L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Les grands sites du Périgord

Même s’il ne s’agit pas d’un des sites les plus connus du Périgord, le château de Commarque pourrait bien en être une des portes d’entrée idéales pour pénétrer sur cette terre marquée par l’histoire depuis les temps les plus lointains. Gardien de la « vallée oubliée » de la Beune, avec le château de Laussel lui faisant face, le castrum de Commarque (à 8 kilomètres des Eyzies) semble un résumé du peuplement historique du Périgord. Du pied de la falaise jusqu’au sommet du donjon, on passe tour à tour d’une grotte préhistorique ornée, qui ne se visite pas mais dont le résultat des fouilles (photos et objets) est exposé dans le donjon, à des habitats troglodytiques puis à un village médiéval fortifié composé d’une chapelle et de maisons nobles. L’ensemble a été dégagé des sédiments du temps et restauré depuis quarante ans par Hubert de Commarque, descendant des premiers seigneurs du lieu, pour l’ouvrir au public. Dans un écrin de nature à couper le souffle, à l’écart des sentiers battus, Commarque est une synthèse de 15 000 ans d’histoire qui a conservé beaucoup de son charme et de son mystère.
Il est rare qu’un département français se confonde à ce point à une province historique. La Dordogne, comme département le plus septentrional de la région Aquitaine, lutte en notoriété avec le Périgord dont les quatre couleurs (blanc, noir, pourpre et vert) recouvrent l’ensemble de son territoire tel un blason affiché à la face du monde, une sorte de « marque touristique » gorgée d’histoire et de gastronomie, un trésor patrimonial unique. Comme l’écrivait l’écrivain américain Henry Miller en chemin vers la Grèce, dans son ouvrage « Le Colosse de Maroussi » : « Cette visite à la Dordogne fut pour moi, je le répète, d’une importance capitale : il m’en reste un espoir pour l’avenir de l’espèce, et même de notre planète. Il se peut qu’un jour la France cesse d’exister, mais la Dordogne survivra, tout comme les rêves, dont se nourrit l’âme humaine. »
Afin de promouvoir cette région à nulle autre pareille, Semitour Réseau Périgord, société d’économie mixte dépendante à 80 % du Conseil général de la Dordogne, a créé son propre label « Les Grands sites du Périgord » qui regroupe 15 sites publics et privés parmi les hauts lieux les plus remarquables de la région (*), la plupart d’entre eux étant situés en Périgord noir entre Vézère et Dordogne et classés patrimoine mondial par l’Unesco. Fleuron du réseau, Lascaux II, qui restitue en fac-similé une partie (Salle des taureaux et Diverticule axial) de la grotte originale, fermée au public depuis 1963, est une étonnante réussite qu’il convient de visiter avec le site voisin du Thot, qui dévoile les fac-similés d’autres peintures de la grotte dont la « scène du puits » qui montre la seule représentation humaine de Lascaux. Son parc animalier abrite les représentants vivants (aurochs, bisons, bouquetins, cerfs, chevaux...) des animaux peints sur les parois de la grotte. Avec ses films et espaces pédagogiques, ses ateliers d’art pariétal ou de fouilles archéologiques, le Thot propose une approche familiale, ludique et scientifique de l’époque magdalénienne (- 17 000 ans). La proximité de la grotte du Grand Roc et de l’abri de Laugerie Basse mérite aussi une visite jumelée qui suscite d’autres émerveillements entre la « forêt minérale » aux cristallisations inédites (excentriques) et un gisement préhistorique, site de référence pour le paléolithique supérieur, notamment l’art mobilier magdalénien. Le souci didactique est patent ici aussi, une classe de préhistoire étant même aménagée dans un véritable abri préhistorique ! Car un des intérêts de ce réseau organisé par Semitour, qui a su s’entourer de guides, d’animateurs et de spécialistes passionnés par leur domaine, est de proposer des animations, ateliers et visites (nocturnes l’été notamment à Lascaux) originaux et renouvelés afin de satisfaire des publics de tous les âges. Et pour la bonne chère, on ne manquera pas de vous indiquer les producteurs et les tables qui font la réputation du Périgord.
Jean-Michel Masqué
(*) :
- PRÉHISTOIRE : Lascaux II, Le Thot, Laugerie Basse.
- GÉOLOGIE : : Grotte du Grand Roc, Grotte de Tourtoirac.
- CHÂTEAUX : Château de Biron, de Monbazillac, de Bourdeilles, de Puymartin, de Fénelon, de Commarque, de Losse.
- CLOÎTRE : de Cadouin.
- JARDINS : Jardins de l’Imaginaire, Jardins du manoir d’Eyrignac.
Visuel : Château de Commarque et habitations troglodytiques. Lasaux II et la fameuse scène du puits de Lascaux reconstituée au Thot. © Semitour.

Les grands sites du Périgord.
Tél. 05 53 63 13 39
- Informations générales sur les 15 sites :
www.semitour-reseau-perigord.com
- Hébergements, séjours thématiques, groupes, loisirs, sports :
www.semitour-locations-perigord.com
 
 
- Bonnes tables :
Lou Cantou à Montignac (05 53 51 86 92)
Les Glycines, hôtel-restaurant à Les-Eyzies-de-Tayac (05 53 06 97 07)
L’auberge La vieille cure à Saint-Chamassy près de Le Bugue (05 53 07 24 24)