Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Pippo Delbono. Ma mère et les autres > Pippo Delbono met en scène sa mère et Bobo à la Maison Rouge

Pippo Delbono met en scène sa mère et Bobo à la Maison Rouge

samedi 6 septembre 2014

Pippo Delbono. Ma mère et les autres
Du 5 au 21 septembre 2014
La Maison Rouge - Fondation Antoine de Galbert
10, Bd de la Bastille - 75012 Paris
Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h
Nocturne le jeudi, jusqu’à 21h
Plein tarif : 9€
Tél. 01 40 01 08 81
www.lamaisonrouge.org

 

- Reprise à l’occasion de la Nuit Blanche, samedi 4 octobre, de 19h à 3h

 

- A voir aussi à la Maison Rouge jusqu’au 21 septembre 2014 : "Le Mur, collection Antoine de Galbert". Lire l’article.

Ni théâtre, ni exposition, alors me direz-vous, qu’est-ce que Ma mère et les autres conçu par Pippo Delbono ? Plutôt une expérience, à la fois collective et intime, à vivre au fil d’une véritable dramaturgie que cet homme de théâtre et de cinéma italien a mise en scène au sous-sol de la Maison Rouge. Conduit par un guide muet, le spectateur -quasi captif- suit en petit groupe un parcours balisé qui commence dans un réfectoire éclairé d’une lumière blafarde, invité à s’asseoir autour d’une table où trônent quelques couverts et une télé déréglée. Pippo Delbono y accueille les visiteurs, ou plutôt sa voix, car l’homme n’est pas là, mais il raconte. Et son ton comedia del arte façon Dario Fo impose silence à l’assemblée des visiteurs qui se regardent avec perplexité, conscients de vivre ensemble un surprenant moment de théâtre sans scène. Pippo se souvient de sa vie, explique sa raison de faire « une exposition qui n’en est pas une ». Et de vestibule sombre en dédale blanc, de vidéos en photos, de musiques en silences, le visiteur va poursuivre l’aventure, plongeant durant quarante minutes dans les souvenirs de Pippo Delbono. L’hôpital psychiatrique d’Aversa (dans le sud de l’Italie) où, en 1996, il a rencontré Bobo, sourd, muet, microcéphale, mais acteur né. Son amitié et sa collaboration artistique avec ce dernier qui le mènera à constituer une compagnie d’acteurs et de danseurs, issus d’un tout autre milieu que le monde du spectacle. Et surtout les dernières paroles de sa mère, une femme au cœur de cette mise en scène, avec laquelle Pippo Delbono dialogue longuement, avec douceur, tendresse, émotion, sans impudeur, avec humour parfois quand la lecture des Évangiles est interrompue par la sonnerie d’un improbable portable. On sort un peu groggy de derrière les bâches en plastique qui dissimulent cette exposition-performance, mais des images pleines d’humanité et de poésie dans la tête. Allez-y vite, c’est seulement jusqu’au 21 septembre 2014.

Catherine Rigollet

Visuel : Bobo, dans un extrait de vidéo de Pippo Delbono. ©L’Agora des Arts