Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 19/10/2019

Le livre du mois

Les Fables de La Fontaine illustrées par Chagall
Réalisé en collaboration avec le Comité Marc Chagall, ce coffret comporte une soixantaine de gouaches, accompagnées pour la première fois de leurs gravures. Il est complété d’un livret relatant l’histoire du projet par Ambre Gauthier, une des spécialistes de l’artiste. Lire la critique dans la rubrique : Livres d’art.

L'artiste du mois

Noël Coret, Commissaire de l’exposition "Trésors de Banlieues"
Ce spécialiste du postimpressionnisme et de l’École de Paris, président du Salon d’Automne international depuis 2011, nous dévoile les secrets de fabrication de cette exposition unique en France.

Coup  de coeur
Mondrian figuratif

Membre du groupe De Stijl, Piet Mondrian est principalement connu pour ses peintures abstraites aux lignes épurées et ses carrés rouge, jaune et bleu. Le musée Marmottan Monet révèle un autre Mondrian. Belle surprise. Jusqu’au 26 janvier 2020.

Le Monde nouveau de Charlotte Perriand

Il fallait bien tous les espaces d’exposition de la Fondation Louis Vuitton pour mettre pleinement en lumière la richesse et la diversité de l’univers de cette architecte-designer (1903-1999), qui considérait que « l’art est dans tout ». Une rétrospective réussie. Jusqu’au 24 janvier 2020.

Hans Hartung

Hans Hartung avait la fureur de peindre et la soif d’être libre. Pour sa complète réouverture après d’importants travaux, le Musée d’Art moderne de Paris lui offre une éclatante rétrospective. Jusqu’au 1er mars 2020.

Willem Bastiaan Tholen. Un Impressionniste néerlandais

Dans un style proche de l’école de la Haye cet artiste prolifique s’est essayé à des sujets très divers : intérieurs, vues urbaines, motifs simples de la vie quotidienne, mais surtout marines et paysages. Une belle découverte. Fondation Custodia, jusqu’au15 décembre.

Ker-Xavier Roussel. Jardin privé, jardin rêvé

Connu pour ses paysages verdoyants peuplés de nymphes, de satyres et de bacchanales, cet ami de Vuillard et de Bonnard, cache aussi un dépressif dont la palette lumineuse peut virer au noir le plus sombre. Musée des Impressionnismes à Giverny. Du 27 juillet au 11 novembre 2019. Reportage.


Beauvais. 16e édition des Photaumnales. Terra Nostra Notre planète est surexploitée et se saborde. Un bouleversement vu au travers des regards posés sur notre planète par une trentaine de photographes français et internationaux. Édifiant ! Jusqu’au 5 janvier 2020.


Bacon en toutes lettres. Violence, érotisme et beautéFaut-il avoir lu Eschyle pour comprendre l’œuvre de Bacon ? Le Centre Pompidou nous propose une relecture de l’œuvre du peintre anglais (1909-1992) à l’aune de ses lectures. Un peu hermétique ! Mais la peinture se regarde aussi sans explication. Jusqu’au 20 janvier 2020.


Quand les artistes dessinaient les cartes au Moyen Age et à la RenaissanceÀ la limite de l’art et de la cartographie, la carte invite autant au voyage qu’elle incite au rêve. Elle eut aussi d’autres usages que nous fait découvrir une exposition aux Archives Nationales. Bien faite et remarquable par les 97 cartes originales exposées, la plupart manuscrites réalisées entre XIVe et XVIIe siècles.


Les grands maîtres naïfs Voyage dans le monde rêveur et insolite d’une dizaine d’artistes dits "naïfs", sur les pas d’Henri Rousseau, de Séraphine Louis et de peintres autodidactes méconnus tels qu’André Bauchant, Camille Bombois, Dominique Peyronnet ou Louis Vivin. Musée Maillol. Jusqu’au 19 janvier 2020.


Dufy au HavreSa vie durant, Raoul Dufy (1877-1953) n’a jamais oublié le Havre, sa ville natale. Le Havre n’a pas oublié Dufy. Belle rétrospective "Dufy : un Été au Havre 2019". Jusqu’au 3 novembre.

En bref

Record pour Le Parc des Princes
Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël. Son œuvre monumentale Parc des Princes, 1952 (2,5 m x 3m) a été adjugée jeudi 17 octobre 2019 : 20 millions d’euros (avec les frais) lors d’enchères organisées à Paris par la maison Christie’s.

Record pour Le Parlement des singes
En plein débat sur le Brexit, la toile du street-artiste Banksy représentant le Parlement britannique peuplé de singes a été adjugée 9,9 millions de livres (11,1 millions d’euros), le 3 octobre 2019.

Fermeture du Grand Palais
Fin 2020, le Grand Palais (construit pour l’Exposition Universelle de 1900) fermera pour travaux, afin d’accueillir des épreuves des JO 2024 (coût 466 M€). Les grandes manifestations parisiennes trouveront asile dans une structure éphémère édifiée sur le Champ-de-Mars, construite par l’architecte Jean-Michel Wilmotte.
http://presse.rmngp.fr/grand-palais-ephemere/

Saint-Pierre de Varengeville (76). Christophe Ronel Une sélection d’une quarantaine d’œuvres récentes : peintures, dessins et carnets de voyages et les principaux thèmes développés par l’artiste représentés au fil de l’exposition : mégalopoles, embarquements et nefs, bestiaire, voyages... Une succession qui forme de véritables portes ouvertes vers des géographies rêvées, des cultures assimilées et recomposées par le peintre, de Bénarès à Manhattan, du Mékong à Cuba, d’Inde à San Francisco. Centre d’art de la Matmut. Du 11 octobre au 5 janvier. Entrée libre. http://www.matmutpourlesarts.fr/ Picasso. Tableaux magiques Entre l’été 1926 et le printemps 1930, Pablo Picasso réalise un vaste ensemble de peintures que le critique d’art Christian Zervos nommera dès 1938 « tableaux magiques ». Avec ces œuvres aux figures si étranges, Picasso expérimente différentes formes plastiques et ouvre un nouveau chapitre de sa création. Ici s’annonce déjà la puissance de Guernica. Du 1er octobre 2019 au 23 février 2020. www.museepicassoparis.fr Paris. Bouddha, la légende dorée En s’appuyant sur les chefs-d’œuvre du musée national des arts asiatiques - Guimet, les grandes étapes de la vie du Bouddha sont retracées, depuis sa naissance survenue dans le parc de Lumbini au sud du Népal jusqu’à sa totale extinction à Kushinagara dans l’État indien de l’Uttar Pradesh. Musée Guimet, du 19 juin au 4 novembre 2019. www.guimet.fr Léonard de Vinci au Louvre En raison de l’affluence attendue, l’exposition « Léonard de Vinci » (24 octobre 2019 – 24 février 2020) sera accessible uniquement sur réservation d’un créneau horaire. La réservation s’applique à tous les visiteurs, y compris à ceux ayant un accès libre ou gratuit au musée. Les réservations sont ouvertes sur www.ticketlouvre.fr Paris. Océan, une plongée insolite Un voyage passionnant et souvent surprenant dans ce gigantesque réservoir de biodiversité, à la découverte de toutes les formes de vie (jusqu’aux plus originales) et des applications pour la médecine, sans oublier le légendaire bestiaire fabuleux. Une plongée insolite pour mieux comprendre la vie au sein de l’océan et le protéger. Museum d’histoire naturelle. Dès 5 ans. Du 3 avril 2019 au 5 janvier 2020. www.mnhn.fr Paris. Van Gogh, la nuit étoilée. Après Klimt, Van Gogh à l’aune de l’art numérique. Dans l’ancienne fonderie, un spectacle démesuré, immersif, mis en musique, fait défiler trois mille images hors format des œuvres de l’artiste néerlandais (1853-1890). On passe des portraits aux fleurs, des paysages ensoleillés aux nuits étoilées, de son trait appuyé à sa gestualité haute en couleurs. Pour voir une reproduction intégrale de 50 tableaux, il faut pénétrer dans la citerne au cœur du dispositif. Une expérience sensorielle plus qu’émotionnelle. L’Atelier des Lumières. Du 22 février au 31 décembre 2019. https://www.atelier-lumieres.com/ Le Street Art selon Obey Inaugurée au début de l’été, la fresque Knowledge + Action de Shepard Fairey (alias Obey) trône place Stravinsky, à côté du pochoir autoportrait Chuuuttt !!! de Jef Aérosol. Obey est notamment connu pour avoir fait le portrait Hope lors de la première campagne présidentielle d’Obama en 2008. Une idée de départ de balade dans Paris à la découverte du street art... Liévin. Le nouveau Centre de conservation du Louvre Initiés en 2017, à proximité du Louvre-Lens, les travaux du gigantesque bâtiment du centre de conservation, d’étude et de recherche du Louvre (18 000 m²) se terminent. 250 000 œuvres y seront progressivement déménagées, à l’abri des crues de la Seine…