L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

"Des portraits d’artistes contemporains, des interviews de personnalités du monde de l’art, des reportages."
spacer

La galerie d'Agora

Frédéric Huan, illustrateur

Day12
Day105
Day119
Day171
Day185
Day190
Day192
Day213
carnets de voyages
Steampunk
Les chats lisent Steinlen
Ripalogue Minestère
Frédéric Huan - HF
Kerek

Le monde fantastique de Kerek

Depuis son atelier lyonnais, Kerek, avatar de l’artiste Frédéric Huan (HF), dessinateur talentueux sautant allègrement du graphisme à l’illustration pour livres de jeunesse et aux croquis de voyage (Paris, New York, Taiwan…), maniant avec autant d’aisance, le crayon, la plume, le stylo à bille, la palette graphique que les réalisations graphiques pour des sites internet (l’Agora des Arts, Normandie impressionniste, Alliance des éditeurs indépendants…), s’est lancé à corps perdu dans une œuvre sérielle fantasmagorique.

Chaque jour, depuis le 7 mai 2017 et l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, tel un prisonnier dans sa cellule, ce désappointé d’une République en Marche qui ne le rend pas serein, ce désenchanté de l’humanité, s’attelle à sa table pour créer –et publier quotidiennement sur son compte twitter – son cri du cœur : un dessin à l’écriture quasi automatique, comme incontrôlée, constitué d’une prolifération de filaments noirs qui se ramifient, s’enroulent, se tordent, s’hérissent d’excroissances piquantes. Un monde organique, étouffant, inquiétant, hostile, d’où émergent parfois d’étranges créatures, chimères ailées, ombres simiesques ou silhouettes donquichottesques.

Mais qu’est-ce qui motive cette œuvre singulière, mentale, obsessionnelle, hypnotique, réalisée au stylo à bille en format A5 et A3, dans laquelle Kerek se plonge quotidiennement ? Noyer sa révolte ? « Évasion, apaisement », répond simplement cet adepte de Tai-chi-chuan, cet admirateur d’Okusaï, qui dessine depuis l’âge de 5 ans et rêverait d’habiter dans un musée pour vivre entouré de tableaux, de Turner et de Bacon, s’il avait le choix. Des tableaux, Frédéric Huan aussi en a peint il y a quelques années, des œuvres réalistes, mais ça c’était avant. Avant de s’évader dans l’univers de la science fiction, du fantastique, de la BD, celle de Philippe Druillet, Moebius, Serge Clair, Nicolas « Sparth » Bouvier, d’y retrouver ses héros et rêves de jeunesse et d’y puiser son inspiration de dessinateur, d’illustrateur et d’auteur pour la jeunesse. Après Ripalogue Minestère, l’histoire d’une grenouille pas comme les autres, il imagine déjà d’autres récits, qui pourraient nous emmener loin de la Terre.

Catherine Rigollet (janvier-février 2018)