Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en Europe > Archives expo en Europe > Van Gogh, Bonnard, Vallotton…La collection Hahnloser > Van Gogh, Bonnard, Vallotton…La collection Arthur et Hedy Hahnloser

Van Gogh, Bonnard, Vallotton…La collection Arthur et Hedy Hahnloser

dimanche 26 juin 2011

Du 24 juin au 23 octobre 2011
Fondation de l’Hermitage
2, route du Signal - Lausanne (Suisse)
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Le jeudi jusqu’à 21h
Plein tarif CHF 18.
www.fondation-hermitage.ch

A lire : "Van Gogh, Bonnard, Vallotton…La collection Arthur et Hedy Hahnloser"
Edité par la Fondation de l’Hermitage et la Bibliothèque des Arts
Sous la direction de Margrit Hahnloser-Ingold
365 pages illustrées.
Ce livre-catalogue de l’exposition présentée à Lausanne raconte la saga de ce couple de collectionneurs suisses. Une moitié de l’ouvrage est constitué des biographies illustrées d’œuvres d’une vingtaine d’artistes de la collection.

Derrière une collection d’œuvres d’art, quand sa motivation n’est pas liée à un placement financier, se cache souvent une passionnante aventure humaine faite de rencontres, de coups de cœur, d’engagement aux côtés des artistes. L’histoire de la collection du couple Hahnloser en est une. Arthur et Hedy Hahnloser-Bühler commencent leur activité de collectionneurs en achetant leurs premières œuvres à des artistes suisses entre 1905 et 1907, notamment l’Autoportrait de Giovanni Giacometti et Le Cerisier de Ferdinand Hodler. Carl Montag, ami peintre qui vit désormais à Paris, les incite en 1908 à venir visiter son atelier et celui de Félix Vallotton. Très vite, l’ophtalmologue et son épouse éprise d’art et de culture vont se concentrer sur la vie artistique française, courant les expositions, les ateliers et rencontrant les grands marchands parisiens tels Ambroise Vollard ou Bernheim-Jeune. Les Hahnloser ne sont pas des défricheurs de courants et ils ont peine à comprendre le cubisme et l’abstraction qu’ils considèrent comme une méthode de composition trop intellectuelle et un phénomène de mode. « Bien que conscients de la valeur d’un Picasso, un certain scepticisme nous rendait réticents à l’égard de l’art purement théorique » écrira Hedy en 1940. Ils s’intéressent surtout au groupe des Nabis et aux Fauves déjà bien ancrés dans la création contemporaine, mais aussi à leurs prédécesseurs tels Auguste Renoir, Paul Cézanne, Vincent van Gogh et le symboliste Odilon Redon, constituant des ensembles cohérents de chacun des artistes et traquant leurs pépites. À la villa Flora, propriété sise à Winterthour dont a hérité Hedy et qu’elle a fait redécorer dans le style Art nouveau le plus contemporain, Giacometti, Manguin, Vallotton, etc...viennent déplier leur chevalet dans le jardin, portraiturer leurs hôtes et débattre d’art autour de la table du salon. Jusqu’en 1936, année du décès d’Arthur, le couple va acquérir près de 300 œuvres, dont des dizaines de Bonnard et presque autant de Vallotton et de Vuillard, les trois artistes phares de la collection. Et quand la montée vertigineuse des prix dans les années vingt l’oblige à réfréner ses envies, il se tourne vers les créations graphiques, les livres illustrés et les petites sculptures de leurs artistes fétiches.

La Fondation de l’Hermitage à Lausanne accueille une sélection de 150 œuvres de la collection Hahnloser. Chacune des pièces de cette ancienne propriété du banquier Charles-Juste Bugnion qui domine le lac Léman recèle des chefs-d’œuvre : Le semeur de van Gogh (1888), La Grève blanche à Vasouy de Vallotton (1913) ou encore son extraordinaire Estérel et la baie de Cannes (1925) avec une Méditerranée d’un violet intense. De Matisse, ce mystérieux cahier noir (1918), qui captive notre regard pourtant invité à se pencher sur la Promenade des Anglais à Nice depuis un balcon (voir illustration). Mais aussi L’Arbre d’Odilon Redon (vers 1875), La Partie de dames à Amfréville de Vuillard (1906) et son Coin d’atelier (vers 1903) un peu perdu au milieu des grands portraits de famille d’un salon aux meubles capitonnés en bleu saphir. Au sous-sol, une série de photographies en noir et blanc évoquent les collectionneurs et leur Villa Flora de Winterthour. Fermée depuis le 30 mai 2011 pour des travaux de réfection, elle rouvrira le 17 novembre 2011 permettant d’exposer en permanence la prestigieuse collection d’Arthur et Hedy Hahnloser dans ses murs.

Catherine Rigollet