Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 06/12/2016

Le livre du mois

100 affaires célèbres de l’histoire de l’art
De multiples événements émaillent l’histoire de nombre d’œuvres d’art (vol, censure, spoliation, destruction, copie, plagiat, découpe…). Cet ouvrage illustré raconte l’histoire d’une centaine d’œuvres, de la statue du Sphinx aux Bouddhas de Bâmiyân, en passant par L’Origine du monde, fournissant un éclairage intéressant sur chacune des œuvres et éclairant la place de l’art à différentes époques. Captivant ! Un livre pour les fêtes.

L'artiste du mois

Sophie Patry - Photographe
Fragiles autoportraits ou paysages évanescents, ses photographies à l’esthétique proche du pictorialisme, nous enveloppent de leur atmosphère de silence et de douce mélancolie, invitant à la rêverie. Rencontre avec une photographe de l’intériorité.

Coup  de coeur

Ousmane Sow : la mort d’un géant
Ousmane Sow n’était pas un simple sculpteur sénégalais, il était l’une des plus grandes figures de l’art contemporain africain. Révélé en 1987 au Centre Culturel Français de Dakar, où il présente sa première série sur les lutteurs Nouba, l’artiste né à Dakar en 1935 sculpte depuis l’enfance. Pourtant, ce n’est qu’à cinquante ans que ce kinésithérapeute qui a renoncé à suivre l’enseignement des Beaux-Arts a enfin acquis une renommée internationale. Hommage.

Paris. Icônes de l’art moderne. La collection Chtchoukine

Un hommage à l’un des plus grands mécènes du début du 21ème siècle, Sergueï Chtchoukine – collectionneur russe « visionnaire » de l’art moderne français du début du 20ème siècle. Du 20 octobre 2016 au 20 février 2017. Fondation Vuitton. Une exposition exceptionnelle.

Roubaix. Georges Dorignac : le trait sculpté

Il est des artistes oubliés qui méritent amplement d’être remis en lumière. Georges Dorignac (1879-1925) est de ceux-là. La dimension sculpturale de ses grandes figures « au noir » captive le regard et frappent l’imagination. La Piscine. Jusqu’au 5 mars 2017.

Bâle. Kandinsky, Marc & Der Blaue Reiter (1893–1979)

Une vaste exposition présentée à la Fondation Beyeler raconte l’expérience artistique révolutionnaire du Blaue Reiter (Cavalier bleu) et met à l’honneur les deux principaux protagonistes de ce fascinant chapitre de l’art moderne : Wassily Kandinsky et Franz Marc. Jusqu’au 22 janvier 2017. Reportage.

Paris. Magritte

Une approche à ce jour inédite de l’œuvre de l’artiste belge René Magritte (1898-1967), explorant en une centaine de tableaux, de dessins et de documents d’archives, l’intérêt du peintre pour la philosophie. Vivifiant ! Centre Pompidou. Jusqu’au 23 janvier 2017.

Paris. De bruit et de fureur. Bourdelle, sculpteur et photographe

Bourdelle n’est pas qu’un immense sculpteur, c’est aussi un excellent photographe. Une exposition de 60 sculptures associées à 130 photographies, met en lumière sa fougue créatrice et ses audaces formelles. Jusqu’au 29 janvier 2017.

Londres. La Nouvelle Tate Modern : les femmes en lumière

Avec l’ouverture le 17 juin de la Switch House, un deuxième bâtiment de 10 étages, la Tate Modern s’offre 60% de surface d’exposition supplémentaire et déploie ses collections d’art moderne et contemporain en mettant les artistes femmes en lumière, et en misant sur la globalisation de l’art. Bien joué ! Reportage.


Paris. L’esprit du BauhausDe 1919 à 1933, le mythique Bauhaus, qui fut tout à la fois un mouvement, un style et une école, a réussi à abolir les frontières entre les disciplines artistiques, allier tradition et progrès pour repenser et réinventer les modes de vie de la société moderne. Une passionnante exposition raconte cette tumultueuse aventure. Lire l’article.


Paris. Cy TwomblyDéroutante, voire agaçante au premier abord avec ces « gribouillis » primitivistes et indéchiffrables couvrant d’immenses toiles, la peinture de l’américain Cy Twombly (1928-2011) s’avère à y regarder de plus près : complexe, savante et même sensuelle. La rétrospective qui lui est consacrée au Centre Pompidou et qui retrace, en cent quarante peintures, sculptures, dessins et photographies, soixante ans de carrière, permet d’en juger. Jusqu’au 24 avril 2017.


Ben. Tout est art ?Il faut venir flâner dans cette exposition, lire, relever les fautes d’orthographe, s’attarder sur les photos des suicidés de l’art (ils sont plus nombreux que les suicidés de la finance, prétend Ben), bref, accepter, comme cet artiste iconoclaste et provocateur, que l’art moderne surprenne, choque, interroge, fasse rire ou douter..Du 14 septembre 2016 au 15 janvier 2017.


Paris. Andres SerranoDes portraits d’Américains de la série America à ceux réalisés à Cuba en passant par les œuvres consacrées aux sans-abris, l’exposition Andres Serrano nous dévoile un large panorama humain (américain), parfois dérangeant, parfois provoquant, mais plein d’humanité. MEP. Du 9 novembre 2016 au 29 janvier 2017. En savoir plus.


Ostende et ses peintres : Ensor, Spilliaert et PermekeEnsor, Spilliaert : les deux plus grands artistes qu’ait vu naître Ostende ont enfin droit, dans le musée de la ville, le Mu-ZEE, à un traitement particulier. Ils sont réunis dans une aile qui leur est réservée. Constant Permeke, le troisième homme de l’heureuse trilogie que connut Ostende entre la fin du 19è siècle et la moitié du 20ème dispose d’un musée à lui seul, dans sa maison, à proximité d’Ostende. Trois raisons de faire le voyage. Reportage.


Abbaye de Maubuisson. Stéphane Thidet. "Désert"Stéphane Thidet, dont on a pu voir récemment les œuvres au Palais de Tokyo et au Collège des Bernardins à Paris, investit l’abbaye cistercienne de Maubuisson (Val d’Oise). Et fait résonner ses installations minimalistes avec l’architecture, l’histoire et la vocation de ces bâtiments construits au XIIIe siècle. Un art du temps suspendu et de la contemplation. Jusqu’au 27 août 2017.

En bref

Les 40 ans du Centre Pompidou

Pour cet anniversaire en 2017, des expositions, des prêts exceptionnels, et de nombreux événements sont programmés partout en France.

Musée d’Orsay : donation Hays

Spencer et Marlene Hays, couple de collectionneurs américains, viennent d’offrir au musée d’Orsay leur collection d’œuvres d’art, soit 600 œuvres, principalement de la période nabi, (Bonnard, Vuillard...) pour un montant de 350 millions d’euros. Un espace sera dédié à cette exceptionnelle donation qui rejoindra le musée à leur décès.

Fermeture du musée Carnavalet

Ce musée de l’histoire de Paris a fermé ses portes le 4 octobre 2016, pour engager un grand chantier de rénovation. Sa réouverture est prévue début 2020.

Paris. Les Temps mérovingiens Plus de 150 œuvres, dont les vestiges du trésor de Childéric, le trésor de Gourdon ou le fameux trône dit de Dagobert sont à découvrir au musée de Cluny dans une exposition qui témoigne de l’art et de la culture aux Temps mérovingiens, loin de l’image réductrice de « barbarie » qui lui colle à la peau. Une période de trois siècles (entre la bataille des Champs catalauniques en 451 et la fin de règne du dernier roi mérovingien en 751), encore sous influence romaine, mais marquée par des formes inédites de pouvoir et par des productions artistiques d’une richesse de matières et de couleurs qui surprennent encore aujourd’hui. Du 26 octobre 2016 au 13 février 2017. www.musee-moyenage.fr Londres. Réouverture du Design Museum À partir du 24 novembre 2016, sur Kensington High Street. Tous les domaines touchés par le design sont représentés : de l’architecture au graphisme, de la voiture à la chaussure. Première exposition : Fear and Love : Reactions to a complex world. Onze installations par des architectes ou designers prenant à bras le corps la robotisation, la sédentarisation, la nourriture de base ou les relations virtuelles, entre autres. www.designmuseum.org Paris. Un bestiaire mécanique Plus de trente automates de la Renaissance peuplent la galerie Kugel, constituant ainsi la plus grande collection jamais assemblée. On y découvre une ménagerie d’animaux exotiques : lions, dromadaires, éléphants, ours, singes... À chaque heure ou bien à la demande, les mécanismes des automates s’activent...Exceptionnel !
Du 9 septembre au 3 décembre 2016. www.galeriekugel.com
Paris. Benjamin Katz En 1963, Benjamin Katz fonde avec Michael Werner la Galerie Werner & Katz dont il s’occupe jusqu’en 1969. Il s’établit à Cologne en 1972, puis à partir de 1976, il commence à photographier ses amis artistes : Georg Baselitz, Niele Toroni, André Kertész, Josef Beuys, Andy Warhol …Le MAM présente un ensemble de soixante-dix photographies de ses photos constituant un éventail représentatif et un témoignage unique de la vie artistique des années 1970 à nos jours. Du 30 septembre au 31 décembre 2016. www.mam.paris.fr Mons (Belgique). Gérard Garouste Autour du thème du roman de Cervantès, Don Quichotte, cette exposition rassemble plus de 80 œuvres. En complément, la salle Saint-Georges, située à deux pas du Musée des Beaux-arts de Mons (BAM), accueille une installation spécialement conçue par Garouste, invitant le visiteur à se perdre dans les méandres d’un labyrinthe constitué de près de 35 toiles monumentales. Une expérience physique et visuelle unique. Du 24 septembre 2016 au 29 janvier 2017. www.bam.mons.be Paris. Michelangelo Pistoletto : Respect Artiste issu du mouvement Arte Povera, Michelangelo Pistoletto (lion d’Or de la Biennale de Venise en 2003), pense que l’humanité tout entière a besoin de concevoir un nouveau paradis terrestre et que l’art peut changer le monde. Ses œuvres et performances provocantes, transgressives invitent le spectateur à réfléchir. Du 20 octobre au 23 décembre 2016. VNH Gallery, 108 rue Vieille du Temple 75003. www.vnhgallery.com Paris. Art 42 : le premier musée du Street Art Le street art sort de la rue. Après les galeries, il s’offre un musée ! Cela peut paraître incongru, mais à partir du 1er octobre 2016, 150 œuvres de la collection privée de Nicolas Laugero Lasserre (JR, Invader, Shepard Fairey…) seront hébergées à l’Ecole 42, école d’informatique fondée par Xavier Niel, 96, Bd Bessières (XVIIe). Ouverture au public à partir du 1er octobre 2016, pour la Nuit Blanche 2016. Puis les mardis (19-21h) et samedis (11-15h). Paris. Le « Corbu » au Patrimoine mondial Dix-sept sites réalisés par Le Corbusier dans sept pays ont été inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2016, dont la villa Savoye et la loge du jardinier (1928) à Poissy, la Cité radieuse à Marseille (1945), la chapelle Notre-Dame-du-Haut (1950) à Ronchamp (Haute-Saône). A cette occasion, la Fondation Le Corbusier présente à l’aide de photographies, de plans, de dessins d’architecture ou de maquettes ces 17 sites. Maison La Roche – Fondation Le Corbusier. Jusqu’au 30 Novembre 2016. www.fondationlecorbusier.fr Liège. "21, rue La Boétie" 21, rue La Boétie”, le livre-hommage d’ Anne Sinclair à son grand-père, Paul Rosenberg, donne son nom à une exposition au Musée de La Boverie, jusqu’au 29 janvier 2017. Sur les cimaises, une soixantaine de tableaux, dont Degas, Picasso, Braque, Marie Laurencin, passés dans les mains du grand marchand d’art visionnaire qui dut subir exil , déchéance de nationalité et spoliation pendant l’Occupation. L’exposition sera ensuite présentée au Musée Maillol à Paris.