L'agora des arts - Des expositions à paris, en france et à l'étranger

Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes
spacer

Valérie Jouve

Alors que ses collections s’arrêtent en 1914, le Petit Palais fait perdurer un dialogue avec l’art contemporain en invitant chaque année un artiste à dialoguer avec la collection. Après Andres Serrano en 2017, le Petit Palais offre ses cimaises à la photographe Valérie Jouve (née en 1964) pour dialoguer avec les œuvres de la collection permanente.
Pour la photographe, passionnée d’anthropologie, juxtaposer une cinquantaine de photos avec des œuvres qui s’arrêtent à l’orée du 20e siècle, c’est “accompagner la collection de touches, de contrepoints qui permettent de relier notre histoire et le présent”. Et l’exercice l’a passionnée. Plus précisément, ces images de “corps en résistance” (terminologie empruntée au titre de l’exposition des œuvres de l’artiste au Jeu de Paume en 2015) sont mises en parallèle avec des scènes du quotidien des siècles passés. Bien sûr, la juxtaposition est intéressante, mais la photographie de Jouve est si prégnante –donnant à voir des personnages dans des architectures déshumanisées ou des lieux chargés d’histoire– que, une fois décelé le lien, thématique ou esthétique, entre la photo et le tableau, c’est sur celle-là que l’on finit par s’arrêter. Jouve ne fait pas de reportages et la qualité picturale n’est pas son propos, dit-elle, mais ses photos n’en restent pas moins des documents réalistes, poétiques voire politiques, sur nos conditions d’humains. Elle donne deux dates à chaque photo : celle de la prise, et celle du tirage qui peut être des années plus tard. C’est à ce moment-là que la photo “prend vie”, dit-elle. Ses “Personnages” sont captés dans un mouvement infime, ou dans une immobilité éphémère, souvent de dos, passeurs entre nous et une architecture dont nous sommes forcés de prendre conscience.
Les photos de Jouve sont silencieuses, et pourtant elles crient les tensions entre l’humain et l’urbain, les lieux et l’histoire. Et ce cri, qu’il ne tient qu’à nous de percevoir ou non, prend une nouvelle vigueur dans la juxtaposition des photos et des œuvres d’art du Petit Palais. Un jeu de piste au sein des collections qui en vaut la peine.
Elisabeth Hopkins
Visuels page expo : Valérie Jouve, Sans titre, (Les Paysages), 2012. Valérie Jouve, Sans titre, (Les Personnages avec E.K). 1997/1998, C-print © Valérie Jouve / Courtoisie de l’artiste et de la Galerie Xippas Paris. Adagp 2018.
Visuel vignette : Valérie Jouve au vernissage de presse en octobre 2018 (Photo : E.H).

Du 13 octobre 2018 au 13 janvier 2019
Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston-Churchill - 75008 Paris
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Entrée libre
Fermé les 25 décembre et 1er janvier
www.petitpalais.fr