Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Erwin Wurm. De profundis > Erwin Wurm. De profundis

Erwin Wurm. De profundis

samedi 8 décembre 2012

Du 12 décembre 2012 au 17 février 2013
Albertina
Albertinaplatz 1
1010 Wien (Autriche)
www.albertina.at

À l’occasion d’une vaste exposition qui se tient à l’Albertina à Vienne, l’artiste autrichien Erwin Wurm se penche sur le corps humain, avec humour comme toujours, tout en convoquant l’histoire de l’art. Wurm y confronte l’apparition réelle du corps au XXIe siècle avec la gestuelle du gothique résultant de la spiritualité et de l’ascèse. Il présente 100 travaux, dont 30 croquis et 70 photographies en partie en grand format et également retouchées.
Né en 1954, Wurm qui vit et travaille entre Vienne et Limberg a réussi sa percée dans les années 1990 avec ses One Minute Sculptures, des sculptures éphémères (mais photographiées) d’objets banals ou de visiteurs mis en situation bizarre, voire absurde, le temps d’une prise de vue. Le vêtement (pull over notamment) comme motif sculptural, seconde peau, coquille protectrice, est aussi un thème essentiel dans le travail de Wurm qui se déploie aussi bien dans les champs de la performance, de la vidéo, de la photographie, du dessin et de la sculpture classique ; des médiums qu’il combine et qui se font écho. Le facteur temps est également un élément central de son travail qu’il explore de diverses manières : de ses installations géantes dans lesquels des éléments architecturaux sont revêtus des fameux pull-overs à ses One-Minute Sculptures performatives en passant par ses Fat cars (Grosses voitures, « voitures de riches » selon une expression autrichienne) qu’il gonfle et déforme, interrogeant sur la société de consommation et ses excès, kilos et objets en trop.
Une œuvre un peu à la manière des comics, mais non dénuée de profondeur et d’esprit critique, remettant en question des objets du quotidien et abolissant les frontières entre l’art et la vie, dans la lignée du mouvement Fluxus.

Catherine Rigollet

Visuel : Erwin Wurm, Ohne Titel (sans titre), 2012 © Erwin Wurm/Albertina, Wien. VBK, Wien 2012