Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Gaulois. Une expo renversante > Gaulois. Une expo renversante

Gaulois. Une expo renversante

lundi 24 octobre 2011

Du 19 octobre 2011 au 2 septembre 2012
Cité des sciences et de l’industrie - 75019
Du mardi au samedi de 10h à 18h, dimanche de 10h à 19h
Métro : Porte de la Villette
Plein tarif : 11€ (Gratuit pour les -6 ans)
www.cite-sciences.fr

- Beaucoup de publications et d’actions culturelles autour de cette exposition. Surtout ne pas manquer le site dédié à l’événement, www.cite-sciences.fr/gauloisqui contient l’essentiel sur l’expo et permet de préparer sa visite ou de l’approfondir.

Si la nouvelle exposition temporaire de la Cité des sciences et de l’industrie, « Gaulois, une expo renversante », ne nous fait pas tomber le ciel sur la tête, elle parvient à bousculer pas mal d’idées reçues sur « nos ancêtres les Gaulois », tout en apportant des éclairages scientifiques et archéologiques récents qui renouvellent l’historiographie de la période. Portée par une scénographie astucieuse, où se retrouveront grands et petits (pas trop jeunes quand même car la visite est assez longue et comporte beaucoup d’objets à voir et de documents à lire), l’exposition se déroule le long d’un parcours découpé en cinq séquences très différenciées qui, du Gaulois de légende au Gaulois de la découverte archéologique et de l’analyse historique, s’efforce de répondre à la question suivante : « Comment sait-on tout ce que l’on sait aujourd’hui sur les Gaulois ? » En commençant par « 2000 ans d’imaginaire gaulois », à travers des tableaux (des copies, pas des originaux), des textes (Jules César), des manuels d’histoire, des chansons, la BD Astérix, la publicité..., on apprécie les fluctuations de l’image des Gaulois à travers des siècles d’histoire de France. On notera notamment l’incroyable réappropriation de la geste gauloise qui s’est opérée au XIXe siècle, un vrai « roman national » ! En montant vers la seconde partie de l’exposition, « De la fouille aux laboratoires », le visiteur passe par un « palier » des connaissances où sont recensées les tribus gauloises et présentées les cartes du monde celte et du monde gaulois, une frise chronologique. On pénètre alors dans l’espace sans doute le plus original de l’exposition qui propose deux chantiers de fouilles, dont un auquel le visiteur peut réellement participer (4 bacs à fouille pouvant accueillir une trentaine de personnes encadrées par un archéologue médiateur pendant vingt minutes), et sept ateliers comme autant de laboratoires interactifs où se dévoile le quotidien des Gaulois. La troisième partie, « De la fouille au musée », fait découvrir une collection d’objets authentiques, dont une partie du dépôt du sanctuaire de Tintignac récemment découvert, mais aussi les reconstitutions de quatre tombes et la représentation multimédia d’une cérémonie sacrificielle. Impressionnant ! Dans la quatrième partie, on passe au cinéma avec un « film d’aventures burlesques en 70 avant notre ère » intitulé « Légères perturbations en centre-Gaule », une fiction étayée sur des éléments historiques patents. Un moment de détente intelligente du côté de Bibracte. Enfin, dans la dernière partie, retour à l’imaginaire gaulois avec « Adieu les mythes ? » qui met à mal les symboles gaulois véhiculés par la légende : le Gaulois « chevelu », les sangliers, les serpes d’or, le coq... Vraiment une « expo renversante » !

Jean-Michel Masqué

Visuel page expo : Chouette de Batilly © Loïc de Cargouët / Inrap
Visuel page d’accueil : Carnyx de Tintignac © Christophe Maniquet / Inrap