Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Manet, inventeur du Moderne > Manet, inventeur du Moderne

Manet, inventeur du Moderne

samedi 9 avril 2011

Du 4 avril au 3 juillet 2011
Musée d’Orsay
Tél. 01 40 49 48 00
Tous les jours sauf lundi
De 9h30 à 18h (jeudi jusqu’à 21h45)
Tarif plein : 10€
www.musee-orsay.fr

Livres/Les choix de l’Agora des Arts

- « Manet », l’ouvrage très complet de James Henry Rubin nous invite à redécouvrir la personnalité de Manet et sa place dans l’art à la lumière du contexte social et politique de son époque. Edition Flammarion. 416 pages, 49€.

- "ABECEDAIRE de Manet", collectif, chez Flammarion, 3,95€

- "Manet", par Françoise Cachin (collection Découvertes chez Gallimard), 14,60€

Son fameux Déjeuner sur l’herbe, exposé en 1863 au Salon des refusés, suscite l’indignation générale à cause de sa femme nue entre deux hommes habillés. Et ce n’est rien à côté du lynchage médiatique provoqué en 1865 par la présentation de son Olympia, copie par Manet de la Vénus d’Urbin de Titien. Dans la foulée, Le Fifre et L’Acteur tragique sont refusés au Salon de 1866, l’Exécution de Maximilien interdit d’exposition en 1869. Pourtant, en 1983, la rétrospective du centenaire de la mort de Manet confirme que l’histoire de l’art l’a définitivement classé parmi les grands peintres ; une certitude qu’avaient déjà ses défenseurs de l’époque, Baudelaire et Emile Zola en tête, avant d’être rejoints par le marchand Durand-Ruel. Celui qui ayant renoncé à la marine a choisi la peinture, ne s’est donc pas trompé de carrière. Il fut considéré comme un précurseur par Cézanne, un modèle de liberté et de modernité par Monet, Matisse et Picasso qui réinterpréta son Déjeuner sur l’herbe en 1959-1962. Pissarro lui rendit hommage en disant : « Manet est plus fort que nous tous, il fait de la lumière avec du noir ». Ce noir qui illumine le visage à la beauté sauvage de Berthe Morisot sa belle-sœur, une des trois protagonistes de la scène du tableau Le Balcon, peint en 1868. Construite autour de neuf thématiques, cette grande exposition raconte les débuts de Manet copiant les grands maîtres au Louvre tout en suivant l’enseignement de Thomas Couture, sa fascination pour l’Espagne de Vélasquez, sa réaction contre l’académisme du Salon, son intérêt pour peindre : la vie moderne, l’actualité politique, les sujets de société qu’il traite avec humanisme, la vie parisienne, les femmes, le plaisir ; le tout en marge de l’impressionnisme (dont il fut le parrain plus que le chef de file), mais avec un sens de la couleur, une façon de privilégier la manière de peindre au sujet, et une liberté d’exécution qui fait de lui le premier des modernes.

Catherine Rigollet