Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Les 900 ans de l’abbaye de Pontigny > Les 900 ans de l’abbaye de Pontigny

Les 900 ans de l’abbaye de Pontigny

mercredi 30 avril 2014

Abbaye de Pontigny - Yonne
(entre Auxerre et Troyes)
Visite libre, du 1er avril au 31 octobre, de 10 h à 18h
Du 1er novembre au 31 mars, de 9h30 à 16h30
www.tourisme-yonne.com
www.pontigny2014.org
www.abbayedepontigny.eu

 

- Lors de votre séjour à Pontigny et dans ses environs, nous vous conseillons, côté dégustation des vins et mets régionaux : Signé Chablis (8, rue Auxerroise à Chablis, 03 86 46 32 85, www.signe-chablis.com) et, côté « luxe, calme et volupté », le château de la Resle, avec ses chambres et suites d’hôtes magnifiquement restaurées et décorées art contemporain et design (Montigny La Resle, 06 86 11 29 22, www.chateaudelaresle.com).

Un des plus beaux fleurons de l’art cistercien, l’abbaye de Pontigny dans l’Yonne, fête cette année ses 900 ans. Deuxième « fille » de Cîteaux, Pontigny fut fondée en 1114 à la frontière des puissantes vassalités de Bourgogne et de Champagne avant de connaître 676 années de vie monastique continue jusqu’en 1790. Posé sur la vallée du Serein, l’imposant vaisseau de pierre de l’église abbatiale (117 mètres de long !) admirablement conservée impressionne n’importe quel visiteur, surtout s’il arrive par le sud. À la charnière entre les styles roman et gothique, l’abbatiale est notamment réputée pour ses voûtes d’ogives, les premières de Bourgogne. Mais, dans ce beau bâtiment de blanche sobriété, il existe bien d’autres merveilles architecturales sans parler du grand orgue, des stalles sculptées ou du tombeau de saint Edme (1180-1240), troisième des archevêques de Cantorbéry a avoir trouvé refuge à Pontigny après Thomas Becket et Etienne Langton, ce qui a généré des liens étroits avec l’Angleterre jusqu’à nos jours. Classée monument historique dès 1840, l’abbaye de Pontigny déploie aussi à l’extérieur, dans la limite de sa vaste enceinte, les vestiges témoins de sa grandeur passée. Entre la porterie et la seule galerie du cloître encore debout, du cimetière à la maison du pont par la charmille, le jardin et le vivier, une promenade à Pontigny fait resurgir des siècles d’histoire, et pas seulement religieuse, puisque l’on peut croiser l’ombre de l’abbé Tauleigne (1870-1926), prêtre de la paroisse et grand inventeur, ou celle des prestigieux intellectuels qui assistèrent entre 1910 et 1939 aux Décades de Pontigny initiées par le professeur Paul Desjardins, alors propriétaire des bâtiments claustraux. D’Adèle de Champagne, mère de Philippe Auguste bienfaitrice de l’abbaye où elle fut enterrée, à André Gide, Pontigny a longtemps rayonné bien au-delà de sa terre bourguignonne.
Chaque abbaye cistercienne disposait sur son territoire de granges, des exploitations agricoles ou artisanales où travaillaient les frères convers, religieux non-moines au service de la communauté. Pontigny ne déroge pas à la règle qui a détenu plusieurs dizaines de granges dans toute la région. La grange de Beauvais, sur la commune de Venouse, témoigne de ce passé économique grâce à la vaste entreprise de restauration qu’y mène depuis 1997 l’association Grange de Beauvais. A quelques kilomètres de Pontigny, il est possible de la visiter aujourd’hui (www.grangedebeauvais.org). Aliment d’eucharistie, de consommation courante et d’hospitalité, le vin est un élément indispensable à toute communauté monastique. Une abbaye en Bourgogne n’est jamais très éloignée des vignes, surtout à proximité de Chablis. Dans cette bourgade désormais si réputée, Pontigny possédait notamment une propriété viticole, le Clos Le petit Pontigny, qui abritait un cellier du XIIe siècle toujours debout. Il est devenu le centre des festivités du vignoble chablisien où officient les fiers et vénérables Piliers chablisiens à chaque intronisation dans cette confrérie.

Jean-Michel Masqué

- Du 22 au 27 juillet 2014
Le Festival des arts sacrés Andreï Tarkovski réunira plus de 80 artistes de toute nationalité pour des prestations théâtrales (dont « Passage de l’ombre à la lumière », le fruit d’une résidence de quatre mois à Pontigny), chorales, musicales, plastiques, des ateliers et une rétrospective Andreï Tarkovski en présence du fils du réalisateur.
- 14, 15 et 16 août 2014
Spectacle son et lumière sur l’abbaye de Pontigny, 21h30.

Visuel : Abbaye de Pontigny ©Amis de Pontigny