L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Festin

Gérard Garouste découvrait mardi 26 février, avec ses invités et la presse, sur une esplanade de la Défense inondée de soleil, les œuvres de 32 artistes invités à célébrer le concept de “festin”. Sur les barrières de chantier entourant ce qui sera, dès l’été, un nouveau lieu dédié à la gastronomie au nom bien français de Table Square, sont accrochés les agrandissements photo des originaux, tous au même format (89 x 130 cm). Ces derniers seront exposés pendant une semaine puis vendus par la maison Piasa (date non précisée) et les bénéfices iront intégralement à La Source. Cette association, fondée par Garouste et son épouse Elisabeth, permet à des jeunes en difficulté sociale ou scolaire de s’épanouir par l’expression artistique, sous la houlette d’artistes.
En plein air, ces reproductions humanisent les palissades, font écho aux sculptures et autres œuvres d’art qui ponctuent l’esplanade, et proposent une pause artistique aux dizaines de milliers de travailleurs arpentant cet environnement minéral. Espérons qu’ils sauront en profiter.
Les peintres familiers côtoient ceux qui le sont moins. L’un met en œuvre sa technique propre (l’artiste urbain Speedy Graphito convie au Dernier Festin, Bugs Bunny, les boîtes de soupe Campbell’s, et les compotiers de Cézanne), l’autre use de ses souvenirs d’enfance (Lydie Arickx, Une orange pour Noël) ou de ses tentations de vacances (Julien Beneyton, Chouchou Délice). Jacques Villeglé, l’affichiste, se rappelle avec nostalgie, dans une typo enfantine, le boui-boui où il dinait avec Raymond Hains en 1949 avant d’aller déchirer des affiches pour un de leur fameux collages (La soupe merveilleuse). On trouve une Cène, motif qui séduit bizarrement maints contemporains, sous l’objectif du photographe Gérard Rancinan, un tirage hyperréaliste (The Big Supper Variante 1, 2008) dénonçant l’inanité de certaines de nos frénésies. Gérard Fromanger, en couleurs pures, subvertit les fresques de festins pour les morts étrusques en y conviant la foule des vivants (Festin, Paris-Ferrento, Paris, série Allegro). Deux de ses comparses de la Figuration Narrative, Antonio Segui et Vladimir Velickovic sont également sur ces cimaises à ciel ouvert, ce dernier avec une dramatique Fête noire pour les corbeaux (noirs). On aimerait les citer tous, mais on retiendra la magnifique fin de festin de Philippe Cognée, Table, un panneau de bois peint à la cire puis légèrement flouté au fer à repasser, et la toile de Garouste, autoportrait sans autre ambition que de partager sa gourmandise favorite : un artichaut cru et un bon verre de vin rouge (Festin).
Des œuvres de qualité à la hauteur du travail de La Source. Souhaitons que leur vente alimente l’association pour de longues années.
Elisabeth Hopkins
Visuels : Gérard Garouste, Festin (détail). Huile sur toile, 89 x 130 cm, 2018. Philippe Cognée, Table (détail). Peinture à la cire sur panneau de bois, 89 x 130 cm, 2018.

Du 26 mars au 17 juin 2019
Esplanade de la Défense
Près du Bassin Agam
Accès libre
92800 Puteaux