Le site des meilleures expositions à Paris, en France et en Europe et des portraits d’artistes 19/07/2018

Le livre du mois

Pastels du Musée du Louvre, XVIIe-XVIIIe siècles
Cet ouvrage de Xavier Salmon qui accompagne l’exposition "En société, Pastels du Louvre des 17e et 18e siècles", au Louvre, jusqu’au 10 septembre 2018, invite à mieux connaître l’histoire de cette technique et dévoile des secrets d’histoire et d’exécution des quelque cent-soixante pastels européens des XVIIe et XVIIIe siècles (âge d’or du pastel) conservés au musée du Louvre. Passionnant. Lire l’article.

L'artiste du mois

Valère Novarina
Surtout connu comme auteur et metteur en scène, Valère Novarina est aussi un grand peintre. C’est le peintre que nous avons rencontré, dans son atelier de Normandie, au milieu de ses toiles. Mais l’homme de plume est indissociable de l’homme du pinceau. Se nourrissant mutuellement d’une même culture, d’une même fougue, d’une même nécessité vitale. Reportage.

Coup  de coeur

L’ornement est un crime
L’ornement fait débat depuis l’Antiquité. Platon déjà le dénonce comme inutile, imitateur et trompeur et s’en prend même à l’objet d’art qui n’aurait pas plus de valeur qu’une ombre ou un reflet. On frise déjà la criminalité ! Volontiers provocateur, le titre de l’exposition organisée par la Cité du design et le MAMC+ (Musée d’art moderne et contemporain) de Saint-Etienne Métropole réactive le débat en s’intéressant aux soixante années durant lesquelles l’ornement fut frappé d’interdit dans la production artistique, de 1910 à 1970. Passionnant.

Biennale d’art contemporain à Melle

La Biennale de Melle a confié les rênes de sa 8e édition au duo de commissaires Chloé Hipeau-Disko et Frédéric Legros. Autour du thème Grand Monnayage (en écho au passé de Melle), une vingtaine d’artistes de notoriété et de générations différentes (de Jean-François Krebs 31 ans, à Yoko Ono 85 ans), ont pour la plupart créé spécifiquement pour les lieux. Jusqu’au 23 septembre 2018. Reportage.

Zao Wou-Ki. L’espace est silence

Depuis l’éblouissante rétrospective à la Fondation Gianadda à Martigny (Suisse) fin 2015, on n’avait pas revu autant d’œuvres de Zao Wou-ki (1920-2013) réunies. En quatre grandes salles et une quarantaine d’œuvres, l’exposition que lui consacre le musée d’art moderne de la Ville de Paris prend le parti de privilégier les grandes compositions abstraites qui vont du milieu des années 1950 aux derniers grands tableaux. Lire la suite de l’article.

UAM. Une aventure moderne

U.A.M, trois lettres pour une grande et passionnante aventure de l’histoire de l’art au XXe siècle, à laquelle le Centre Pompidou consacre une exposition-événement.
Si l’Union des Artistes Modernes reste toutefois moins connue que le Bauhaus en Allemagne ou le mouvement De Stijl, aux Pays-Bas, ce collectif a réussi à rassembler : architectes, peintres, sculpteurs, créateurs de mobilier, photographes, créateurs de tissus et de bijoux, relieurs, graphistes et affichistes...Lire la suite de l’article.

Delacroix (1798-1863)

Cette grande exposition dévoile le « continent caché » de Delacroix. Une vision globale de l’artiste dans toute sa complexité. Une exposition essentielle.
Jusqu’au 23 juillet 2018. Musée du Louvre. Lire l’article.

La forteresse royale de Chinon métamorphosée

Édifiée au XIIe siècle, menacée de démantèlement au XVIIe siècle, classée Monument Historique en 1840, la forteresse de Chinon continue d’être restaurée, avec en 2018 la reconstitution de la chambre intime de Charles VII et des animations en extérieur. Dans le cadre d’Act(e)s, parcours d’art contemporain en Touraine, elle accueille des architectures sonores jusqu’au 11 novembre 2018. Une belle idée de visite à poursuivre jusqu’à Loches. En savoir plus.

Ruée vers l’or à Marseille

L’exposition nous emmène en voyage dans l’histoire de l’art au fil de l’or, objet de convoitise et de conquête et explore la polysémie de ce métal en quelques sections thématiques suffisamment vastes pour que puissent cohabiter œuvres anciennes, à la technicité impeccable, et œuvres contemporaines. Jusqu’au 10 septembre 2018. Reportage au Mucem.


Nicolas de Staël en ProvenceUne exposition lumineuse d’un artiste dont les désirs de paix, de lumières et de ciels infinis se transformèrent en solitude et désarroi…Une « peinture en marche » vers un destin volontairement brutal. À Aix-en-Provence. Jusqu’au 23 septembre 2018. Lire l’article.


Sabine Weiss. Les villes, la rue, l’autreL’humain est toujours dans l’objectif de la photographe Sabine Weiss (née en 1924). L’exposition présentée au Centre Pompidou se concentre sur la période 1945-1960, celle de l’immédiate après-guerre. Des instantanés de vie, pris sur le vif et chargés en émotion. Entrée libre jusqu’au 15 octobre 2018.


Soulages. Une rétrospective à la Fondation GianaddaSi l’on est loin de la magistrale rétrospective pour les 90 ans de Soulages au Centre Pompidou en 2009-2010, toutes les techniques de l’artiste sont bien représentées et on découvre des œuvres récentes. Jusqu’au 25 novembre 2018. En savoir plus.


VHILS. Fragments urbains Alexandre Farto, alias Vhils, n’est pas un graffeur comme les autres. Délaissant les bombes de peintures, c’est en creusant dans la couche de peinture ou de crépis des murs de friches urbaines, ou même en les attaquant au marteau piqueur et à l’acide que cet artiste, né en 1987 dans la banlieue industrielle de Lisbonne, réalise de gigantesques visages. Des bribes d’humanité et de poésie qu’il dissémine dans le monde entier. Au CentQuatre-Paris, jusqu’au 29 juillet.


Primitifs flamands. Trésors de Marguerite d’AutricheLe monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse (Ain) renoue avec le trésor disparu légué par sa fondatrice, Marguerite d’Autriche, en réunissant les plus grands « Primitifs flamands » de Jan van Eyck à Bernard van Orley, en passant par Rogier van der Weyden, Hans Memling, Jan Gossart… auxquels s’ajoute l’œuvre singulière de Jérôme Bosch. Du 8 mai au 26 août 2018. Reportage.


Tissage-Tressage : quand la sculpture défile La Fondation Villa Datris explore les différents modes d’expression de la sculpture contemporaine à travers l’art textile, le tissage et le tressage, en présentant 106 œuvres de 74 artistes (d’Abakanowicz à Vasconcelos en passant par Bloch, Cueco, Hyber, Messager, Shiota, Tayou), avec une large place faite aux femmes, et des productions in situ, en symbiose avec le jardin. Jusqu’au 1er novembre 2018. L’Isle-sur-la-Sorgue.

En bref

Disparition du photographe sud-africain, David Goldblatt, le 25 juin 2018.

Le Centre Pompidou venait de lui consacrer, pour la première fois en France, une rétrospective de grande ampleur : https://www.lagoradesarts.fr/-David-Goldblatt-.html

La Fondation Henri Cartier-Bresson déménage

Elle quitte l’Impasse Lebouis dans le 14e arrondissement et emménage au 79 rue des Archives en octobre 2018.

Le Grand-Palais en travaux

c’est finalement l’esplanade du Champ-de-Mars qui accueillera à partir de 2021 les différents salons et manifestations dont Art Fair Art Paris, le Salon international du livre rare et de l’objet d’art, la Biennale Paris, la Fiac et Paris Photo.

Les Beaux-Arts ouvrent leurs portes avec l’été Cette année, et pour la première fois, deux temps forts des Beaux-Arts de Paris se conjuguent pour permettre au grand public de pousser les portes des ateliers et de flâner dans les trois hectares de bâtiments historiques de cette institution bicentenaire en plein cœur de Paris. Les Ateliers ouverts (les 28 et 30 juin à Paris & les 30 juin et 1er juillet à Saint-Ouen) et Félicità 18, l’exposition des diplômés (du 28 juin au 24 juillet 2018) permettent de découvrir la diversité artistique produite par les étudiants des Beaux-Arts de Paris. De nombreuses performances, installations et projections viendront rythmer et animer les parcours de visite. Paris. Pierrette Bloch. Quelques traits… Abstraite, minimaliste, l’œuvre profondément ancré dans la pratique du dessin et la construction dans l’espace de Pierrette Bloch (née en 1928) se renouvelle sans cesse. Constitué de points, de lignes, à l’encre, à la craie grasse, au pastel ou avec des crins de cheval, et toujours en noir et blanc, sa force silencieuse surprend et séduit par sa poésie. Du 28 avril au 28 juillet 2018. Galerie Karsten Greve. www.galerie-karsten-greve.com Auvers-sur-Oise (95). Impressions marines Le musée Daubigny rend hommage à Charles François Daubigny et aux peintres qui ont travaillé à ses côtés. Impressions Marines présente plus de 80 œuvres d’artistes, tels que Boudin, Corot, Courbet, Dupré. Jusqu’au 26 août 2018. www.museedaubigny.com Monaco. « Tom Wesselmann, la promesse du bonheur ». Un titre stendhalien pour la présentation de 25 peintures, dessins et sculptures réalisés entre 1963 et 1993 par l’artiste Pop (1931-2004), spécialiste des représentations aussi colorées que glacées de la beauté et de l’érotisme féminins. NMNM Villa Paloma, jusqu’au 6 janvier 2019. www.nmnm.mc Annecy Paysages Un festival imaginé comme un itinéraire en ville et en plein air, ponctué par 23 installations artistiques et paysagères dans les sites emblématiques d’Annecy. Les sites sont en accès libre, 7j/7, 24h/24. Du 30 juin au 2 septembre 2018. www.annecy-paysages.com Paris. L’épopée du Canal de Suez. Des pharaons au XXIe siècle. L’Institut du monde arabe retrace l’une des plus passionnantes entreprises humaines : L’épopée du Canal de Suez. Des Pharaons à Ferdinand de Lesseps, du projet de Bonaparte à la nationalisation sous Nasser, cette saga extraordinaire de plus de 4000 ans est mise en scène dans une exposition-événement réunissant les personnalités puissantes, les défis surhumains, les anecdotes, les temps forts qui ont ponctué l’histoire singulière de ce lieu symbolique, jonction entre trois continents : l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Du 27 mars au 5 août 2018. www.imarabe.org Londres. Les utopies de Lee Bul La Hayward Gallery s’ouvre à une centaine d’œuvres de l’artiste coréenne Lee Bul (née en 1964) : sculptures hybrides, peintures, labyrinthe de miroirs, et un faux Zeppelin. Une artiste provocatrice qui explore utopies et dystopies contemporaines. Du 31 mai au 19 août 2018. Paris. Parfums de Chine Cette exposition aborde de manière inédite la civilisation chinoise à travers l’art de l’encens et du parfum en Chine depuis le IIIe siècle avant notre ère jusqu’au XIXe siècle. Près de 130 objets d’art et d’archéologie invitent à un véritable voyage à travers la civilisation chinoise. Céramiques, dessins, bronzes ou toiles issus des collections du Musée de Shanghai et présentés en Europe pour la première fois sont accompagnés par une vingtaine de pièces issues des collections du musée Cernuschi. Du 9 mars au 26 août 2018. www.cernuschi.paris.fr Pastels du Louvre des XVIIe et XVIIIe siècle Plus de 120 pastels de la collection du Louvre datant majoritairement du XVIIIe siècle, siècle d’or du pastel, ainsi que ceux peut-être spoliés pendant la dernière guerre et confiés au musée du Louvre en 1949. Des œuvres signées Rosalba Carriera, Maurice Quentin de La Tour, Jean-Baptiste Siméon Chardin, Jean-Baptiste Perronneau, Jean Étienne Liotard, Jean-Marc Nattier ou encore Élisabeth Louise Vigée Le Brun...
Du 7 juin au 10 septembre. www.louvre.fr
Malaga. Warhol, El Arte Mecánico Andy Warhol (1928-1987) à voir et revoir : ses dessins pour des magazines glamour dans les années 50, ses productions à la chaine à la Factory, ses portraits sérigraphiés et ses séries les plus iconiques, jusqu’à sa mort et sa transformation en mythe du macrocosme artistique international. Jusqu’au 16 septembre 2018. www.museopicassomalaga.org. Porquerolles. Fondation Carmignac La Fondation inaugure une villa transformée en espace muséal sur l’île de Porquerolles le 2 juin prochain. Au programme, les œuvres de sa collection d’art contemporain (plus d’une centaine d’artistes) et une exposition inaugurale, Sea of Desire, consacrée aux artistes en rébellion, de Botticelli à Basquiat. Jusqu’au 4 novembre 2018.