Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Kirchner. Rétrospective 2012 à Madrid > Kirchner (1880-1938). Rétrospective à Madrid

Kirchner (1880-1938). Rétrospective à Madrid

mardi 29 mai 2012

Du 26 mai au 2 septembre 2012
Fundacion Mapfre
Paseo de Recoletos, 23 - Madrid
www.exposicionesmapfrearte.com/kirchner

Riche de 153 œuvres issues de 27 musées et collections privées, cette rétrospective -présentée exclusivement à Madrid- permet d’explorer en profondeur toutes les périodes et les différents médiums utilisés par Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938), l’un des principaux représentants de l’expressionisme allemand, co-fondateur du groupe Die Brücke [Le pont] en 1905 et l’un des grands artisans de la modernité en peinture. La richesse de sa production artistique postérieure à la Première Guerre Mondiale, durant son internement en sanatorium et sa convalescence à Davos, et sous l’influence du Bauhaus, de Picasso, du Corbusier et de Léger, est notamment à découvrir au fil d’un parcours chronologique en cinq sections. Il ouvre avec « Expressionisme à Berlin (1911-1915) », des années où les formes se font anguleuses, les couleurs plus stridentes (extraordinaires Baňistas en la playa (1913 / Staatliche Museen de Berlin et La Toilette, femme devant le miroir (1913-1920 / Centre Pompidou). « Temps de crises (1915-1917) » révèle des autoportraits habités par l’angoisse de la maladie et de la guerre. « Premières années à Davos (1917-1925) » explore la fascination de ce citadin pour la vie paysanne et les paysages alpins. La dernière section, « Abstractions : Davos (1925-1938) » montre une proximité esthétique évidente avec Picasso, Léger, Le Corbusier et le Bauhaus. On connaît la suite : Kirchner suit avec préoccupation la montée du nazisme. 639 de ses oeuvres, considérées comme « art dégénéré », sont confisquées et retirées des musées allemands. Kirchner est expulsé de l’Académie des Arts Prussienne. L’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en 1938 lui fait craindre une possible invasion de la Suisse, il détruit donc une partie de son oeuvre, et se suicide le 15 juin 1938.
Trente-cinq photographies qui témoignent de la vie de Kirchner et de ses sources d’inspiration complètent l’exposition.
Afin d’étoffer ses contenus et de la rendre accessible au grand public (et à tous ceux qui n’auront pas l’occasion de la visiter à Madrid), un site web avec un parcours virtuel (bientôt en ligne) à travers toutes les salles a été spécialement créé.

Catherine Rigollet

Visuel page expo : Autoportrait avec une jeune fille. 1914-15. Staatliche Museen zu Berlin, Nationalgalerie. © Photo : Jörg P. Anders.
Visuel vignette : Couple d’acrobates, 1932-33. Musée Kirchner, Davos