Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > Paris au temps des impressionnistes > Paris au temps des impressionnistes

Paris au temps des impressionnistes

mercredi 13 avril 2011

Paris au temps des impressionnistes
Du 12 avril au 30 juillet 2011
Hôtel de Ville de Paris
Salle Saint-Jean
Entrée libre

- A l’occasion de cette exposition, on peut découvrir l’ouvrage « Les Impressionnistes », dans la nouvelle collection Fenêtre sur l’art des éditions Milan. Les 20 tableaux (de Monet, Pissarro, Renoir, Degas…) étudiés dans cet ouvrage sont présentés sous divers angles et points de vue, mettant en évidence la façon dont ils ont su capturer les instants fugitifs du quotidien. 130 pages, 13,90€

Au milieu du XIXème siècle, sous l’impulsion de Napoléon III et du baron Haussmann, Paris se transforme. Dans le but d’embellir et d’assainir la capitale, les taudis anciens sont détruits, remplacés par de larges boulevards et des immeubles modernes. Percée d’avenues, agrémentée de jardins, la ville est remodelée en vingt arrondissements. Ce nouveau Paris et la vie qu’il a engendrée sont au centre des préoccupations artistiques. Jongkind et Lépine, Manet et Degas, Caillebotte et Pissarro, Monet et Renoir (même si ce dernier critique les constructions haussmanniennes « froides et alignées comme des soldats à la parade »), vont tous se passionner pour cette « capitale européenne », ses cafés, ses boulevards, ses ponts, ses parcs, ses théâtres, soulignant sa modernité et sa beauté. Gauguin et Van Gogh, Signac, Luce, puis Bonnard et Vuillard l’explorent aussi, parfois jusque dans sa vie souterraine avec la création des premières lignes de métro à partir de 1900. Certains artistes comme Toulouse-Lautrec ne sont pas indifférents à l’autre facette de ce Paris prospère, révélant les disparités sociales, les violences et les drames de la pauvreté. A la même époque d’autres s’intéressent à la société mondaine qui se retrouve sous les dorures des hôtels particuliers. Les scènes de bal et les portraits de Béraud, De Nittis, Boldini ou Blanche apportent ainsi un contrepoint aux représentations du Paris populaire vers lequel se tournait plus volontiers l’avant-garde de l’époque. Grâce aux prêts du Musée d’Orsay qui rénove ses salles et ne peut pas montrer toutes ses collections, notamment ses chefs d’œuvre impressionnistes, le Paris des impressionnistes est ressuscité à l’Hôtel de Ville au travers de 50 peintures, 83 dessins dont 9 pastels, et 2 maquettes. Une exposition en libre accès qui devrait séduire autant les touristes que les parisiens et qui réalise un rêve de Manet. En effet, en 1882, le nouvel Hôtel de Ville est inauguré. Il faut prendre un parti pour le décor : que demander et à quels artistes ? Les impressionnistes seront les grands absents ; leurs noms pas même évoqués. Pourtant, en 1879, Manet avait proposé une série de compositions pour l’Hôtel de Ville reconstruit. Son idée : décrire le nouveau Paris, ses Halles, ses chemins de fer, ses champs de courses, ses jardins.

C.R