Partenariat et publicité Liens utiles Contact La rédaction Suivre la vie du site RSS 2.0 Logo FaceBook Logo Twitter
L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Accueil > Expos à Paris > Archives expo à Paris > UAM. Une aventure moderne > UAM. Une aventure moderne

UAM. Une aventure moderne

vendredi 1er juin 2018

Du 30 mai au 27 août 2018.
Centre Pompidou
Tous les jours, sauf le mardi
De 11h à 21h
Plein tarif : 11€
www.centrepompidou.fr

U.A.M, trois lettres pour une grande et passionnante aventure de l’histoire de l’art au XXe siècle, à laquelle le Centre Pompidou consacre une exposition-événement.
Si l’Union des Artistes Modernes (UAM) reste toutefois moins connue que le Bauhaus en Allemagne ou le mouvement De Stijl, aux Pays-Bas, ce collectif rassemblant architectes, peintres, sculpteurs, créateurs de mobilier, photographes, créateurs de tissus et de bijoux, relieurs, graphistes et affichistes constitué le 15 mai 1929, a fédéré les avant-gardes françaises durant l’entre-deux-guerres.

Elle réunit tous les grands noms de créateurs, aujourd’hui connus et reconnus. Pour n’en citer que quelques-uns : Francis Jourdain, Robert Mallet-Stevens, Jean Prouvé, Sonia et Robert Delaunay, Fernand Léger, Jean Puiforcat, Le Corbusier, André Lurçat, Charlotte Perriand, etc. Même si beaucoup travaillent déjà ensemble depuis le début des années 1920, ils ont souhaité rassembler des disciplines et des domaines artistiques avec pour ambition de proposer un nouvel art de vivre, et de le faire partager au plus grand nombre. On ne peut nier que le refus de la société des artistes décorateurs de leur accorder une présentation groupée leur permettant d’affirmer les principes de l’esthétique moderne qu’ils défendent les a aussi largement motivés dans leur projet.

L’UAM va afficher ses orientations dans les expositions et les salons, notamment tous ceux concernant l’habitat. Et nombre de projets réalisés par les membres de l’UAM comptent aujourd’hui parmi les emblèmes de l’architecture moderne française, comme la villa Savoye de Le Corbusier et Jeanneret (1928-1931), ou la villa Cavrois à Croix (1929-1932) de Robert Mallet-Stevens.
La seconde guerre mondiale va mettre un terme aux projets de l’UAM et disperser ses créateurs. Relancée après-guerre, la belle union cessera définitivement ses activités en 1958 ; beaucoup de ses membres les plus actifs faisant désormais « cavalier seul ». Peut-être aiguillonnés par le succès.

C’est cette histoire que retrace l’exposition, débutant dès 1903, date de la création du Salon d’Automne par Frantz Jourdain, pour mieux montrer comment le modernisme français s’est démarqué de l’art nouveau. Elle réunit des réalisations collectives et des œuvres de quelque deux cents artistes qui furent membres de l’UAM. Des œuvres issues de la collection du Centre Pompidou mais également de prêts du musée des arts décoratifs, avec le soutien du musée d’Orsay et du Musée d’art moderne de la Ville de Paris ainsi que du musée d’art et d’histoire de Saint Denis qui conserve un précieux fonds Francis Jourdain. Passionnante rétrospective.

Catherine Rigollet

Visuels : UAM. Premier Bulletin de l’Union des Artistes Modernes, Paris, Charles Moreau, 1929. Couverture avec le sigle de Pierre Legrain. Bibliothèque des arts décoratifs, fonds René Herbst, Paris. MAD Paris / Suzanne Nagy.
Djo-Bourgeois, Living-room avec cheminée, publié dans Répertoire du goût moderne, vol. 1, Paris, éditions Albert Lévy, 1928, pl. 2 © Centre Pompidou, Mnam-cci. Bibliothèque Kandinsky / dist. rmn-gp domaine public.
Fernand Léger, Le Passage à niveau, 1912. Huile sur toile ; 94 x 81 cm. Fondation Beyeler, Riehen/Basel. Acquis avec le soutien de Kurt Schwank. Fondation Beyeler, Riehen/Basel, Beyeler collection. Photo : Cantz medienmanagement, ostfildern.
Pierre Chareau, Bureau pour Robert Mallet-Stevens, 1927 © Centre Pompidou / service de la documentation photographique, distr. rmn-gp © dr.