Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Vladimir Skoda. Constellations > Vladimir Skoda. Constellations

Vladimir Skoda. Constellations

mardi 22 avril 2014

Du 1er mars au 14 juin 2014
CAMPREDON Centre d’art
20, rue du Docteur Tallet
84800 L’Isle-sur-la-Sorgue
Du mardi au samedi, 10h-12h30 / 14h-17h30
Fermeture le jeudi 1er mai
Plein tarif : 6,10 €
http://islesurlasorgue.fr/campredon.html

Surtout ne pas se laisser tenter par les dizaines et dizaines d’antiquaires qui font la réputation de ce village provençal. Il sera toujours temps ! Loin des foules de touristes, Campredon Centre d’Art, situé dans l’hôtel Donadieu de Campredon du 18ème siècle, expose 54 œuvres récentes du sculpteur tchèque Vladimir Skoda (né en 1942). « La courbe, le sphérique et l’elliptique sont le propre de l’univers », a expliqué l’artiste, passé de la peinture aux sculptures forgées puis, dès les années 80 à l’exploration et l’exploitation du motif de la sphère dans tous ses états. Ses Constellations, sculptures sphériques et œuvres sur papier, nous embarquent pour une expédition dans un cosmos duel, celui, en expansion, des scientifiques et celui, infini, de notre imaginaire.

Dès la cour, Une seule Direction (2004-09), trois "épines" de métal poli, de la taille d’un joueur de base-ball, pointent vers le ciel. Première balise. La route vers l’au-delà est tracée.
Sur les trois niveaux de la demeure où ne restent que moulures et belles cheminées de marbre, se succèdent des œuvres au titre érudit, voire ésotérique, tels Hommage à Dalibor Chatrný (artiste conceptuel tchèque, 1925-2012) ou Les Cinq Corps de Platon (référence aux cinq solides platoniciens auxquels le philosophe associe les quatre éléments, feu, air, eau, terre, et, pour le dernier, l’univers). Des sphères de toutes tailles, immobilisées au sol, pendues, oscillantes, réfléchissantes, phosphorescentes. Des miroirs concaves ou déformants, rappelant ceux d’Anish Kapoor. Des eaux-fortes de constellations rêvées, des pastels poudrés de poussière comme des voies lactées, et des encres de Chine ponctuées de découpures de papier phosphorescent en formes de lunes ou de planètes qui, dans la pièce close et éteinte, vous transportent dans une nuit sélénite insolite. À l’extérieur, le soleil provençal explose.

Elisabeth Hopkins

Visuel : Vladimir Skoda, Une seule direction, 2004-2009, trois éléments, acier, acier inox poli miroir, Ø 145 x 235 cm, Ø 145 x 215 cm, Ø 145 x 195 cm in situ à Campredon Centre d’art. © Vladimir Skoda