Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 18/01/2018

Le livre du mois

100 photos pour la liberté de la presse.
Un regard exceptionnel sur la terre, à 400 km au-dessus de nos têtes. Lire la suite.

L'artiste du mois

Frédéric Huan, illustrateur
Frédéric Huan (HF), dessinateur talentueux sautant allègrement du graphisme à l’illustration pour livres de jeunesse et aux croquis de voyage, s’est lancé à corps perdu dans une œuvre sérielle fantasmagorique. Lire la suite du portrait.

Coup  de coeur

César. La rétrospective Riche de 126 pièces, l’exposition dédiée à César à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort (1921-1998), révèle la genèse du processus créatif de cet artiste qui, au risque de brouiller les pistes, ne voulait renoncer à rien et ne pas devoir choisir entre être le sculpteur d’un fabuleux bestiaire de fer ou le metteur en scène d’un ballot de métal écrabouillé par une presse industrielle ; une image iconique de voiture compressée qui colle à la réputation de César, mais à laquelle il serait dommage de réduire cet artiste hyper créatif. Jusqu’au 26 mars, au Centre Pompidou.

Modigliani

Le peintre et sculpteur italien Amedeo Modigliani fait l’objet d’une belle rétrospective à la Tate Modern de Londres. Elle comporte 100 œuvres : des portraits, des sculptures, et un grand nombre de nus. Une belle occasion de (re)voir l’œuvre de cet artiste disparu prématurément à 36 ans. Jusqu’au 2 avril 2018. Reportage à Londres.

Toulouse-Lautrec à la Belle Epoque

Aujourd’hui, l’art d’Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) ne choque plus grand monde, même si sa courte vie trépidante exhale toujours quelques effluves de scandale. Mais il est si rare de voir les originaux de ses œuvres et cette exposition qui fait honneur à ses multiples talents réserve quelques petites surprises. Fondation Gianadda (Martigny - CH). Jusqu’au 10 juin 2018.

Le Pérou avant les Incas

La puissance évocatrice des Incas reste ancrée dans notre imaginaire. Mais cet empire Inca –qui n’a duré qu’une centaine d’années avant sa chute lors de la conquête des Espagnols en 1532- n’aurait pu émerger sans les richesses et les découvertes techniques des cultures anciennes qui se sont épanouies au nord du Pérou, en plein désert. Musée du Quai Branly. Jusqu’au 1er avril 2018.

Irving Penn

Le photographe américain avait l’art de l’épure et de la mise en scène minimaliste. La belle rétrospective que le Grand Palais lui consacre à l’occasion du centenaire de sa naissance retrace les soixante-dix années de sa carrière, avec plus de 235 tirages. Jusqu’au 29 janvier 2018, au Grand Palais à Paris.

Bourdelle et l’Antique

Huit chefs-d’œuvre du sculpteur Antoine Bourdelle, dont le Centaure mourant, scandent le parcours de cette passionnante exposition invitant à une relecture de son œuvre sculpté « à l’aune de l’archaïsme vecteur de modernité ». Jusqu’au 4 février 2018 au musée Bourdelle à Paris.

Paysages français

Cette exposition d’envergure constitue un panorama de la France vue par de grands photographes contemporains (Basilico, Couturier, Cuisset, Depardon, Doisneau, Girard, Plossu, Ristelhueber, Weiner…). Jusqu’au 4 février 2018. BnF François-Mitterrand.


Antoni Clavé. EstampesPeintre, sculpteur, mais aussi décorateur, affichiste et illustrateur, Antoni Clavé (1913-2005) qui commença dans la vie professionnel comme peintre en bâtiment, a trouvé dans l’estampe une pratique complémentaire indispensable à sa peinture. Jusqu’au 25 février 2018 à la BnF. Lire la suite de l’article.


Est-ce ainsi que les hommes vivent ? « Est-ce ainsi que les hommes vivent ? » se demandait Aragon dans un poème mis en chanson plus tard par Léo Ferré. La Fondation Maeght reprend à son compte ce vaste questionnement. Une interrogation sans réponse puisqu’elle touche l’humanité dans son immensité et qui pourtant devient le fil rouge de cette excellente exposition. Jusqu’au 11 mars 2018 à la Fondation Maeght à Saint-Paul de Vence.


Arts and Crafts : aux sources du designÀ Rouen, cinq musées mettent en lumière la richesse et l’inventivité des arts appliqués à la fin du XIXe siècle et les artistes qui ont révolutionné les pratiques et inventé des formes nouvelles. Le mouvement anglais Arts and Crafts à l’avant-garde d’autres mouvements similaires en Europe, mais aussi les créateurs et entrepreneurs que furent Gallé, Guimard, Christofle, Thonet, nous conduisent des arts décoratifs, jusqu’aux sources du design moderne. Passionnant. Jusqu’au 20 mai 2018.


Picasso 1932 : année érotique1932, année érotique ? Le mot est peut être un peu fort, tant il est arrivé à Picasso d’être autrement suggestif…D’ailleurs, le titre choisi par la Tate Modern, qui reprend l’exposition à partir de mars 2018, s’en démarque nettement : « Picasso 1932 : Love, Fame, Tragedy ». Pudibonderie anglaise ? Jusqu’au 11 février 2018, au musée Picasso à Paris.


Etranger résident. La collection de Marin KarmitzOn connaît Marin Karmitz en tant que producteur et fondateur des salles de cinéma MK2, mais on ne le savait pas collectionneur, engagé qui plus est. Composée essentiellement de photographies (Josef Koudelka, Anders Petersen, Saul Leiter, André Kertesz…), l’exposition réserve néanmoins une place de choix aux œuvres de plasticiens, tels Christian Boltanski ou Annette Messager. Jusqu’au 21 janvier 2018. En savoir plus.


Etre moderne : Le MoMA à ParisL’histoire de la collection du MoMA racontée en deux cents chefs-d’œuvre et pièces maîtresses du musée new yorkais. Jusqu’au 5 mars 2018 à la Fondation Louis Vuitton.

En bref

500 coiffes au musée des Confluences

Fondateur de La maison rouge à Paris et grand mécène, Antoine de Galbert a fait don de plus de 500 pièces de sa collection de coiffes au Musée des Confluences de Lyon. Avant de pouvoir présenter l’intégralité de ce don en 2019, le musée exposera deux coiffes dans le cadre de l’exposition temporaire Hugo Pratt, ligne d’horizons en avril 2018.

Arles. Destruction de la Halle Lustucru

Ce rare exemple de structure architecturale en acier sortie des ateliers Eiffel va être détruit pour faire place à un centre commercial ! "La halle va être démontée, stockée et transportée sur un autre site", a indiqué à l’AFP Christian Mourisard, adjoint de la ville au patrimoine.

A musée vous, A musée moi Une proposition loufoque d’Arte pour les semaines à venir : “A musée vous, A musée moi” : Un tableau de maitre s’anime (des visages d’acteurs supplantent les visages peints) pendant 2 minutes. La Joconde téléphonera, les cultivateurs d’American Gothic se chamailleront, les Raboteurs discuteront de leurs conditions de travail, dans une langue djeune flirtant avec le verlan. On aime...ou pas. Londres. Chaïm Soutine Grooms, cuisinières et valets de Paris émurent le peintre russe installé là, dans la misère, depuis 1913. Le collectionneur Alfred Barnes acheta ces peintures expressionnistes, convulsives. Et Soutine fut tiré d’affaires. La Courtauld Gallery expose une vingtaine de portraits d’une classe sociale, qui côtoyait la haute société des années 20, mais était bien peu représentée. Jusqu’au 21 janvier 2018. Paris. Pop Art Initiée par la célèbre sculptrice et mécène Gertrude Vanderbilt Whitney (1875-1942), la collection du Whitney Museum of American Art de New York offre une véritable anthologie de l’art américain du XXe siècle. Cette collection comporte des pièces maîtresses du « Pop Art ». Peintures, sculptures, impressions... une soixantaine de ces œuvres sont présentées du 22 septembre 2017 au 21 janvier 2018. Musée Maillol.
www.museemaillol.com
Paris. A l’aube du Japonisme Pour son 20e anniversaire, la Maison de la culture du Japon évoque les premiers contacts entre la France et le Japon au XIXe siècle et expose : maquettes de maisons japonaises, objets en laque, nacre ou céramique, livres, peintures, estampes, avec un zoom sur l’exposition universelle de 1867 à Paris, à laquelle le Japon participe pour la première fois, enrichissant la connaissance de l’art japonais auprès des Européens. Les artistes notamment découvrent avec enthousiasme les estampes. Celles-ci suscitent un courant pictural baptisé « japonisme » qui va inspirer les plus grands peintres, Manet, Monet, Degas, Cézanne, Gauguin et surtout Matisse.Du 21 novembre 2017 au 20 janvier 2018. www.mcjp.fr Istanbul. De la porcelaine dans tous ses états ! En 100 œuvres remontant à 1976, Ai WeiWei, avec ce medium bien chinois, remonte le cours des événements qui ont marqué sa vie et s’interroge sur l’authenticité en art, son influence sur l’évolution de la société et l’impact de l’Histoire sur la créativité. De la réflexion, peu de provocation : Ai, comme on l’aime ! Sakip Sabanci Museum, jusqu’au 28 janvier 2018. Paris. Musée d’art et d’histoire de St Denis Installé depuis 1981 dans les bâtiments de l’ancien Carmel datant du XVIIe siècle, ce musée possède le fonds le plus important sur la Commune de Paris de 1871, réparti entre le musée d’art et d’histoire, les archives municipales et la médiathèque centrale. Il consacre désormais 4 salles d’exposition permanente à la Guerre de 1870 et à la Commune de Paris de 1871. À partir du 27 septembre 2017. 22 bis, rue Gabriel Péri – 93 200 Saint-Denis www.musee-saint-denis.fr La collection Rockefeller mise en vente La collection personnelle de Peggy et David Rockefeller, fils cadet du philanthrope américain John D. Rockefeller Jr. et d’Abby Aldrich Rockefeller, sera vendue au printemps 2018. Les recettes de la vente de cet ensemble, constitué de plus de deux mille objets, seront versées à douze institutions dont le Museum of Modern Art de New York, la Harvard University et la Stone Barns Restoration Corporation. Une vente qui s’annonce exceptionnelle par son importance. Paris. Icônes grecques Le Petit Palais vient d’ouvrir une salle dédiée à sa collection d’icônes grecques, russes, et crétoises datant des 15ème au 19ème siècles, et fruit d’une donation de 1998. S’y ajoutent des objets d’art sacré byzantins, de la Grèce à l’Éthiopie, légués au musée en 1902. Un écrin élégant pour de très belles œuvres. La Fondation HCB déménage À l’automne 2018 la Fondation créée par Henri Cartier-Bresson, Martine Franck et leur fille Mélanie Cartier-Bresson ouvrira dans un nouvel espace au 79 rue des Archives dans le Marais à Paris. Les nouveaux locaux, un ancien garage transformé, offriront de meilleures possibilités d’expositions et de conservation.