L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

La rivière m’a dit

Projetées dans le noir et sur grand écran, 6 vidéos, pour la plupart issues de la collection du Frac nous emmènent toutes en pleine nature, à la rencontre de femmes et d’hommes pour qui elle est essentielle. Parce qu’ils vivent grâce à ses ressources, qu’ils ont choisis de vivre en communion avec elle ou de la défendre. Parfois pour toutes ces raisons.
Dans Night Soil - Nocturnal Gardening, la vidéo la plus longue (49’47), Mélanie Bonajo nous propose quatre superbes portraits de femmes qui témoignent à l’écran et dont la caméra filme des tranches de vie quotidienne. Toutes ont choisis de vivre en réaction à l’ordre établi. Ainsi la blonde Dafne, qui dans sa ferme des Pays-Bas a choisi d’élever des cochons en liberté, en les massant plutôt qu’en les enfermant dans des cages à la manière industrielle. Ou Mandana, chasseuse-cueilleuse d’origine iranienne, qui vit de la forêt, nourrissant et soignant sa famille grâce à ce que la nature lui offre généreusement, sans avoir recours à l’argent. Deux fascinants portraits de cette vidéo très engagée sur le plan écologique.
Dans Why Are You Angry, le duo d’artistes Nashashibi et Skaer font un clin d’œil à Gauguin avec leurs portraits de tahitiennes contemporaines, aux poses semblables à ses tableaux. Dans River rites, Ben Russell filme des jeunes se baignant, pêchant ou lavant du linge dans une rivière au Surinam ; source de vie et de rites au cœur de leur vie quotidienne. Projeté à l’envers, comme si l’on remontait le temps, avec tous ces enfants qui marchent et bondissent en arrière, ce film documentaire prend un aspect intrigant et fictionnel. Charlotte Cherici s’est intéressée aux chamanes en Amazonie péruvienne et à leurs cérémonies où l’on guérit de tous nos maux (Pourquoi tordu ?, 2018), Margaret Salmon aux oiseaux qui ne se laissent pas si facilement attraper (Bird, 2016) et Ben Rivers à un drôle de personnage qui vit en totale autarcie dans la forêt, s’activant en permanence à d’obscures tâches dont la finalité échappe à notre vision d’urbain (Origin of The Species, 2008).
Prévoyez deux heures pour visionner entièrement ces 6 vidéos (de 4 à 50 minutes pour la plus longue) sélectionnées par Xavier Franceschi. Un parcours qui, selon les œuvres, alterne entre le documentaire écologique, le film ethnographique et la quête du jardin d’Éden. Mais toutes sont un hymne poétique à la nature, qui nous interpelle sur ce qu’on risque de continuer à perdre.
Catherine Rigollet
Visuels : Melanie Bonajo, Night Soil - Nocturnal Gardening, 2016 Collection Frac île-de-France.
Margaret Salmon, Bird, 2016, Collection frac île-defrance, © Margaret Salmon.
Ben Russell, River Rites, 2012, © Ben Russell.

Du 24 janvier au 14 avril 2019
FRAC ÎLE-DE-FRANCE, LE PLATEAU
22, rue des Alouettes-75019
Du mercredi au dimanche, de 14h à 19h
Entrée libre
Tél. : 01 76 21 13 41
www.fraciledefrance.com