L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Brice Marden. Morocco

Avant d’arriver à Paris, les œuvres ont fait escale au Musée Yves Saint Laurent de Marrakech, ville rose qui sut si bien séduire Brice Marden (né en 1938) et son épouse, dès leur première visite il y a une quarantaine d’années, qu’ils y possèdent maintenant un riyad. D’où Morocco, titre de l’exposition même si chacun retrouvera ici peu ou prou, suivant ses souvenirs, les couleurs marocaines.
À l’austérité bichromatique de Helen’s Moroccan Painting (1980) fait écho Untitled (2018) une œuvre en mouvement, inversant les rouge et vert et couvrant le haut rouge de lignes flottantes lumineuses. Quelle évolution dans le style du peintre américain dont on connait surtout les monochromes solitaires ou juxtaposés en diptyques, triptyques ou polyptyques ! Ces deux œuvres sont accompagnées, chacune dans la salle qu’elle préside, par plusieurs dizaines d’œuvres sur papier, tirées des carnets de dessin qui n’ont pas quitté l’artiste durant ses pérégrinations de la dernière décennie. Comme d’autres rédigent leur journal, Brice Marden produit jour après jour un “journal visuel”, des notes dessinées qui lui permettront de terminer les six toiles sur lesquelles il travaille dans son studio non loin de New York.
Ces dessins, à l’encre et gouache sur vélin, s’inscrivent dans un carré délimité par des alignements de points, 15 x 15, sur lequel dansent des sinuosités méandriques et capricieuses de diverses couleurs à l’encre ou à la gouache. Sur d’autres, les lignes font penser à des hiéroglyphes minuscules, ou peut-être du phénicien. Et nous voici confrontés à la gestation d’une œuvre, autorisés à nous immiscer dans la fluidité des formes, le jeu mystérieux des couleurs, la flexibilité des techniques, et à imaginer audacieusement les toiles finales. À découvrir !
Elisabeth Hopkins
Visuel : Brice Marden, Untitled, 2018. Kremer ink on paper, 104.1 x 74 cm.

Du 4 avril au 1er juin 2019
Galerie Gagosian
4, rue de Ponthieu, Paris 8e
Ouvert du mardi au samedi, 11h à 19h
Entrée libre
www.gagosian.com