21 01 76
https://museeissoudun.tv/expositions-actuelles.html

Depuis la grande rétrospective du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, en 1992, très peu d’expositions monographiques mirent à l’honneur l’œuvre de Joseph Sima (1891-1971), un des plus grands peintres tchèques du XXe siècle, méconnu en France. Un artiste fasciné par l’idée et la vision du monde à ses origines.

Autour d’une aquarelle et de la toile intitulée Chaos, datée de 1959, entrée dans les collections du musée d’Issoudun grâce à la donation de Cécile Reims et Fred Deux, et accrochée en permanence sur les cimaises du musée depuis son acquisition, le musée propose un regard spécifique sur les œuvres des années 50 à 70 de l’artiste, avec la présentation d’une série de cinquante d’aquarelles spontanées et évanescentes, encore jamais présentées au public. Elles proviennent de la collection du galeriste parisien Paul Facchetti, (père du peintre Jean-Paul Agosti), qui durant les années 1959 et 1960 soutenait le travail de Joseph Sima, le considérant comme un « figuratif poétique » et un « architecte de la lumière ». La question de la lumière tient un rôle essentiel dans la démarche créatrice de Sima profondément marqué, vers 1925, par une expérience sensorielle vécue comme un événement déterminant dans sa pratique de la peinture : la vision de la foudre par une nuit d’orage. Cette série d’aquarelles est enrichie par des œuvres caractéristiques de cette même dernière période de l’artiste durant laquelle l’image disparaît au profit de la forme, sans rien perdre de la fluidité, de la transparence, de l’onirisme et de l’émotion. La dernière salle du parcours est consacrée aux travaux de sept peintres tchécoslovaques marqués par l’influence de Joseph Sima, et sa dernière période en particulier.

Catherine Rigollet

Visuel : Joseph Sima, Chaos, 1959. Huile sur toile, collection Musée de l’Hospice Saint-Roch, Issoudun. Donation Cécile Reims-Fred Deux. © Photographe A.Ricci © ADAGP, Paris, 2015.