L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Dans l’atelier de Gustave Moreau

Installé dans la maison-atelier de l’artiste, près de la place Pigalle, le musée Gustave Moreau (1826-1898) est un lieu assez unique à Paris. D’abord pour l’aspect imposant de sa façade en pierres construite en 1895, avec ses fenêtres à colonnades, son perron et son style cossu de maison de notaire de province. Mais surtout pour ses deux immenses ateliers aménagés par l’artiste au deuxième et troisième étages et reliés par un monumental escalier en spiral. Sur les murs, les tableaux de ce peintre-poète, aussi romantique que symboliste, sont accrochés à « touche touche », comme c’était la mode dans la Grande Galerie du Louvre au XVIIIe siècle. Une profusion de mille deux cents peintures, aquarelles et cartons auxquels s’ajoutent plus de quatre mille dessins présentés dans d’astucieux meubles aux panneaux pivotants. Au premier étage, l’appartement de l’artiste se présente comme un petit musée romantique et intime avec des meubles, des portraits de famille et des œuvres offertes par ses amis Théodore Chassériau, Eugène Fromentin, Edgar Degas.
Depuis l’âge de 8 ans, le jeune Moreau n’a cessé de dessiner. Il fréquente l’atelier de François-Edouard Picot, puis est admis à l’École royale des beaux-arts. Sa carrière débute vraiment avec sa première exposition au Salon officiel en 1852. Il voyage en Italie, se lie d’amitié avec Puvis de Chavannes et Degas, puis rencontre Chassériau dont l’influence sur son œuvre sera capitale. Refusant la tendance Impressionniste, ce réclamant peintre d’histoire, il évolue vers une peinture très sensuelle, évocatrice, mystique, colorée, essayant de traduire les « éclairs intérieurs » qui sont en lui dans des œuvres au chromatisme chaleureux et lumineux, parfois audacieuses, à peine ébauchées, proches de l’abstraction.
Très tôt, il semble que Gustave Moreau se soit posé la question du sort de son œuvre. Dès 1896, il prépare son musée, conçu comme le grand œuvre où tous les thèmes qu’il a traités doivent être présents. Rien ne semble avoir bougé malgré les rénovations.
Catherine Rigollet
Gustave Moreau, Hélène à la porte de Scée (+ détail de l’œuvre). Huile sur toile, Paris, Musée Gustave Moreau. ©RMN / René-Gabriel Ojéda.

Musée Gustave Moreau
14, rue de La Rochefoucauld - 75009 Paris
Lundi, mercredi et jeudi :
de 10h à 12h45 et de 14h à 17h15
Vendredi, samedi et dimanche, de 10h à 17h15
Fermé le mardi
Tarif plein : 6€
www.musee-moreau.fr