L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Hubert Robert. Un peintre visionnaire

Bien plus que le peintre de ruines et de paysages dont la postérité a gardé l’image, Hubert Robert (1733-1808) fut l’un des plus grands créateurs d’imaginaire poétique du XVIIIe siècle. Le musée du Louvre consacre une grande exposition à cet artiste des Lumières ; ce bel ouvrage en est la mémoire et fera référence.
Formé à Rome vers le milieu du XVIIIe siècle, Hubert Robert s’impose dès son retour à Paris en août 1765 comme peintre d’architecture et surtout de ruines spectaculaires et théâtrales dont ce siècle est particulièrement friand. La poésie et la mélancolie de ses vues de débris d’arc de triomphe et de palais sur lesquelles plane l’ombre de la chute des civilisations est célébrée par le philosophe Denis Diderot. Le jeune artiste devient très recherché pour la production de vastes ensembles de décors peints qui vont orner un grand nombre d’hôtels particuliers parisiens et de châteaux en province ; sa production de tableaux est prodigieuse, et ses œuvres sur papier, dont des aquarelles très abouties, se comptent par milliers.
Hubert Robert se lance aussi, et avec succès, dans la création de jardins. Auteur des dessins pour l’aménagement des Bains d’Apollon dans le parc du château de Versailles, il est aussi le concepteur du parc de Méréville (de 1786 à 1793), projet pharaonique réalisé pour le banquier Jean Joseph de Laborde, et son chef-d’œuvre en la matière. Hubert Robert, qui est né et a vécu toute sa vie à Paris hormis la décennie passée à Rome, a témoigné des métamorphoses de la ville, peignant La Démolition des maisons du pont Notre-Dame et celle des maisons du Pont-au-Change notamment, mais aussi quelques événements dramatiques, comme l’incendie de la salle de l’Opéra. Frappé par le bouleversement historique de la Révolution française, il en consigne les premières manifestations en représentant, dès l’été 1789, La Bastille dans les premiers jours de sa démolition. Une impressionnante composition qui fait ressortir l’aspect massif de cet emblème du despotisme sur un fond de ciel menaçant.
En 1795, Hubert Robert réintègre sa fonction de conservateur du « Muséum national », c’est-à-dire du musée du Louvre qui vient d’ouvrir ses portes, et dont il a préparé activement la création. Ses deux grandes toiles : Projet pour la transformation de la Grande Galerie et Vue imaginaire de la Grande Galerie du Louvre en ruine constituent son hommage à ce musée qui conserve aujourd’hui trente-six de ses tableaux (la plus grande collection au monde) et près de deux-cent-soixante dessins. On ne manquera pas celui, émouvant, réalisé par l’artiste dans sa cellule, lors de son enfermement à la prison Sainte-Pélagie, du 29 octobre 1793 au 31 janvier 1794. Hubert Robert s’est représenté avec sa calvitie et ses sourcils épais, un livre à la main ; une plume sur une table et un carton à dessin indiquent qu’il pouvait se consacrer à sa correspondance et au dessin.
Catalogue de l’exposition Hubert Robert (1733-1808) - un peintre visionnaire, présentée au musée du Louvre du 9 mars au 30 mai 2016, cet ouvrage réunit des textes sur sa maîtrise du dessin, ses talents de paysagiste, sa sociabilité, ses rêves d’homme d’esprit, analyse sa place sur le marché de l’art et fournit une très complète et passionnante chronologie biographique établie par Catherine Voiriot. Un ouvrage de référence, illustré de quelques 300 tableaux et œuvres sur papier.
C.R

Sous la direction de Guillaume Faroult
Coédition musée du Louvre - Louvre éditions / Somogy éditions d’Art
Date de parution : 16/03/2016
544 pages – 300 ill.
Format 24 x 30 cm
Prix : 49€
- Exposition présentée à Paris, au musée du Louvre, du 9 Mars 2016 au 30 Mai 2016.