L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Une sélection des meilleures expositions à voir actuellement à Paris et en Ile de France"

Expo à Paris

Pissarro. Ses gravures et ses amis des bords de l’Oise

Si Camille Pissarro (1830-1903) est le « premier des Impressionnistes » en ce moment à Paris à l’occasion de la rétrospective que lui consacre le musée Marmottan-Monet, et de l’exposition du musée du Luxembourg sur les dernières années de sa vie à Éragny-sur-Epte, il n’est pas le dernier à Pontoise ! Deux expositions explorent d’autres aspects de son art et de son influence.

Impressions gravées, au musée Tavet-Delacour à Pontoise, a la judicieuse idée de rappeler l’importance de la gravure dans l’œuvre de Pissarro à travers 125 estampes (eaux-fortes, lithographies, monotypes *), pour la plupart en noir et blanc. Soulignant la permanente quête novatrice de l’artiste, par le truchement de différentes techniques, Christophe Duvivier, directeur des musées de Pontoise et commissaire de cette exposition, replace la gravure dans le cheminement de Pissarro : « Non seulement elle est un art des valeurs et des effets graphiques, mais elle possède un langage esthétique qui lui est propre. La séduction qu’elle exerce sur Pissarro à partir de sa collaboration avec Degas, repose sur sa nature expérimentale et l’exigence d’une réflexion constante. » En effet, à partir de 1879 qui marque le début de son « compagnonnage artistique » avec Degas autour de cette technique, le travail de la gravure devient essentiel pour Pissarro dont l’œuvre compte 230 estampes (131 gravures, 67 lithographies et une trentaine de monotypes) dont certaines sont même signées (ce qui ne se faisait guère auparavant), leur donnant un statut d’œuvre d’art authentique.

Par l’estampe, Pissarro aborde ses motifs préférés (paysages, paysans, travaux des champs, scènes de marché à Pontoise ou à Éragny) dans la vérité du temps par « impressions » successives (La Masure, Effet de pluie). L’estampe, analyse Michel Melot dans son texte du très instructif catalogue de l’exposition (Somogy, Éditions d’art, 25 €, comprenant un très utile glossaire des termes techniques de l’estampe),
« est un objet multiple et modifiable, d’état en état, chacun effaçant l’autre, irrémédiablement. Sa fabrication s’inscrit dans l’espace mais aussi dans le temps. Elle porte en elle, dans sa technique même, la valeur du temps. » C’est bien, en partie, ce qui rompt avec l’esthétique pré-impressionniste, le travail sur la gravure ne manquant pas d’influer sur son œuvre peinte après 1880. On appréciera ses étonnantes Baigneuses, ses vues de Rouen ou son autoportrait (Camille Pissarro, par lui-même, 1890) d’une belle expression et d’une impressionnante « force tranquille ».

Dans le musée Pissarro réaménagé et agrandi, abrité dans le château de Pontoise (très belle vue sur l’Oise depuis son jardin), l’exposition Pissarro et ses amis propose un nouveau regard en 130 œuvres sur la collection des musées pontoisiens concernant la famille de Camille, ses amis peintres et ceux qu’il a influencés : Ludovic Piette, Octave Linet, William Thornley, Maximilien Luce, Luis Jimenez, Norbert Goeneutte, Paul Cézanne, Gustave Caillebotte… Un très bel éventail de Paul Signac (La Seine à Herblay), les trois Unes du journal Le Guignol des enfants de Pissarro à Éragny ou encore les deux dessins de Caillebotte préparatoires à Les Raboteurs de parquet valent une étape sur les hauteurs de Pontoise, un fort agréable complément aux « Impressions gravées ».

Jean-Michel Masqué

(*) Un monotype est une épreuve unique obtenue en dessinant ou en peignant directement sur une plaque généralement encore vierge.

Visuels : Pissarro dans son atelier d’Eragny. © Musée Camille Pissarro – Pontoise.
Pissarro, Marché de Gisors (rue Cappeville), 1894. Eau forte et pointe sèche. 7ème état. Épreuve en couleurs. Bibliothèque nationale de France - Cabinet des estampes.
Pissarro, Femme à la barrière, 1889. Eau-forte, pointe sèche et aquatinte. 10ème état – LD 84. Collection association Les Amis de Camille Pissarro.

Archives des expos à Paris
spacer


- Camille Pissarro. Impressions gravées.
Du 19 mars au 11 juin 2017
Musée Tavet-Delacour
4, rue Lemercier – Pontoise (95)
Du mercredi au dimanche 10h-12h30 et 13h30-18h
Plein tarif : 4€
Tél. : 01 30 38 02 40
- Camille Pissarro et ses amis. Impressions de l’Oise.
Musée Camille-Pissarro
17, rue du Château (Pontoise)
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Tél. : 01 30 38 02 40.
Plein tarif : 5€. Billet groupé deux musées : 7€
 
- Pontoise célèbre Pissarro jusqu’au 8 octobre à travers ces deux expositions mais aussi à travers des visites guidées et d’autres animations : https://www.ville-pontoise.fr/agenda/pontoise-celebre-pissarro