Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Peindre la banlieue, de Corot à Vlaminck, 1850-1950 > Peindre la banlieue, de Corot à Vlaminck

Peindre la banlieue, de Corot à Vlaminck

dimanche 18 décembre 2016

Du 6 décembre 2016 au 10 avril 2017
Atelier Grognard
6, avenue du Château de Malmaison
Rueil-Malmaison (92)
Tous les jours (sauf 23, 24, 25, 30 et 31 décembre 2016 et 1er janvier 2017) de 13h30 à 18h
Le mardi, de 10h à 17h
Plein tarif : 6 €
Tél. 01 47 14 54 77
www.mairie-rueilmalmaison.fr

La nouvelle exposition accrochée à l’Atelier Grognard de Rueil-Malmaison, qui avait déjà présenté « Reflets de la Seine impressionniste » en 2008-2009, nous entraîne dans un voyage d’un siècle entre histoire de l’art et histoire de la banlieue. La Seine et ses affluents (Marne et Oise surtout) sont le fil conducteur de l’exposition dont les 150 œuvres (toiles et dessins) de maîtres reconnus et d’artistes oubliés se répartissent sur dix espaces selon deux thématiques chronologiques : le sentiment vrai de la nature (1850-1880) et l’irruption du monde moderne dans le paysage de banlieue (1880-1950).

Il est vrai qu’à un paysage « pur », selon l’esthétique formulée par Corot (« Le beau dans l’art, c’est la vérité baignée dans l’impression que nous avons reçue à l’aspect de la nature. »), succède un paysage « envahi » par les signes de la révolution industrielle (ponts, véhicules, trains, trafic fluvial, carrières, chantiers, usines…). De la silhouette de l’arbre, on passe à celle de la cheminée d’usine et ses fumées (Lugnier, Herbin, Frank Will, Daniel Octobre, Lasne…). Le regard des peintres évoluent aussi de la contemplation naturaliste puis impressionniste (Corot, Daubigny, Carpeaux, Pissarro…) à la dénonciation d’une banlieue « noire » (« La Centrale électrique » monstrueuse de Delpech ou « La Zone » de Lugnier). Mais, la « banlieue des loisirs » perdure de Caillebotte à Fontanarosa entre canotage, régate, baignade, pique-nique et guinguette. Sans parler des jardins ouvriers également représentés dans l’exposition.

La grande variété des artistes convoqués, des approches picturales, des motifs et des sites évoqués fait tout l’intérêt de cette exploration de la banlieue parisienne au fil du temps, au fil de l’eau.

Jean-Michel Masqué

Visuel : Pierre-Emmanuel Damoye, La Seine à Nanterre, XIXe. Huile sur bois. 44x72cm. Musée du Domaine départemental de Sceaux.
Alphonse Lint, Les Petits pêcheurs au pont de pierre de Lagny, vers 1895. Huile sur toile, 88x130 cm. Musée Gatien-Bonnet à Lagny-sur-Marne.