Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > TEFAF 2016. Une vitrine d’exception > TEFAF 2016. Une vitrine d’exception

TEFAF 2016. Une vitrine d’exception

mercredi 10 février 2016

TEFAF (The European Fine Art Foundation)
Du vendredi 11 au dimanche 20 mars 2016
MECC (Centre des expositions et des congrès)
Forum 100 - 6229 GV Maastricht - Pays-Bas
Tous les jours, de 11h à 19h
Dimanche 20 mars, de 11h à 18h
Tarif : 40€
+31 (0)43 38 38 383
www.tefaf.com

 

Visuels : Lug-handled jar with flamingoes. H. 19.1 cm. Egypt, Predynastic Period, Naqada II, ca. 3500-3300 B.C. Provenance : Formerly Galerie Maspero, acquired from Galerie Le Veel, Paris, in 1960 ; Thereafter Nomis Gallery. Cahn International AG.
Rembrandt van Rijn, The Unconscious Patient (Smell) [Le patient inconscient (odeur)], huile sur bois, vers 1624-25. Galerie Talabardon & Gautier.
Léon Spilliaert (1881-1946), Jeune fille accoudée au bastingage, face au port. Ink, brush, colored pencil, pastel, chalk, gouache, pencil on paper, 55.7 x 71.1 cm. Galerie David Lévy & associés.
Lucio Fontana, Concetto Spaziale, 1952. Glazed terracotta, polychrome. H. 80 cm. Galerie Karsten Greve AG St. Moritz. En arrière plan : tableau de Soulages.

Avant de lancer deux foires annuelles à New York à l’automne 2016 et au printemps 2017, la TEFAF (The European Fine Art Foundation), cette foire d’art, d’antiquité et de design la plus prestigieuse au monde fait son 29e show à Maastricht, au Pays-Bas, du 11 au 20 mars 2016. Elle réunit 275 exposants issus d’une vingtaine de pays, dont la qualité et l’authenticité des œuvres qu’ils présentent sont jugées par 175 experts.

Découverte majeure cette année avec The Unconscious Patient (Smell) [Le patient inconscient (odeur)], une huile sur bois exécutée vers 1624-25 par Rembrandt van Rijn (1606-1669) alors qu’il n’avait que 18 ou 19 ans et dont le nettoyage a révélé ce qu’on pense être une des toutes premières signatures de Rembrandt ! (galerie Talabardon & Gautier). Puisqu’on est dans les pièces d’exception, citons aussi ce livre d’heures des frères de Limbourg dont le texte et les illustrations ont été produits avant 1407 (galerie Antiquariat Bibermuehle AG Heribert Tenschert).

La Tefaf s’enrichit chaque année de nouveaux exposants, c’est notamment le cas en 2016 avec Eric Gillis Fine Art de Bruxelles, Patrick Heide de Londres et Mireille Mosler Ltd de New York venant renforcer la section Paper qui ne cesse de gagner de l’ampleur. Van Cleef & Arpels de Paris faisant son retour parmi les sept galeries de la section joaillerie. Ou encore la galerie Buchmann de Berlin qui intègre la section Modern après avoir participé l’année dernière à Night Fishing, l’exposition spéciale qui, sous la houlette de l’auteure et collectionneuse Sydney Picasso, rassemblait des œuvres d’artistes postmodernes et contemporains, venant compléter la section TEFAF Modern. La foire renouvellera l’expérience en 2016, avec un espace spécifique dédié à cette même finalité. Sous le titre Zeige Deine Wunde/Show Your Wound [Montre ta blessure], en référence à une œuvre sculpturale présentée par Joseph Beuys dans un passage souterrain de Munich en 1974-75, l’installation exposera des œuvres d’artistes qui poursuivent l’exploration et l’expression d’idées similaires - la mort, le délabrement, l’expropriation et une certaine forme de traumatisme (la blessure) - à celles évoquées dans l’œuvre originale de Beuys.

Une vitrine d’exception

La TEFAF, qui offre aux marchands une belle plateforme pour présenter des œuvres apparaissant pour la toute première fois sur le marché ou bien ayant été redécouvertes récemment, est une vitrine d’exception où peuvent être admirées des œuvres de diverses périodes allant de l’antiquité à nos jours. Le secteur des antiquités est d’ailleurs le plus important de la Tefaf, regroupant une centaine de galeries internationales. L’un des objets les plus anciens de l’édition 2016 est une jarre égyptienne à anses décorée de flamants roses datant de la période prédynastique de Nagada II, vers 3500-3300 avant J.C (galerie Cahn International, de Bâle).

Du côté de la peinture ancienne, signalons une jolie Vue de Amersfoort de 1660 par Salomon van Ruysdael chez P. de Boer, une tendre Vierge à l’enfant de Giovanni Battista Salvi da Sassoferrato (1609-1685) chez Fergus Hall. Et surtout, cette vanité en trompe l’œil représentant un cabinet de travail à tiroirs avec des livres ouverts, une œuvre de Johan Jakob Ihle (1720-1774) que possédait Maurice Rheims et que présente la galerie parisienne J. Kugel.

Beaucoup de diversité au milieu de la vingtaine de galeries spécialisées en œuvres sur papier. On retiendra cette Jeune fille accoudée au bastingage, face au port, de Léon Spilliaert (1881-1946) qui attire le regard par l’originalité de sa construction. La puissante lumière jaune de l’eau coupant l’œuvre en deux et plongeant les voiles des bateaux dans le noir (David Lévy & associés). Tout comme les années précédentes, une exposition prêtée par un musée proposera aux visiteurs d’admirer une sélection inédite d’œuvres issues de ses collections d’art graphique. Cette année, le Museum Boijmans Van Beuningen de Rotterdam montre des gravures et dessins de la Renaissance à nos jours, avec Bellini, Grünewald, Dürer, Fra Bartolommeo, Le Tintoret, Rubens, Rembrandt, mais aussi Degas, Cézanne, Dalí, Magritte, Fontana ou Kusama.

En peinture du XIXe siècle. Petit coup de cœur galerie Otto Naumann avec ce Vieil homme de Castille (1907) de Joaquim Sorolla, un grand portrait fermement dessiné, bien dans la veine de cet artiste espagnol auquel le musée des impressionnistes de Giverny rendra hommage, du 14 juillet au 6 novembre 2016.

Dans la section des modernes qui regroupe cinquante galeries (dont une petite dizaine de françaises), coup de projecteur sur Nächtliche Phantasielandschaft (1930-32), un paysage imaginaire nocturne très mélancolique d’Ernst Ludwig Kirchner (1880-1938), en provenance du patrimoine de l’artiste, exposé par la galerie suisse Henze & Ketterer. Et sur La Horde (1927), de Max Ernst, Galerie de la Béraudière ; un tableau qui se trouvait dans une collection privée depuis 1966.

TEFAF Showcase 2016

Créée en 2008, la TEFAF Showcase propose à des galeries récemment installées une occasion unique de participer à une édition de la TEFAF Maastricht. Cinq galeries originaires de France, du Royaume-Uni et des Pays-Bas ont été sélectionnées cette année : la galerie Laurent Dodier (Le Val Saint Père, France) spécialisée dans l’art tribal. Oscar Graf Gallery (Paris, France) qui se consacre au mobilier et aux œuvres d’art françaises, britanniques et américaines datant de 1870 à 1910. Kunstconsult (Anvers, Pays-Bas) spécialisé dans l’Art Nouveau, l’Art Déco, le modernisme et le design du XXe siècle. Onno van Seggelen Fine Arts (Rotterdam, Pays-Bas) qui présente une large sélection de dessins de maîtres datant du XVIe au XXe siècle. Benjamin Proust Fine Art Limited (Londres, UK), spécialiste des sculptures de l’antiquité au XXe siècle.

On terminera par la petite section design qui tire bien son épingle du jeu avec quelques célébrités : des fauteuils Ruhlmann chez Arc en ciel, une console en bois et métal de Charlotte Perriand galerie DownTown, des couverts de Josef Hoffmann galerie Bel étage, une paire de chaises longues tout à fait remarquables de l’un des meilleurs designers danois, Hans Wegner (1914-2007) galerie Dansk Møbelkunst. Et cette étonnante montre à quartz à cinq cadrans dessinée par Andy Warhol exposée galerie Didier Ltd. Cinq photographies en noir et blanc de la Factory et des aiguilles rouges pour plus de lisibilité décorent chacun des cadrans de cette montre originale produite par Movado en 250 exemplaires et présentée pour la première fois à la foire de Bâle en 1988. Cette Andy Warhol Times/5 à défaut d’arrêter le temps, devrait faire s’arrêter les visiteurs.

Catherine Rigollet