Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Gérard Titus-Carmel, Jean Le Gac et Jean-Michel Meurice > Gérard Titus-Carmel, Jean Le Gac et Jean-Michel Meurice

Gérard Titus-Carmel, Jean Le Gac et Jean-Michel Meurice

mercredi 25 mars 2015, par cath

Du 20 mars au 27 juin 2015
Galerie Univers – Colette Colla
6, Cité de l’ameublement, 75011 Paris
Du mercredi au samedi de 14h à 19h
Tel : 01 43 67 00 67
www.galerieuniver.com

Ils sont presque de la même génération (nés entre 1936 et 1942) et se sont liés d’amitié depuis plus de quarante ans, tout en poursuivant leur route artistique chacun à sa manière, dans une totale liberté.

Jean Le Gac, passionné de littérature et de photographie, compagnon de route de la Nouvelle Figuration, compose des récits peints et documentés présentés souvent en diptyques qui mélangent fiction et réalité, illustrations et manuscrits raturés. Des tableaux qui semblent tout droit sortis de l’enquête d’un reporter-peintre- photographe, empruntant aussi à la BD et aux carnets de voyages.

Gérard Titus-Carmel, formé à l’école Boulle, est à la fois écrivain, dessinateur, peintre et graveur. Inspiré par des lieux de mémoire et par l’évanescence des choses et des êtres, il peint le temps qui passe, la fragilité, la mort. On se souvient de La Suite Grünewald exposée au Collège des Bernardins en 2009, une impressionnante série de cent soixante œuvres inspirée de la Crucifixion du retable d’Issenheim peint par Matthias Grünewald au début du XVIe siècle. Dans ce même esprit de déconstruction-construction, il réalise aussi des assemblages de motifs du règne végétal figés comme des feuilles sur un herbier géant ; des compositions abstraites qui sont autant un travail formel qu’une manière d’explorer le temps qui passe.

Jean-Michel Meurice poursuit une double activité de cinéaste, cofondateur de la chaine Arte dont il fut le directeur de 1986 à 1989 et de peintre ayant participé à la création du groupe Supports/Surfaces. Après avoir peint des lignes et des traces parallèles puissamment colorées, il compose actuellement ses toiles à partir d’empreintes laissées par une feuille ou une fleur, ellébore ou ipomée. On ne discerne que les contours blancs à peine ébauchés de ce motif transparent comme une méduse, noyé dans des aplats fluides oranges, bleus ou d’un violet intense ; la couleur restant toujours au cœur des recherches de ce peintre, qu’il soit dans l’abstraction ou la figuration.

Réunis par Colette Colla dans sa vaste galerie Univer, ces trois artistes y présentent chacun une dizaine d’œuvres. Pour Jean Le Gac, des grandes Fictions et des petits papiers de la série La Vie aquarellée (1993). Pour Titus Carmel, des tableaux de la série Sur la Route de la Soie (2009) et de la récente série Viornes & Lichens (2014). Jean-Michel Meurice exposant ses fleurs (Cyclamen, Ellébore) sur papiers encadrés.

Catherine Rigollet

Visuels : Gérard Titus-Carmel, Série Viornes & lichens, varia VI, 2014 - technique mixte sur papier marouflé sur carton, 73 x 63,5 cm. Jean-Michel Meurice, papier encadré, 45 x 30 cm. Jean Le Gac, Fiction 7, 1993, 246 x 200 cm. Courtesy : Galerie Univer/Colette Colla