L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

« Une sélection des meilleures expositions en France »

Expo en France

Les Mille et un Orients de Girault de Prangey

Pionnier du daguerréotype (ancêtre de la photographie), Joseph Philibert Girault de Prangey (1804-1892) eut de nombreux autres talents et centres d’intérêt. À la fois dessinateur, peintre, explorateur, passionné d’architecture orientale, amateur de plantes et d’oiseaux rares, il est l’un des premiers à explorer les pays méditerranéens et le Moyen-Orient : l’Alhambra, Alger, Tunis, Jérusalem, Alep... Rentier issu d’une famille noble, ce langrois a les moyens de voyager.

Quand il entreprend, entre mai 1832 et septembre 1834, son grand périple au Maghreb, en Espagne, en Sicile, en Italie et dans les Alpes, Girault de Prangey est déjà un voyageur expérimenté. Il ambitionne d’étudier et de représenter les architectures arabes du Maghreb et de l’Espagne à Tunis, Alger, Grenade, Séville, Cordoue, Palerme…Il ramène plusieurs centaines de dessins des grands monuments et des paysages des pays traversés. À partir des années 1840, avec l’adoption du daguerréotype, dessins et aquarelles deviennent les outils complémentaires d’une méthode basée sur l’inversion photographique. Artiste comme en témoignent ses peintures et dessins en couleur, Girault n’en est pas moins un artisan de l’image qui se contraint à l’exactitude documentaire. Un pragmatique, attentif aux solutions techniques.

En février 1842, Girault de Prangey part pour l’Orient. À la suite de Chateaubriand et de Lamartine, en même temps que Gérard de Nerval et avant Gustave Flaubert, il entreprend son « Grand Tour », qui le conduit en Italie, Grèce, en Asie Mineure, au Proche-Orient et en Égypte, du Caire jusqu’à l’île de Philae sur le Nil, où il grave même son nom sur une pierre en 1844 ! La richesse iconographique de ce voyage oriental est impressionnante : un millier de daguerréotypes, des dessins, des aquarelles et des lithographies correspondantes. Des voyages qu’il publie dans des livres : Monuments arabes d’Égypte, de Syrie et d’Asie mineure et Monuments et Paysages de l’Orient. Il rapporte aussi une collection d’antiquités égyptiennes qu’il donnera au musée de sa ville natale, comme plus tard une partie de ses œuvres, dont une rare série des moulages de l’Alhambra à Grenade.

Le rêve d’Orient de Girault ne cessera jamais. Allant jusqu’à chapeauter d’un bulbe en zinc évoquant la Turquie sa haute villa des Tuaires, édifiée près de Langres, à Courcelles-Val-d’Esnoms. Décorant les fenêtres d’arcatures polylobées en bois découpé. Plantant des espèces exotiques dans son jardin. Surmontant le chalet du jardin d’un minaret d’inspiration cairote. Détruite au début des années 1920, il ne subsiste de cette folie néo-mauresque, heureusement immortalisée par les photographies de l’artiste, que quelques vestiges de pierres.

Catherine Rigollet

Visuels page expo : Joseph Philibert Girault de Prangey. Mosquée près Bâb-El-Ouîzir au Caire. Vers 1844 ? Aquarelle sur papier. Langres, MAH.
Joseph Philibert Girault de Prangey. Vue d’Alger. 24 août 1832. Crayon et aquarelle sur papier. Langres, MAH.
Visuel page d’accueil du site : Joseph Philibert Girault de Prangey, La villa des Tuaires - vue frontale. Entre 1860 et 1870. Crayon et aquarelle sur papier. Langres, MAH.

Archives des expos en France
spacer


Du 1er juillet au 29 novembre 2020
Musée d’art et d’histoire
Place du Centenaire 52200 – Langres
Tous les jours sauf mardi
De 9h à 12h et de 13h30 à 18h30
Tarif plein : 7€
Tél. 03 25 86 86 86
http://www.musees-langres.fr/

L’exposition sera ensuite présentée au musée d’Orsay à Paris, du 3 novembre 2020 au 7 février 2021.