Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Claude Parent, architecte utopiste ? > Claude Parent. L’œuvre construite, l’œuvre graphique.

Claude Parent. L’œuvre construite, l’œuvre graphique.

jeudi 28 janvier 2010

L’œuvre construite, l’œuvre graphique
Du 20 janvier au 2 mai 2010
Cité de l’architecture
www.citechaillot.fr

Claude Parent est-il un utopiste du territoire ? L’expérimentation est en tout cas le champ d’investigation permanent de cet architecte qui s’engagea avec Paul Virilio dans l’aventure de la “Fonction oblique” et militera pour l’intégration de l’art dans la société et dans l’architecture. Passé brièvement par l’atelier Le Corbusier, Claude Parent prend très vite ses marques avec ce dernier et expérimente l’oblique dans l’habitat pour notamment : le dynamiser en créant des pentes et « réaliser des économies du sol » explique-t-il. On lui doit deux des icônes de l’architecture contemporaine : la Maison de l’Iran à la Cité universitaire de Paris et l’église Sainte-Bernadette du Banlay à Nevers, un blockhaus à plusieurs lectures symboliques. Il est l’auteur également de « maisons cultes » comme la Maison Drusch à Versailles (un cube basculé), ou la Maison de son ami André Bloc au Cap d’Antibes (en fusion avec le paysage marin). Plus étonnant compte tenu de ce pan créatif, Claude Parent s’est aussi fait connaître pour ses nombreuses réalisations de centres commerciaux et de centrales nucléaires. Commencée en 1953, son activité s’est arrêtée il y a une dizaine d’années seulement. "J’attendais cette exposition depuis cinquante ans !", s’est exclamé celui qui se définit encore à 86 ans comme un "imaginatif rêveur". « Rendre hommage à son travail, c’est rendre compte d’une vision large et transversale, sur la ville, sur l’art, sur la vie », témoigne Francis Rambert, directeur de l’Institut français d’architecture, co-commissaire de l’exposition. Scénographiée par Jean Nouvel (qui débuta sa carrière dans l’agence de Claude Parent), elle dévoile plus d’une soixantaine de projets, réalisés ou non (dont de nombreux projets d’architectures obliques), et pour la plupart liés à des collaborations riches avec des architectes, artistes, intellectuels…Elle mêle œuvres originales (dessins, maquettes, écrits…), issues de plusieurs fonds d’archives institutionnels et privés, et de nombreuses séquences photographiques ou filmiques retraçant les projets et la vie de cet architecte, auteur de L’Architecte, bouffon social ?, devenu académicien.

Catherine Rigollet