Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Niki de Saint Phalle. En joue ! > Niki de Saint Phalle. En joue ! Assemblages & Tirs (1958-1964)

Niki de Saint Phalle. En joue ! Assemblages & Tirs (1958-1964)

samedi 23 novembre 2013

Du 8 novembre au 21 décembre 2013
Galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois
36, rue de Seine – 75006
Du mardi au samedi
De 10h30 à 13h et de 14h à 19h
Tél. 01 46 34 61 07
www.galerie-vallois.com

 

- La Fondation Ahlers Pro Arte (Hanovre - Allemagne), accueillera l’exposition, en février 2014.
www.ahlers-proarte.com

Si ses Nanas, femmes plantureuses et colorées sont bien connues, ses Tirs et ses Assemblages le sont beaucoup moins. C’est pourtant par là que Niki de Saint-Phalle a commencé. En 1961, invitée par Jacques Villeglé à participer au salon Comparaisons, Niki de Saint-Phalle (1930-2002) présente Portrait de mon amour, un assemblage sur panneau réalisé à partir d’une chemise volée à son amant et d’une cible figurant sa tête sur laquelle le public est invité à tirer des fléchettes. Suite à ce premier « Tir », elle va se mettre à faire « saigner la peinture », incorporant dans ses reliefs en plâtre blanc constitués d’objets agglomérés les uns aux autres (jouets en plastique, dont beaucoup de poupées et de pistolets) des poches de peinture sur lesquels elle tire ensuite, faisant gicler les couleurs. Par ces inclusions, par ce hasard mis en action, par le rapprochement avec l’Action painting et la radicalité exprimée dans son travail, Niki de Saint Phalle est intégrée au mouvement des Nouveaux Réalistes.
Elle y sera la seule femme aux côtés de Klein, Arman, Hains, Tinguely (qu’elle épouse en seconde noces), Raysse, Spoerri, Villeglé, etc. Pierre Restany, théoricien du groupe, l’invite à réaliser sa première exposition personnelle à Paris le 30 juin 1961 à la Galerie J, à Paris. Elle y fera « feu à volonté », déléguant aussi aux spectateurs la jouissance de faire exister le tableau dans une action- spectacle violente qui va la lancer sur la scène internationale.
En joue ! Assemblages & Tirs (1958-1964) présente un ensemble d’œuvres majeures, dont certaines inconnues du public français, couvrant cette période clé dans le travail de Niki de Saint Phalle. Une époque charnière, au cours de laquelle elle passe d’une pratique de l’assemblage pur, à une pratique « active » avec des œuvres comme le fameux Pirodactyl over New York (dernier grand Tir assemblage réalisé en 1962), les « études » de 1963 pour le grand King Kong aujourd’hui au Moderna Museet de Stockholm, ou encore les Cœurs et les Cathédrales qui montrent le retour de la narration dans le parcours si singulier d’une artiste qui a construit l’ensemble de son œuvre (les Nanas, les Autels, les Mariés et les Tableaux-Tirs…) sur des mythologies très personnelles liées à son enfance violentée et à sa colère de femme en quête de liberté.

Catherine Rigollet

Visuel page expo : Niki de Saint Phalle, Motorcycle Heart (Study for King Kong). Printemps 1963. Objets, plastique, plâtre et peinture sur panneau de bois, 198 x 122 x 23 cm / 78 x 48 x 9 inches. Courtesy Galerie GP & N Vallois, Paris. Photo André Morin.