Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Utrillo, Valadon & Utter. Le trio infernal > Utrillo, Valadon & Utter. Le trio infernal

Utrillo, Valadon & Utter. Le trio infernal

mardi 20 octobre 2015

Utrillo, Valadon & Utter, l’atelier de la rue Cortot, 1912-1926
Du 16 octobre 2015 au 15 février 2016
PROLONGATION JUSQU’AU 13 MARS 2016
Musée de Montmartre
12, rue Cortot – 75018
Tél. 01 49 25 89 39
www.museedemontmartre.fr

 

- Catalogue de l’exposition. Editions Somogy, 120 pages, 19€

Sur la Butte Montmartre, le 12 rue Cortot a toujours attiré de nombreux artistes : Auguste Renoir, Emile Bernard, Emile-Othon Friesz, Raoul Dufy, etc. En 1912, Suzanne Valadon s’y installe avec son fils Maurice Utrillo. Son jeune compagnon André Utter (de vingt ans son cadet), rencontré par l’intermédiaire de Maurice, les rejoint peu de temps après. Ils y vivront jusqu’à leur séparation en 1926 ; Utter restant au 12 rue Cortot, tandis que Suzanne et Maurice déménagent 11 avenue Junot.
En attendant, chacun peint comme il l’entend, Maurice boit beaucoup et jette ses pinceaux par la fenêtre quand il est ivre, tout le monde s’engueule joyeusement et le trio se fait vite surnommer « la trinité maudite ». Toutefois, malgré les frasques de son fils et les tensions dans son couple, Suzanne Valadon y passe les années les plus productives de sa vie, portée par une émulation faite d’admirations réciproques, d’inspiration convergente et de rivalités. Suzanne Valadon affectionne les portraits de ses proches (Portrait de famille sans complaisance peint en 1912), le thème du bain, les paysages, les natures mortes (éclatante Boite à violon, 1923) et les nus qu’elle représente d’un trait expressif comme ces hommes musclés lançant le filet (photo). Comme Valadon, André Utter peint des paysages, des portraits et des natures mortes avec des couleurs vives, tandis que Maurice Utrillo, fasciné par Paris, ville lumière, et surtout par Montmartre, sort de sa période sombre et immerge ses toiles dans l’ambiance laiteuse de sa brève « période blanche » (1909-1914) traversée d’éclairs de génie.
Après plusieurs décennies d’abandon, l’atelier du 12 rue Cortot a été restauré et ouvert au public en 2014, en appuyant sa reconstitution sur des photographies et des écrits, complétés par l’étude des tableaux de Suzanne Valadon qui y intégrait de nombreux éléments de son décor.
À l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de Suzanne Valadon (1865-1938), une exposition fait revivre l’ambiance de cet atelier-appartement et présente 150 œuvres du trio, dont de nombreux dessins de Valadon.

Catherine Rigollet

Visuel : Suzanne Valadon, Le Lancement du filet, 1914, Musée de Nancy, dépôt du Centre Pompidou (1998) © Centre Pompidou MNAM-CCI, Dist. RMN-GP/Jacqueline Hyde. Visuel page d’accueil : Suzanne Valadon, Portrait de famille, 1912, Centre Pompidou – Musée national d’art moderne. Centre Pompidou MNAM-CCI, dist. RMN-Grand Palais/Philippe Migeat.