Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 27/04/2017

Le livre du mois

Réinventer le monde sensible
Inventant le principe de la « série diversifiée » où aucune pièce ne ressemble à une autre, l’architecte, peintre, designer, sculpteur et philosophe italien Gaetano Pesce a aussi gommé la frontière entre le design et l’art contemporain. Fruit d’une année d’entretiens avec Philippe Garnier, cet ouvrage en forme d’abécédaire révèle le parcours et la pensée de ce designer militant, piquant et cultivé.
Suite de la chronique.

L'artiste du mois

Coryne, Vitrailliste
Cette artiste a l’art de jouer avec les lumières, les formes et les couleurs pour créer des pièces sorties de son imagination, toutes uniques. Rencontre dans son atelier à Cergy-Pontoise.

Coup  de coeur
Afriques capitales : un souffle d’inventivité !

Dans le cadre de la deuxième édition de son festival pluridisciplinaire 100% consacré cette année à l’Afrique, La Villette présente la création africaine contemporaine avec une soixantaine d’artistes, toutes générations confondues : Pascale Marthine Tayou, William Kentridge, Akinbode Akinbiyi, Leïla Alaoui, Lavar Munroe, Hassan Hajjaj, Abdoulaye Konate, Nabil Boutros…Jusqu’au 21 mai 2017. Reportage.

Picasso Primitif

Réalisée en partenariat avec le musée national Picasso-Paris, l’exposition offre un regard inédit sur l’étroite relation qui unit Picasso et les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie. Une balade inédite dans la démarche artistique et les sources de l’œuvre complexe de Pablo Picasso. Jusqu’au 23 juillet 2017.

Rodin : l’exposition du centenaire

Cette exposition fera pour un temps concurrence au Musée Rodin qui, à l’occasion du centenaire de la mort d’Auguste Rodin (1840-1917), s’est associé à la Réunion des musées nationaux Grand Palais pour célébrer l’artiste. On y retrouve l’univers créatif de Rodin, ses rapports avec le public et la manière dont les sculpteurs se sont approprié son esthétique. En savoir plus.

Pissarro. "Impressions gravées"

Camille Pissarro fut avec Edgar Degas le grand rénovateur de la gravure originale, utilisant de nouvelles techniques et inventant avec ses « Impressions gravées », l’estampe impressionniste. En partenariat avec la BnF, cette grande exposition dédiée à ce domaine essentiel de l’œuvre de Pissarro s’accompagne d’une autre exposition consacrée à ses amis paysagistes de l’Oise. Musées de Pontoise. Jusqu’au 11 juin 2017.

Chaumont-sur-Loire : 9ème saison d’art

Une douzaine de nouveaux artistes sont au rendez-vous de la 9ème saison d’art de Chaumont-sur-Loire, qui, comme chaque année, célèbre le lien entre art, nature et patrimoine. Jusqu’au 5 novembre 2017. lire la suite de l’article

Paris. Jardins

« Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité », analyse le jardinier et paysagiste Gilles Clément. Déjà source d’attentions et de plaisirs durant l’Antiquité, le jardin est devenue œuvre d’art totale à partir de la Renaissance, évoluant sans jamais se démoder, séduisant un large public pour ses innombrables bienfaits. Grand Palais. Jusqu’au 24 juillet 2017


Camille Claudel a enfin son musée !La plus grande collection au monde des œuvres de Camille Claudel bénéficie désormais d’un musée à Nogent-sur-Seine (Aube). Ouvert le 26 mars 2017, il présente 200 sculptures illustrant la sculpture française au XIXe siècle, dont 43 sculptures de Camille Claudel acquises par la ville. Une réussite. Reportage.


Ronan Barrot. PeinturesLa Galerie municipale Julio Gonzalez à Arcueil (94) expose les peintures figuratives de Ronan Barrot, artiste à la gestuelle puissante, à l’œuvre sombre, enflammée et romanesque. On y court. Du 21 avril au 31 mai 2017. En savoir plus.


Le XVIIIe siècle à l’honneur Deux expositions, Le Baroque des Lumières, chefs-d’œuvre des églises parisiennes et De Watteau à David, la Collection Horvitz permettent d’appréhender le siècle des Lumières à travers un vaste panorama artistique : des raffinements des fêtes galantes et de l’esthétique rocaille jusqu’à la peinture sacrée. Ensemble, elles forment l’une des plus grandes rétrospectives jamais consacrées à la peinture et au dessin de cette période. Petit Palais. Du 21 mars au 16 juillet 2017.


Paris. Abraham Poincheval : performeur de l’enfermementLes installations, performances et expositions de la nouvelle saison du Palais de Tokyo (En toute chose), « explorent les relations que nous entretenons ou que nous subissons dans notre rapport au réel », résume Jean de Loisy, directeur des lieux depuis 2011. Parmi eux, Abraham Poincheval, dont les performances scientifico-philosophico-artistiques ne manqueront pas de questionner, d’amuser et de méduser le public. Jusqu’au 8 mai 2017. Reportage.


Domaine de Kerguéhennec (Morbihan). Anna-Eva BergmanLe Domaine de Kerguéhennec nous fait (re)découvrir Anna-Eva Bergman, artiste née à Stockholm, grande dessinatrice et talentueuse illustratrice qui s’est tournée à partir du début des années 1950 vers « un art d’abstrait, non figuratif ». N’hésitez pas à faire la route. Jusqu’au 4 juin 2017.


Karel Appel. L’art est une fête !À voir les premières œuvres de Karel Appel : un bestiaire stylisé puissamment coloré, une ambiance joyeuse, lyrique et solaire, des formats de plus en plus grands et une matière de plus en plus libre, gourmande et tumultueuse, on serait vite tenté de cataloguer l’artiste dans le registre d’une peinture festive et innocente, voire décérébrée. L’œuvre de Karel Appel est bien plus complexe. Un artiste à redécouvrir au musée d’art moderne de la Ville de Paris. Jusqu’au 20 août 2017.

En bref

Abraham Poincheval a fait éclore un œuf

Pari réussi pour le performeur de l’enfermement : un premier poussin est né de sa couvaison, assis ou allongé dans un vivarium depuis le 29 mars au Palais de Tokyo. En savoir plus.

Leila Alaoui décorée

La photographe, décédée lors de l’attentat à Ouagadougou en janvier 2016 a été nommée commandeur des Arts et des Lettres à titre posthume.

DRAWING NOW décerne son Prix 2017 à Lionel Sabatté

L’Agora des Arts l’avait rencontré en 2012 : portrait d’un talentueux dessinateur et d’un étonnant sculpteur-chasseur-cueilleur de traces.

J.R dans le 9-3, inspiré par Diego Rivera Une mosaïque de 150 m2 de photos en noir et blanc de 750 habitants de Montfermeil et Clichy sous Bois par JR vient d’être apposée sur un mur de Montfermeil, ville d’origine de l’artiste urbain, qui se dit inspiré par Diego Rivera. Des visages, mais aussi des scènes de la vie courante (les pompiers qui éteignent un feu) que l’on a pu voir au Palais de Tokyo au début du mois d’avril. Un plaidoyer en faveur de ce quartier en pleine rénovation architecturale et sociale. Rome – William Kentridge n’est pas content ! Triomphes et lamentations, sa longue frise (550 m x 10m) sur les bords du Tibre attire tagueurs et graffeurs qui apposent leur signature entre deux dessins. Il était prévu que cette représentation non chronologique des personnages et événements majeurs de l’histoire romaine, de Cicéron à Mastroianni, s’efface en quatre ou cinq ans. L’artiste sud-africain a été entendu par la mairie de Rome. Le nettoyage a commencé. (3 avril 2017) Tourcoing. Le Fresnoy : 20 ans d’une utopie Le Fresnoy - Studio national des arts contemporains créé en 1997 à Tourcoing par Alain Fleischer - fête ses 20 ans par plusieurs événements. Tout au long de la saison 2017/2018, l’anniversaire sera l’occasion d’un programme mettant en lumière cette institution d’excellence dans le champ de la formation, de l’expérimentation et de la production artistique et audiovisuelle. Avec notamment l’exposition "Panorama 19", du 23 septembre au 31 décembre 2017 au Fresnoy. www.lefresnoy.net Paris. Du dessin au tableau au siècle de Rembrandt Pour la première fois, après quatre siècles de séparation, sont réunis des tableaux hollandais avec leurs dessins préparatoires, aujourd’hui conservés dans les plus grands musées et cabinets d’arts graphiques au monde. Près de vingt-cinq tableaux et cent dessins - au nombre desquels deux rares carnets d’esquisses et un exceptionnel album - permettent d’aborder les méthodes d’artistes aussi significatifs que Rembrandt, Pieter Saenredam, Adriaen et Isack van Ostade, Aelbert Cuyp, Willem van de Velde ou Jacob van Ruisdael. Fondation Custodia. Du 4 février au 7 mai 2017. www.fondationcustodia.fr Paris. Ingres et ses élèves L’exposition des Beaux-Arts de Paris est une occasion exceptionnelle de découvrir ou de redécouvrir in situ plus de cinquante feuilles d’Ingres et des « ingristes » (dont seize du maître lui-même), toutes issues du précieux fonds des Beaux-Arts de Paris. Elle se propose de rendre compte des talents graphiques de l’artiste et de l’impact évident qu’il eut sur ses élèves : les frères Hippolyte, Paul Flandrin, Théodore Chassériau, Édouard Bertin ou Sébastien Cornu.Entrée libre. Du 26 janvier au 29 avril 2017. www.beauxartsparis.fr Londres. Howard Hodgkin (1932-2017). Derrière le Howard Hodgkin abstrait, se cachait aussi un portraitiste qui défiait les formes traditionnelles du portrait. Au fil des années, il infusait à ses grands balayages de couleur, de plus en plus abstraits, des souvenirs et des émotions attachées à tel ou tel de ses connaissances. La National Portrait Gallery présente une cinquantaine de ses portraits, du 23 mars au 18 juin 2017. www.npg.org.uk Clos Lucé : le génie botanique de Léonard de Vinci. Troisième lieu le plus visité du Val de Loire, le Château du Clos Lucé compte parmi ses atouts un parc de 7 hectares dans lequel Léonard de Vinci puisait son inspiration pour comprendre, créer, innover. À l’occasion de la saison Jardins en Val de Loire, le Château du Clos Lucé propose aux visiteurs un parcours didactique sur la botanique et l’importance de la nature pour Léonard de Vinci. En savoir plus. Venise. Damien Hirst En perte de vitesse (financière) depuis la vente exclusive de ses propres œuvres chez Sotheby’s en 2008, Hirst fait un retour en force. Un mois avant l’ouverture de la Biennale de Venise, le 9 avril, le Museo Grassi et la Punta della Dogana ouvriront leurs espaces à 250 œuvres créées depuis une dizaine d’années. Œuvres aussi mystérieuses que le titre de l’exposition, Treasures from the Wreck of the Unbelievable (trésors de l’incroyable naufrage, ndlr), et sur lesquelles François Pinault et les galeries Gagosian et White Cube, galeristes de l’artiste, refusent tout commentaire. Charlottenlund (Danemark). Pissarro encore ! Trois expositions lui sont déjà consacrées en France. Une autre vient de s’ouvrir au musée Ordrupgaard. Elle célèbre ses années Iles Vierges où il grandit et se lia avec Fritz Melbye, peintre de l’âge d’or danois et son ainé de quatre ans, avec lequel il partagea un studio à Caracas avant de le quitter pour arriver à Paris en 1855. Les peintures, croquis et dessins par les deux artistes datent de ces années de collaboration. Du 10 mars au 2 juillet 2017