L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

spacer

La galerie de l'Agora des arts

Jules LOBGEOIS - Designer

Vase Cathédrale
Vases série Cathédrale
Jules Lobgeois dans son atelier
Jules Lobgeois dans son atelier
Jules Lobgeois dans son atelier
Bureau, série La Cornière
Série La Cornière
Etagères Pluie
Etagères Pluie
Etagères Vent
Etagères Vent
Plateau métal

Jules Lobgeois a fait de l’acier son matériau de prédilection et du vase « cathédrale » créé en 2017, l’œuvre iconique qui l’a fait connaître. Dressée vers le ciel telle une flèche gothique, c’est aux fines « cornières en L » qui la composent que cette œuvre doit son originalité et son élégance à la fois sobre et sophistiquée. Une pièce que ce jeune designer (né en mai 1994) a présentée à la Design Week 2018 et qui lui a valu d’être lauréat 2019 au concours Ateliers d’Art de France, région Hauts de France, catégorie « Création ». Séduit par ce profilé acier qu’il achète par barres de 6 mètres de long, Jules Lobgeois en a fait la pièce maîtresse de son vocabulaire de formes. Des formes très structurées, architecturales, élancées. « J’ai le goût pour les formes fines et longues », confie malicieusement du haut de ses 2m,02 ce sportif qui aime la performance et qui s’est d’abord passionné pour l’esthétique automobile avant de s’enflammer pour le design mobilier et la décoration.
Outre des vases et des pots de différentes tailles, il utilise ces fameuses cornières en L pour créer d’autres pièces de mobilier. Parmi elles : un bureau et son banc au design simple, épuré, sobrement beau que n’auraient pas désavoué Jean Prouvé, Mies van der Rohe ou Charlotte Perriand, trois architectes-designers de références pour Jules Lobgeois.
Dans son petit atelier en bois jouxtant la maison familiale de Cinqueux (Oise) où il s’est installé après des études à l’Ecole nationale supérieure des Arts appliqués et des métiers d’art (Olivier de Serres), un diplôme en art appliqué (Rennes) et un stage de fin d’études chez le designer belge Kaspar Hamacher, ce tout jeune auto-entrepreneur de 24 ans nourrit déjà bien d’autres projets. Comme de marier le métal au bois ; celui du hêtre ou du chêne avec lequel il a déjà conçu des étagères inspirées par le vent, les vagues, et la finesse d’un safran de voilier. Une façon d’allier le froid et le chaud, la technologie et la nature, dans des noces formelles et conceptuelles ou le design et la sculpture se rejoignent.

Catherine Rigollet (juillet 2019)
Photos : © Eugénie Touzé