L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Eva Jospin à Trévarez. Regard d’artiste

Chaque année, un artiste est invité à poser son regard sur le Domaine de Trévarez, ce haut lieu du patrimoine finistérien dominant la vallée de l’Aulne. Inscrit au titre des Monuments Historiques en 2009, Trévarez est reconnu "Patrimoine du XXe siècle" pour son château, labellisé "Jardin remarquable" pour son parc à l’anglaise de quatre-vingt-cinq hectares et "Jardin d’excellence" pour ses collections de camélias. Construit au tournant du XIXe et du XXe siècle par l’architecte Walter-André Destailleur pour James de Kerjégu (1846-1908), le château est un incroyable mélange de style néogothique, victorien et breton à l’extérieur et de modernité luxueuse à l’intérieur, en phase avec l’effervescence de la Belle Époque. Bombardé pendant la seconde Guerre Mondiale, le château est abandonné jusqu’à ce que le Conseil départemental du Finistère achète le domaine et l’ouvre au public dans les années 1970, le restaurant progressivement.
En 2018, « Regard d’artiste » a ouvert les portes du domaine à Eva Jospin. L’artiste (née en 1975) a fait de la nature, de la forêt tout particulièrement, le sujet de son œuvre qu’elle construit avec persévérance et conviction, s’attachant à représenter la nature, non pas comme elle est, mais telle qu’elle-même se la représente. Naissent ainsi des sculptures-architectures en carton, son matériau fétiche, issues d’un long travail de découpage, d’assemblage et de superposition qui lui permet de ciseler des forêts touffues, mystérieuses et silencieuses. D’étonnants trompe-l’œil nous faisant voir de profondes et impénétrables futaies de bois. « Mon ressort d’artiste c’est l’imaginaire », confie l’artiste. Et on se laisse volontiers capter par son univers sauvage et poétique.
Au Domaine de Trévarez, où le parc et le château se jouent des frontières entre nature et artifice, les trois œuvres qu’elle présente trouvent naturellement leur place. Si sous la haute verrière des écuries, l’immersif et fascinant Panorama, une forêt de carton déployée à 360° en référence aux populaires panoramas des 18e et 19e siècles a été créé pour la Cour Carrée du Louvre en 2016, Nymphée et Ada, ont été imaginées spécialement pour Trévarez.
Pensée comme une « fabrique de jardin » (ces constructions décoratives installées dans des jardins depuis la Renaissance, et très en vogue au 18e siècle en France et en Angleterre), Nymphée, installée dans une ancienne niche aménagée en fontaine, évoque une grotte artificielle. Composée cette fois de béton incrusté de pierres de calcaire de Turquie semblables à des éponges, de coquillages et d’éléments hétéroclites, cette œuvre baroque qui déjà se couvre de lichen et semble avoir toujours existé là, devrait y rester de manière pérenne, évoluant avec le temps. Eva Jospin « aime cette idée de tournure inattendue », et surveille sa Nymphée comme un jardinier observe pousser ses plantations.
Ada a été créée pour l’intérieur de la tourelle ouest du château, qui porte encore les stigmates du bombardement de 1944. Cette très discrète et délicate installation végétale, factice, faite de lianes de carton, de branchages et de feuilles en métal doré fait écho à l’abandon du château lorsque le grand salon était envahi par les ronces et les murs de la tourelle par le lierre. L’exposition se poursuit dans trois salles du rez-de-chaussée des écuries ou sont présentés une dizaine de grands dessins de grottes, montagnes et forêts, des maquettes -véritables œuvres en soi-, et trois vidéos, dont une interview de l’artiste.
Une belle occasion pour parcourir l’ensemble de ce Domaine remarquable et découvrir son histoire romanesque et tourmentée.
Catherine Rigollet
- À voir aussi à Paris : La Traversée, 24 m de forêt monumentale sculptée dans du carton, installée de façon pérenne dans le passage reliant le Bd Raspail (6-8) et la rue de Grenelle (62-66).
- Eva Jospin est représentée par la Galerie Suzanne Tarasieve, 7 rue Pastourelle – 75003.
Visuels : Nymphée, Eva Jospin, 2018. Domaine de Trévarez, photo L’Agora des Arts.
Panorama, Eva Jospin, Domaine de Trévarez, 2018. Photo L’Agora des Arts.

Du 12 mai au 14 octobre 2018
Domaine de Trévarez
29520 - Saint Goazec
Du 21 mars au 30 juin et du 1er septembre au 4 novembre :
Tous les jours 13h30-18h30
Du 1er juillet au 31 août :
Tous les jours 10h-18h30
Du 24 novembre au 6 janvier 2019 :
Tous les jours 14h-19h30
Plein tarif : 7€
www.cdp29.fr