L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Plein air. De Corot à Monet

Prévue initialement du 27 mars au 28 juin, l’exposition Plein air. De Corot à Monet à Giverny, a été annulée en raison des difficultés d’acheminement des œuvres et des contraintes liées au confinement. Elle reste accessible sur Google Arts et Culture, jusqu’au 30 août 2020 et a fait l’objet d’un catalogue. Retraçant l’histoire de la peinture en plein air du XVIIIe siècle jusqu’en 1873, année qui précède celle de l’invention du terme « impressionnisme », abondamment illustré, il consolera un peu tous ceux qui avaient projeté de faire le voyage à Giverny pour ce voyage en plein air.
En 1708, le traité Du paysage de Roger de Piles (1635-1709) conseille aux peintres de travailler en plein air. S’ils ne sont pas les premiers, car dès le XVIIe siècle des paysagistes ont pratiqué le lavis sur le motif pour stimuler leur imagination, les impressionnistes vont s’adonner à cette peinture « sur le vif », dans la nature, comme en ville, avec enthousiasme, au nom de la sincérité et de la spontanéité, sans chercher à produire une simple copie littérale de la nature, mais soucieux de réaliser un acte créateur. Si à l’extérieur l’esquisse à l’aquarelle sur carnets est aisée, la peinture à l’huile est plus contraignante et l’attirail -ombrelle, pliant, boîte à couleurs, feuilles de papier ou petites toiles- encombrant à trimballer. D’abord transportée dans des vessies, la couleur mise en tubes dans les années 1860 va leur faciliter le travail et libérer leur créativité, leur permettant de transcrire l’impression qu’ils éprouvent face au motif. Des artistes voyageurs aux premiers impressionnistes en passant par l’Ecole de Barbizon, le catalogue reproduit un ensemble de 110 œuvres d’artistes français (Granet, Corot, Daubigny, Courbet, Boudin, Monet, Manet, Bazille, Sisley…), mais aussi anglais (Jones, Turner, Constable…), et italiens, ces fameux macchiaioli désignés ainsi pour leur peinture construite avec de larges taches (macchie) d’ombre et de lumière, tels Fattori, Sernesi ou Abbati.
C.R

Collectif sous la direction de Marina Ferretti Bocquillon
Ed. Gallimard, 2020
224 pages, 175 ill.
29€