Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 31/03/2020

Le livre du mois

L’intégrale Zaha Hadid
La monographie mise à jour de la première grande architecte du XXIe siècle, première femme à avoir reçu le prix Pritzker. À découvrir dans la rubrique : Livres d’art.

L'artiste du mois

Marvin Bonheur
Né dans le 9.3, Marvin Bonheur a semble-t-il définitivement accepté son identité d’artiste photographe. À 28 ans, avec fierté et parfois un peu de nostalgie, il nous livre la vision de son monde, un regard assumé et sincère sur la vie en banlieue. Il expose sa « trilogie du bonheur » au festival Circulations, festival de la jeune photographie européenne, à Paris, du 14 mars au 10 mai 2020.

Coup  de coeur

Ceci n’est pas une œuvre d’art...
Ne pas vous parler des expos parce que vous ne pouvez pas les voir ? Mais si ! Vous pouvez aussi nous retrouver tous les jours pour des visites virtuelles de musées sur la page facebook de l’Agora des Arts.

Turner

Paris. Musée Jacquemart-André
Jusqu’au 20 juillet 2020.

Grâce aux prêts exceptionnels de la Tate de Londres, qui abrite la plus grande collection de Turner au monde, le musée Jacquemart-André accueille une exposition de 60 aquarelles et quelque 10 peintures à l’huile de ce grand représentant de l’âge d’or de l’aquarelle anglaise, qui en exploita les effets de lumière et de transparence sur les paysages anglais ou les lagunes vénitiennes.

Edward Hopper

Bâle (Riehen). Fondation Beyeler
Jusqu’au 17 mai 2020.

Ne vous attendez pas à retrouver Nighthawks ou les huis-clos urbains dans lesquels rêve quelque esseulée ou s’ennuie quelque couple indifférent. Les commissaires ont pris le parti de nous faire découvrir un Edward Hopper paysagiste de l’Amérique, peintre d’activités de plein air, de la navigation de plaisance au simple bain de soleil. Une facette méconnue de son talent.

Van Eyck. Une révolution optique

Gand (Belgique)
Jusqu’au 30 avril 2020.

Avec treize des vingt-trois œuvres mondialement connues de Van Eyck (vers 1390-1441), plusieurs œuvres de son atelier et une bonne centaine de pépites de l’art de la fin du Moyen Âge, cette exposition exceptionnelle révèle tout l’art innovant et érudit du maître gantois, montre son influence auprès des italiens du Quattrocento et raconte la rocambolesque odyssée de son chef-d’œuvre : le retable de L’Agneau mystique.

Raphaël à Chantilly : l’art du dessin

Chantilly - Musée Condé (60)
Jusqu’au 5 juillet 2020.

Après l’année dédiée à Léonard de Vinci, c’est Raphaël, autre génie de la Renaissance mort il y a 500 ans, qui fait l’objet de nombreux hommages. Il faut dire que la vie du surdoué d’Urbino est une passionnante success story.

Les habits neufs du musée de Picardie

Amiens.
À partir du 1er mars 2020.

Le Musée de Picardie qui regroupe des collections d’art et d’antiquités, notamment une belle collection de grands tableaux du XIXe siècle, a rouvert ses portes après d’importants travaux et un accrochage renouvelé. Une belle renaissance.


Arroyo et la Comédie humaine de BalzacParis. Maison de Balzac
Jusqu’au 10 mai 2020.

A travers une trentaine de collages, peintures et dessins, réalisés depuis 2014, l’exposition montre comment Arroyo, l’un des fondateurs de la Figuration narrative, s’est nourri de l’œuvre de Balzac pour créer « sa Comédie Humaine » illustrée, mêlée à des souvenirs personnels. Des caricatures piquantes comme des Daumier.


Bonnard. Autour du Nu orangeLe Cannet (06) - Musée Bonnard
Jusqu’au 7 juin 2020

Tandis que la Tate Modern à Londres réunit une centaine d’œuvres de Bonnard autour du thème de la couleur, le musée Bonnard au Cannet convie à un voyage plus intime dans l’univers de l’artiste autour de l’exceptionnel tableau entré en 2019 dans ses collections : Nu orange, peint au Cannet autour de 1943.


John Chamberlain en mouvementParis. Galerie Karsten Greve
Jusqu’au 18 avril 2020.

Entre Expressionnisme abstrait et Pop art, l’artiste américain d’avant-garde, John Chamberlain (Rochester 1927- New York 2011) a acquis la célébrité avec ses sculptures en tôle découpée-froissée et ses photographies en mouvement créées en suivant le même principe que son travail plastique.


Cárdenas. Mon ombre après minuitParis. Maison de l’Amérique latine
Jusqu’au 25 avril 2020.

Si l’artiste cubain est internationalement reconnu comme l’un des grands sculpteurs du 20 siècle, on sait moins qu’il est aussi un peintre et dessinateur, avec la même recherche obsessionnelle de la forme.


Wols. Histoires naturelles Paris. Centre Pompidou
Jusqu’au 18 mai 2020.

C’est une des comètes de l’art. Certains le rattache au surréalisme par la spontanéité, l’automatisme de ses traits, d’autres à l’art informel par son tachisme et le lyrisme raffiné de son langage pictural tendant de plus en plus vers l’abstraction au fil des années. Wols (Berlin 1913 - Paris 1951) reste inclassable et surtout injustement oublié.

En bref

Art Paris est reporté du 27 au 31 mai 2020

Des expos prolongées à Strasbourg :
Focus ! La photographie chez Tomi Ungerer, devant initialement prendre fin le 15 mars, est prolongée jusqu’au 21 juin 2020 au Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration à Strasbourg. Et Tomi Ungerer Inside Out. Hommage à Tomi Ungerer dans les Musées de Strasbourg est prolongée jusqu’au 2 août 2020.
L’Œil de Huysmans : Manet, Degas, Moreau… , initialement prévue du 3 avril au 19 juillet 2020, sera présentée du 2 octobre 2020 au 17 janvier 2021 au Musée d’Art moderne et contemporain.

Paris. Festival Circulation(s) Ce festival dédié à la photographie émergente en Europe révèle chaque année la vitalité de la jeune création et défend la diversité des écritures photographiques au travers d’expositions et d’événements singuliers. Tremplin pour les artistes (tel Marvin Bonheur notre Rencontre du mois : https://www.lagoradesarts.fr/-Rencontre-avec-le-photographe-Marvin-Bonheur-.html), laboratoire prospectif et innovant de la créativité contemporaine, CIRCULATION(S) est devenu en 10 ans un rendez-vous incontournable de la photographie et un révélateur de tendances. Pour sa 10e édition : 300 œuvres, 45 artistes, 39 projets et 16 nationalités représentés, des performances, des événements et des surprises sur 2000 m2 d’exposition. Du 14 mars au 10 mai 2020. Au CentQuatre. www.festival-circulations.com Paris. Les contes étranges de Jacobsen (1892-1902). Cette première exposition en France consacrée à Niels Hansen Jacobsen (1861-1941) invite à une plongée onirique dans l’univers du sculpteur et céramiste danois, contemporain d’Antoine Bourdelle. Jusqu’au 31 mai 2020. www.bourdelle.paris.fr Paris. Jean Verame. Peintre du désert Il a utilisé la couleur sur des hectares de roches : les massifs rocheux du Sinaï (Egypte 1980-1981), l’Anti-Atlas (Maroc, 1984), le Tibesti (Tchad, 1989) et dernièrement les dunes du désert d’Atacama (Chili, 2017). En 1995, il a rendu hommage à l’Homme du futur en réalisant mille bronzes, présentés tout d’abord au Musée de l’Homme à Paris puis dispersés en cinq vols successifs dans les sables du Sahara.
Du 29 février au 11 avril 2020. www.enseignedesoudin.com
Paris. Le Dessin à Bologne : Carrache, Le Guerchin... C’est la Bologne maniériste et berceau du baroque, ville des grands décors dans les églises et les palais, que le Cabinet des dessins met à l’honneur avec des Carrache, un ensemble exceptionnel d’œuvres du Guerchin, des feuilles de Simone Cantarini, mais également de la célèbre peintre bolonaise Elisabetta Sirani qui occupa à Bologne une place de premier ordre, ouvrant un atelier pour former des femmes peintres. Beaux-Arts – Cabinet des dessins. Jusqu’au 10 avril 2020 Lyon (69). Sebastião Salgado. « Genesis » Durant 8 ans, le photographe franco-brésilien et humaniste (né en 1944) est parti à la (re)découverte de la nature, des montagnes, déserts, océans, animaux et peuples qui ont jusqu’ici échappé à l’empreinte de la société moderne. Sensible aux conditions humaines de certaines populations et aux changements de la biodiversité, Salgado imagine « GENESIS ». Découpée en cinq chapitres géographiques, l’exposition est une rétrospective de 245 photographies en noir et blanc. Du Sud de la Planète, aux Sanctuaires naturels, en passant par l’Afrique, aux Terres du Nord et plongeant en Amazonie et au Pantanal, Salgado rend hommage à notre planète.
Du 20 février au 10 mai 2020. La Sucrière. www.expo-salgado.com
Riom (63). Marie Ducaté. Ondulations L’univers singulier de Marie Ducaté fait référence aux contes, aux fonds marins, aux êtres imaginaires. Ses techniques et la diversité des matériaux utilisés (céramique, aquarelle, cristal, verre soufflé et gravé, papier et textile) renforcent l’originalité de ses créations pleines de fantaisie et d’une grande finesse. Musée Mandet. Jusqu’au 17 mai 2020. www.musees-riom.com Paris. Léopold Chauveau (1870-1940). Au pays des monstres Parallèlement à son activité de médecin, embrassée par obligation familiale mais qu’il n’appréciait guère, Léopold Chauveau s’est réfugié en autodidacte dans un univers artistique étrange, aussi singulier qu’original et souvent ludique. À la fois sculpteur, illustrateur et auteur de livres pour adultes et enfants, il est longtemps resté oublié de l’histoire de l’art, avant qu’une donation de son petit-fils au musée d’Orsay en 2017 (18 sculptures et 100 dessins) ne remette son nom en lumière. Du 10 mars au 28 juin 2020. www.musee-orsay.fr