L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Franz Marc / August Macke : l’aventure du Cavalier bleu

Si Wassily Kandinsky & Franz Marc constituent les fondateurs et la paire la plus célèbre du mouvement expressionniste allemand du Blaue Reiter (Cavalier bleu), nom qu’ils ont choisi car ils aiment tous deux le bleu et les chevaux, le musée de l’Orangerie a choisi de mettre en avant Franz Marc & August Macke qui ont tissé une amitié de peintres au sein du groupe, partageant le même désir de renouveler la création artistique, voyageant ensemble à Paris. Autour d’une centaine de tableaux rarement vus en France, on découvre leur parcours en parallèle, leurs échanges, tout en montrant l’influence de Kandinsky, mais aussi de Klee, autre figure éminente de cette association d’artistes d’avant-garde qui a joué un rôle précurseur dans le paysage pictural du début du XXe siècle.
Tout commence le 1er janvier 1911. Le russe Kandinsky (installé à Munich en 1896) et Marc qui se sont rencontrés lors de la fête de Nouvel An, vont créer, dans la foulée du premier mouvement expressionniste Die Brücke (Le Pont), le Blaue Reiter. C’est d’abord un almanach, rassemblant des textes d’artistes et des œuvres très diverses, de tous les styles, de toutes les périodes, de toutes les cultures et de toutes les latitudes, toutes mises sur le même pied d’égalité avec comme seul critère les unissant non pas la forme, mais le contenu : « la nécessité intérieure ». (https://www.lagoradesarts.fr/Kandinsky-Marc-Der-Blaue-Reiter...). Devenu un mouvement il agrège d’autres artistes, dont August Macke qui va se lier d’amitié avec Franz Marc. Tous deux, d’abord influencés par les Impressionnistes vus en France, notamment Cézanne, vont évoluer en à peine cinq années vers le fauvisme, le cubisme, l’orphisme, puis se laisser tenter par l’abstraction.
Avec une touche rythmée, dynamique, ils peignent des compositions aux formes simplifiées, où la couleur joue un rôle prépondérant, chargée d’un sens psychologique, comme les chevaux bleus de Marc incarnant le masculin. Pour Marc, la passion pour les animaux est évidente, « seuls (…) dignes d’être dépeints, garants de la pureté originelle », souligne Sarah Imatte, commissaire de l’exposition. On retrouve aussi chez lui l’influence de Gauguin et de sa quête d’Eden terrestre (Le Rêve, 1912). Pour Macke la nature est plus « réaliste » (Torrent de forêt, 1910), et l’humain davantage présent (Trois jeunes filles avec des chapeaux de paille jaunes, 1913).
Après leur rencontre avec l’orphisme de Delaunay en 1912 à Paris, Marc et Macke vont trouver une nouvelle inspiration, fragmenter les formes, remplacer les lignes courbes par des brisures. En même temps, ils se tournent vers l’abstraction. Mais à la différence de Marc, pour qui l’abstraction revêt une dimension spirituelle et mystique (Petite composition, 1913 ; l’une des premières œuvres abstraites exécutées par l‘artiste), l’œuvre abstrait de Macke est purement géométrique et formaliste (Colored Forms II, 1913) et s’éloigne du Blaue Reiter.
La guerre va mettre fin brutalement à leur travail respectif, et signer la fin de la chevauchée du Cavalier bleu. Macke tombe au front le 26 septembre 2014, il n’a que 27 ans. Marc est tué à Verdun le 4 mars 1916, à 36 ans. Peint en 1913, son grand tableau intitulé Les loups (guerre balkanique), avec ces animaux aux formes semblables à des canons, était déjà prémonitoire de l’escalade qui allait conduire à la Première Guerre mondiale.
Catherine Rigollet
Visuels : August Macke, Torrent de forêt, 1910. Huile sur toile, 61,6 x 61,3. Bloomington, Eskenazi Museum of Art, Indiana University, don partiel de la Robert Gore Rifkind Collection.
Franz Marc, Le Rêve, 1912. Huile sur toile, 100,5 x 135,5 cm. Madrid, Museo National Thyssen-Bornemisza. © Museo National Thyssen-Bornemisza, Madrid.
August Macke, Colored Forms II. 1913. Huile sur carton, 36 x 30,4 cm. Ludwigshafen, Wilhelm-Hack-Museum © Wilhelm-Hack-Museum, Ludwigshafen.
Franz Marc et Wassily Kandinsky, Der Blaue Reiter Almanac, 1914. Publisher : R. Piper & Co., Munich, 2nd edition. Neue Galerie New York. Gift of Allan Frumkin. © Neue Galerie New York.

Du 6 mars au 17 juin 2019
Musée de l’Orangerie
Jardin des Tuileries – 75 001 Paris
Tous les jours, sauf mardi, de 9h à 18h
Tarif plein : 9 €
Tél. 01 44 50 43 00
www.musee-orangerie.fr