L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Country life. Chefs-d’œuvre de la collection Mellon

Le catalogue présente l’ensemble des 41 tableaux appartenant à la collection Mellon du Virginia Museum of Fine Arts exposé au musée de la Chasse et de la Nature (du 4 septembre au 2 décembre 2018) ; des œuvres de Delacroix, van Dongen, Dufy, Monet, Morisot, Caillebotte, Stubbs, Degas, Bonnard, etc. Il raconte l’histoire de cette collection réunie par le milliardaire américain Paul Mellon (1907-1999), fils unique d’Andrew Mellon, magnat de l’industrie et de la finance américaines. Ce passionné de cheval, fréquentant les courses de chevaux et le foxhunting (chasse à courre du renard), a développé dans le même temps une collection d’ouvrages rares traitant de thèmes liés aux sports équestres. Puis viendra l’achat des premières toiles célébrant l’élégance équine, peintes par Ben Marshall (1768-1835) ou George Stubbs (1724-1806), tandis qu’il commande son portrait à cheval à Sir Alfred James Munnings (1878-1959). Cavalier émérite (il pratiquera l’équitation jusqu’à un âge avancé), Mellon se passionne également pour l’élevage de chevaux de course. En 1971, Mill Reef, le meilleur cheval de son écurie, vient couronner cette carrière d’éleveur en remportant presque tous les prix, du fameux derby d’Epsom à celui de l’arc de Triomphe.
Son goût de la vie à la campagne sur le modèle de la Country life issue de de la culture britannique, incite Paul Mellon à renoncer à la conduite des affaires familiales pour aller vivre au milieu des champs. Veuf en 1946, il se remarie deux ans plus tard. Bunny (Rachel Lambert Lloyd, 1910-2014), sa nouvelle épouse, partage ce vif sentiment pour la Country Life. Mais elle l’aborde en botaniste et en paysagiste. Le grand intérêt qu’elle porte à la peinture française, notamment impressionniste, ainsi qu’à l’art américain, influencera désormais l’évolution de la collection. Au cœur d’un vaste domaine, la construction du cottage d’Oak Spring Farm permet aux Mellon de transposer en Virginie le modèle de vie rêvé de la gentry britannique. Paul et Bunny y jouent aux gentlemen farmers. L’élégante écurie destinée aux coursiers de Paul, le jardin où Bunny poursuit ses expériences horticoles, accompagnent une maison d’un aspect extérieur modeste, mais dont les murs disparaissent derrière les chefs-d’œuvre issus des écoles française, anglaise ou américaine et célébrant les plaisirs de la villégiature. Paul Mellon a souhaité que cette collection exceptionnelle vienne enrichir les musées américains. La National Gallery de Washington, avec le don de plus de mille œuvres, mais également l’université de Yale et le Virginia Museum of Fine Arts (VMFA) sont les heureux bénéficiaires.

Sous la direction de Claude d’Anthenaise
et Karen Chastagnol.
Éditeur : SNOECK
Édition française, 128 p. relié
24 x 31 cm
80 ill.
25 €