Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos en France > Archives expo en France > Le grand Picasso des Abattoirs > La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin

La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin

vendredi 27 novembre 2015

Les Abattoirs
76, avenue Charles-de-Fitte - 31300 Toulouse
Ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 19h
Tél. 05 34 51 10 60
Gratuit le 1er dimanche de chaque mois.
Tarif plein : 7€
2€ lors des nocturnes du jeudi, de 18h à 20h
www.lesabattoirs.org

 

 

- À l’occasion du 50e anniversaire de son arrivée à Toulouse, le rideau de scène "La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin" est exposé pendant toute une année, du 30 janvier 2015 au 3 janvier 2016.

 

 

- Sur le site des Abattoirs, Eric Vidal, historien d’art et conférencier, revient en détail sur le monumental rideau de scène de Picasso, conservé aux Abattoirs.
www.lesabattoirs.org/blog/des-histoires-doeuvres/pablo-picas....

Le plus grand Picasso aux Abattoirs

Unique et spectaculaire, l’exceptionnel rideau de scène, La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin, que Pablo Picasso a conçu avec Luis Fernandez en 1936, constitue une œuvre emblématique des collections d’art moderne des Abattoirs. Très fragile, restaurée en 1994, c’est une perle que le Musée ne dévoile que six mois par an (pour la protéger de la lumière et de son propre poids qui risque de la déformer), cette immense œuvre (8,30 x 13,25 m) a été réalisée pour 14 Juillet, pièce de Romain Rolland donnée au Théâtre du peuple le 14 juillet 1936.

Les collections des Abattoirs

À la fois musée et Fonds régional pour l’art contemporain (Frac), l’ancien abattoir toulousain du XIXe, créé par l’architecte Urbain Vitry et transformé en lieu d’exposition en 2000, enrichit régulièrement ses collections qui totalisent plus de 3500 œuvres, allant de la peinture à l’installation, en passant par les arts graphiques et la sculpture.
Centré sur des artistes actifs dès les années 1950, le fonds moderne illustre de nombreux courants ou tendances artistiques nés de la Seconde Guerre mondiale tels que l’abstraction lyrique ou gestuelle, l’art brut, l’art informel ou encore Cobra. La collection a été enrichie par la donation d’œuvres du collectionneur Anthony Denney (1913-1990) qui se compose essentiellement de peintures réalisées dans les années 1950 et 1960, par des artistes tels que Appel (dont le très beau Boy in street), Burri, Fontana, Sam Francis, Riopelle, Saura, Tàpies, Vasarely et les artistes japonais du groupe Gutai. Et par le dépôt effectué par le centre Georges Pompidou d’une partie de la donation du galeriste Daniel Cordier avec, entre autres, des œuvres d’Arman, Bellmer, Brassaï, César, Chaissac, Combas, Dado (dont la grande Scène de guerre, 1998-1999) , Dubuffet, Duchamp, Hartung, Mapplethorpe, Michaux, Rauschenberg, Réquichot ou encore Viallat. Le Fonds contemporain du musée est constitué de plusieurs ensembles thématiques (Poétiser la ville, Hybrides et chimères, Dimensions cosmiques, Planète cerveau...) avec des œuvres de Morellet, Leccia, Bustamante, Klotz, Lévêque, Présence Panchounette, Gina Pane, Tania Mouraud ou encore Jan Fabre et son Stillife with artiste (nature morte avec artiste), 2004, un paon naturalisé sur cercueil en bois intégralement recouvert d’ailes de scarabée.

Catherine Rigollet

Visuel page expo : La dépouille de Minotaure en costume d’Arlequin, Rideau de scène pour le 14 juillet de Romain Rolland, mai-juillet 1936. Oeuvre textile. Détrempe à la colle protéinique sur toile en coton écru, 830 x 1325 cm. Peint par Luis Fernandez d’après la gouache de Picasso. Don de l’artiste en 1965. Musée de peinture et de sculpture, dit Musée des Augustins. Dépôt aux Abattoirs, Toulouse en juillet 1995. Collection les Abattoirs.