Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Sebastian Brajkovic. Vanishing point > Sebastian Brajkovic. Vanishing point

Sebastian Brajkovic. Vanishing point

dimanche 21 juin 2015

Sebastian Brajkovic. Vanishing Point (Le point de fuite)
Du 30 mai au 29 août 2015
Carpenters workshop gallery
54, rue de la Verrerie 75004
Du lundi au samedi, de 10h à 19h
Entrée libre
Tél. 01 42 78 80 92
www.carpentersworkshopgallery.com

Créée en 2006 par Julien Lombrail et Loïc Le Gaillard, la Carpenters Workshop Gallery (dont l’espace parisien est dirigé par Aurélie Julien), produit et expose des œuvres d’artistes et designers qui s’apparentent autant à des meubles qu’à des sculptures fonctionnelles. Des œuvres exposées en édition limitée et qui, quelque soit leur pouvoir de séduction sur chacun des visiteurs – tout est affaire de goût, force l’admiration par leur originalité, la qualité des matériaux utilisés et la perfection de la réalisation. L’originalité de la galerie étant aussi de disposer d’un atelier où les designers peuvent réaliser leurs créations ou collaborer à leur réalisation : l’inventivité artistique alliée au savoir-faire d’artisans d’art exceptionnels et aux nouvelles technologies.
Ce fut le cas des meubles et miroirs des frères Campana confectionnés avec des mélanges de matières roulées à la manière des makis japonais, exposés en 2013 et dont on peut encore voir un exemplaire à la galerie. Des compositions hybrides de Wendell Castle présentées du 26 octobre 2013 au 1er février 2014, et dont une « table » avec son tiroir secret est également toujours visible. Et encore récemment des buffets et commodes en acier et aux formes déstructurées jusqu’à l’explosion de Vincent Dubourg, exposés du 13 septembre au 20 décembre 2014.

Dans son exploration des formes et des matières, le designer néerlandais Sebastian Brajkovic revisite des chaises, confidents, méridiennes XVIIIe de style néo-classique , les déformant, les étirant ou les enroulant tout en finesse et élégance, remplaçant le bois par du bronze patiné, les couvrant de cashmere sombre et doux ou de tissu dont la distorsion des motifs accompagne la courbure des pièces, rehaussant même le dessin de l’assise d’une chaise comme sa Fibonacci (du nom d’un mathématicien italien du XIIe siècle), d’un remarquable travail de broderie à la main par les artisans de la maison Lesage à Paris. Cherchant toujours à proposer un objet nouveau, à trouver la beauté du geste. « J’essaie de restituer la vie, de donner l’illusion d’un mouvement, alors que c’est impossible », explique Sebastian Brajkovic, issu de la prestigieuse Eindhoven Design Academy et dont plusieurs œuvres ont été acquises par le Victoria and Albert Museum de Londres et le Museum of Arts and Design de New York. Quoiqu’il dise, le mouvement est bien là, comme en témoignent ses petits guéridons en aluminium qui semblent tourner à grande vitesse comme sur un tour de potier.

Catherine Rigollet

Visuel : Sebastian Brajkovic, Fibonacci, 2015, patinated bronze, metallic embroidered upholstery by Jean-François Lesage, 88,5 (H) x 98 (L) x 45 (l) cm.
Vanishing Point III, 2015. Patinated bronze, cashmere wool, metallic embroidery. Limited edition of 8 + 4 AP. H 78.5 / L 230 / W 63 (cm) H 30.9.
Lathe Table, 2013. Anodized Aluminium. Limited Edition of 20 + 4 AP Available in different colors. H 65 or 45 / L 55 or 40 (cm) H 25.6.