Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Ker-Xavier Roussel, le Nabi bucolique > Ker-Xavier Roussel, le Nabi bucolique

Ker-Xavier Roussel, le Nabi bucolique

lundi 6 juin 2011

Du 28 mai au 2 octobre 2011
Musée de Pont-Aven (Finistère)
Place de l’Hôtel de Ville
Tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30 (de 10h à 19h en juillet et août)
Plein tarif : 6 €
Tél. : 02 98 06 14 43
www.museepontaven.fr

Longtemps associé à Vuillard, son ami et beau-frère, à Bonnard, membre éminent du mouvement Nabi (« prophète » en hébreu), Ker-Xavier Roussel (1867-1944) avait disparu quelque peu ces dernières années des tablettes de l’histoire de l’art. Sa dernière exposition monographique en France remonte à 1994. Tout d’abord, faisons un sort à ce mystérieux Ker du prénom composé, qui pourrait faire penser à quelque filiation ou influence bretonne. Il ne s’agit que de la déformation du mot « frère » dans la bouche du cadet de Roussel, né en vérité François Xavier... Pourtant, c’est bien le musée finistérien de Pont-Aven qui rend hommage cette année à ce Nabi oublié, à ce « Nabi bucolique », dans la droite ligne d’un cycle Nabi inauguré en 2009 avec l’exposition de Maurice Denis, théoricien de ce mouvement, et poursuivi en 2010 avec Paul Ranson, tous amis de l’académie Julian dans les années 1880. Alors, fallait-il sortir Roussel de l’oubli ? On peut préférer sa courte période Nabi (1890-1896), La Vierge au sentier, Deux Âges de la vie, Conversation, Au jardin..., à sa période bucolico-mythologique peuplée de nymphes, faunes et satyres. De la sensualité certes, mais un peu surannée. Cependant, on apprécie son appétit de vie et de poésie, Roussel nous offrant, selon la juste analyse d’un de ses arrière-petits-fils Nicolas Langlois de Bazillac, « une autre représentation du monde imaginée en lisant Virgile, figurée en interprétant Mallarmé dans une campagne d’Île-de-France. » On découvre son talent de lithographe et de pastelliste ainsi que sa carrière de décorateur pour des particuliers ou pour des institutions prestigieuses comme la Société des Nations. Pour cette exposition de 96 œuvres, musées, galeries et particuliers ont apporté leur part et permis la réalisation d’un catalogue (29 €) qui resitue l’artiste dans son temps en apportant des éclairages esthétiques et biographiques intéressants. De surcroît, un séjour à Pont-Aven offre toujours des instants magiques de rêverie artistique, ne serait-ce qu’en marchant le long de l’Aven jusqu’au Bois d’Amour, à l’endroit où Gauguin fit la leçon à Sérusier en 1888, à l’origine du Talisman, emblème du mouvement Nabi...

Jean-Michel Masqué