Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Photaumnales 2016 : "Love Stories" > Photaumnales 2016 : Love Stories

Photaumnales 2016 : Love Stories

jeudi 15 septembre 2016, par cath

Du 8 octobre 2016 au 8 janvier 2017
Le Quadrilatère (ex. Galerie nationale de la tapisserie)
22 rue Saint-Pierre - Beauvais (60)
Tél. 03 44 15 67 00/30 30
Du mardi au vendredi, 12h-18h
Samedi et dimanche, 10h-18h
Et une vingtaine d’autres lieux
Accès gratuit à l’ensemble du festival
www.photaumnales.fr

Les histoires d’amour : vaste sujet ! L’édition 2016 des Photaumnales de Beauvais traite, par la photographie, du sentiment le plus essentiel structurant les rapports humains en démultipliant ses approches, sans s’interdire les représentations traditionnelles. « L’exposition est aussi l’occasion de se confronter à des images rendant compte de formes d’amour moins convenues, et moins souvent mises en forme photographiquement : amours déviants, de l’animal, des dieux, de soi, des proches, de la famille, sur un mode divers, réaliste ou engageant un principe de photographie mise en scène », souligne Paul Ardenne, commissaire invité.

Pour illustrer ce propos, il a convié les œuvres d’une trentaine d’artistes, dont Mounir Fatmi (qui signe le visuel de l’affiche issu de sa série Casablanca Circles), Pierre et Gilles, Gérard Rancinan (et sa provocante photo Two Cops, 2003, deux flics s’embrassant sur la bouche), Andres Serrano, Malick Sidibé, Joel-Peter Witkin (et sa glaçante photo Le baiser, 1982, deux têtes cadavériques se roulant une pelle), Mat Collishaw (qui s’inspire de Georges de La Tour et de ses clair-obscur pour mettre en lumière de jeunes mères célibataires des quartiers défavorisés de Londres), ou encore Mathilde Troussard. Pour "Love Stories", cette photographe (née en 1982) qui vit et travaille à Bruxelles, présente la série Waiting for Him, des scènes décalées avec ces femmes en attente de leurs Ken, de leurs princes amoureux : drôles et acides à la fois.

Les Photaumnales 2016, c’est aussi "Love Hong-Kong" : un panorama de la photographie hongkongaise de 1950 à nos jours (dans le même temps une sélection d’artistes françaises est exposée à Hong Kong). "Love Picardie-Gaspésie" : des photographes français et des photographes québécois en résidence de part et d’autre de l’Atlantique. "Love résidences" : les derniers artistes accueillis en résidence en Picardie : Andrea Eichenberger, Guillaume Herbaut, Cindy Lelu, Julie Meyer, Bertrand Stofleth et Susan Trangmar. Et "Love encore" : d’autres photographes invités sous le signe de l’amour, autres « love stories » partagées avec les lieux partenaires du festival. Le MUDO - musée de l’Oise présente ainsi Divines et Divas (jusqu’au 20 mars 2017), ponctuant le parcours de l’exposition avec les photographies contemplatives de Jean-Christophe Ballot autour de Diane, Vénus et autres divinités statufiées.

Après le Rock’n’roll en 2014 et un hommage à Hippolyte Bayard, inventeur du "positif direct" en 2015, voici une 13e édition aussi foisonnante concoctée par Fred Boucher et Adriana Wattel (Diaphane – pôle photographique en Picardie), les co-directeurs et fondateurs des Photaumnales. Un festival photographique qui rayonne très largement au-delà de Beauvais.

Catherine Rigollet

Visuels : Mathilde Troussard, série Waiting for Him, 2012 (Love Stories - Quadrilatère).
Mat Collishauw, Single Nights 2, 183 cm x 140 cm, 2007 (Love Stories - Quadrilatère).